Menu
RSS
A+ A A-

Le brut se replie, miné par un regain de crainte sur la demande mondiale

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole se repliaient vendredi en cours d'échanges européens, minés par des inquiétudes sur la demande énergétique mondiale alimentées par des indicateurs chinois et américains décevants et par l'entrée en vigueur prévue vendredi de coupes budgétaires aux Etats-Unis.

Vers 11H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril valait 110,55 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 83 cents par rapport à la clôture de jeudi. Il a glissé vers 10H10 GMT à 110,06 dollars, son plus bas niveau depuis six semaines.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 97 cents à 91,08 dollars, après être tombé à 90,97 dollars - un plus bas depuis deux mois.

"Les prix du pétrole chutent sous le poids d'une conjoncture économique morose", soulignait Gary Hornby, analyste du cabinet de conseil Inenco.

Alors que les élections législatives en Italie, qui ont abouti en début de semaine à un Parlement divisé et laissent craindre une impasse politique, "ont ravivé les inquiétudes sur la zone euro", "les craintes sur les perspectives des Etats-Unis persistent", renforcées par les incertitudes sur l'impact de coupes budgétaires dans le pays, notait M. Hornby.

Faute d'un accord entre les partis républicain et démocrate sur le budget américain, s'enclenchent en effet ce vendredi des coupes automatiques dans les dépenses fédérales du pays, qui risquent de menacer la croissance de la première économie mondiale et première consommatrice d'or noir.

Le Fonds monétaire international (FMI) a mis en garde jeudi contre l'impact de ces coupes budgétaires, qui pourraient selon lui, si elles s'installent dans la durée, coûter 0,5 point de pourcentage de croissance au pays et affecter l'économie mondiale.

L'abondance des stocks de brut aux Etats-Unis, qui ont gonflé de plus de 17 millions de barils au cours des six dernières semaines, conjuguées aux perspectives d'une consommation pétrolière amoindrie en raison de la morosité économique, contribuaient également à déprimer les opérateurs, ajoutait M. Hornby.

Le marché avait été refroidi jeudi par une révision en hausse, mais moins forte que prévu, du Produit intérieur brut américain (PIB) au quatrième trimestre 2012. La croissance économique du pays est désormais estimée à 0,1% -- mieux que le recul de 0,1% annoncé fin janvier mais moins que les prévisions des analystes, qui tablaient sur une croissance de 0,5%.

Par ailleurs, la production manufacturière en Chine ne s'est que marginalement accrue au mois de février, tombant à son plus bas niveau en cinq mois, selon un indicateur PMI publié vendredi par le gouvernement, à 50,1, contre 50,4 en janvier.

"Certains évoquent l'impact des congés du Nouvel an lunaire (célébré le 10 février, ndlr), mais l'indice PMI officiel stagne un peu au-dessus de 50 depuis cinq mois, ce n'est donc pas nécessairement un effet de la semaine de vacances de février" mais plutôt un nouveau signe du ralentissement de l'activité du pays, deuxième consommateur de brut de la planète, soulignait Olivier Jakob, du cabinet Petromatrix.

cha



(AWP / 01.03.2013 12h30)


Commenter Le brut se replie, miné par un regain de crainte sur la demande mondiale


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite