Menu
RSS

New York: le brut finit en baisse

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


NEW YORK - Les cours du pétrole ont fini en recul jeudi à New York, à l'issue d'une séance indécise, dans un marché s'inquiétant pour la demande de brut aux Etats-Unis, le premier consommateur de pétrole au monde, et digérant des indicateurs économiques contrastés.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en avril a reculé de 71 cents à 92,05 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril a terminé à 111,38 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 49 cents par rapport à la clôture de mercredi, s'établissant à son plus bas niveau depuis fin janvier.

Après une ouverture hésitante, les cours du pétrole sont restés cantonnés dans une fourchette étroite, peinant à trouver une direction dans un marché peu enclin à l'achat.

"Les cours ont accéléré leur baisse en fin de séance, sous le coup d'un afflux de ventes techniques en ce dernier jour du mois", les courtiers procédant à un rééquilibrage de leurs portefeuilles", a relevé David Bouckhout, de TD Securities.

La publication d'une salve de résultats de bon augure, avec une baisse plus forte que prévu des nouvelles inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis, et une accélération en février de l'activité économique de la région de Chicago, n'ont pas suffi à rassurer le marché.

Les courtiers ont aussi reçu sans enthousiasme la légère révision à la hausse du chiffre du produit intérieur brut américain au quatrième trimestre, cette progression étant inférieure aux attentes et montrant une croissance économique figée à l'automne dernier.

Un dollar fort par rapport à l'euro, notamment, n'a pas joué en faveur des matières premières, dont le brut, libellées dans cette monnaie, a souligné John Kilduff, de Again Capital, les rendant moins attractives pour les investisseurs munis d'autres devises.

D'autre part, la perspective de l'entrée en vigueur de coupes automatiques et drastiques vendredi dans le budget américain, faute d'accord de dernière minute au Congrès, inquiétait aussi, selon M. Kilduff, les opérateurs redoutant ses conséquences pour la croissance et la demande en brut.

Ces craintes étaient aussi accentuées par la diffusion mercredi de statistiques montrant l'abondance de l'offre aux Etats-Unis actuellement.

En effet, les stocks de brut ont continué à gonfler de 1,1 million de barils lors de la semaine achevée le 22 février, selon le rapport hebdomadaire du département américain de l'Energie sur les réserves de pétrole. "Ils se situent à leur plus haut depuis le mois de juillet à 377,5 millions" de barils, a souligné Robert Yawger, de Mizuho Securities.

Pour Phil Flynn, de Price Futures Group, la léthargie du marché est compréhensible au vu de statistiques "montrant une production de brut en augmentation de 14,6% par rapport à l'année précédente en 2012, à son plus haut niveau depuis 1995".

Les investisseurs scrutaient par ailleurs toujours l'Italie, théâtre d'incertitudes politiques après des élections législatives ayant abouti à un Parlement divisé.

mm



(AWP / 01.03.2013 06h25)


Commenter New York: le brut finit en baisse

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 24 avril 2017 à 07:05

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Les cours du pétrole ont rebondi lundi en Asie, en raison des possibilités d'une prolongation des baisses de production décidées entre...

dimanche 23 avril 2017 à 16:12

Koweït: la justice valide la hausse des prix des carburants

Koweït: La cour d'appel du Koweït a estimé dimanche que la décision du gouvernement d'augmenter les prix des carburants ne violait pas...

vendredi 21 avril 2017 à 21:17

Pas d'exception aux sanctions russes pour les entreprises pé…

Washington: L'administration Trump n'autorisera pas les entreprises américaines à participer à des projets pétroliers ou gaziers impliquant des sociétés visées par les...

vendredi 21 avril 2017 à 20:48

Le pétrole baisse nettement, le marché rattrapé par le doute

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement baissé vendredi, une vague de pessimisme envahissant le marché à l'issue d'une semaine...

vendredi 21 avril 2017 à 18:29

Le pétrole à son plus bas en trois semaines, l'offre américa…

Londres: Les cours du pétrole reculaient vendredi en fin d'échanges européens, alors que l'offre américaine paraît intarissable et malgré les efforts de...

vendredi 21 avril 2017 à 15:18

Le pétrole stagne à New York, l'attentisme dominant

New York: Les cours du pétrole stagnaient peu après l'ouverture vendredi à New York, le marché se montrant prudent à l'issue d'une...

vendredi 21 avril 2017 à 13:16

La consommation de produits pétroliers a baissé en mars

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont baissé de 1,3% en mars par rapport à la même période en 2016...

vendredi 21 avril 2017 à 12:25

Le pétrole stable, la surabondance inquiète les marchés

Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient vendredi en cours d'échanges européens, les craintes sur une surproduction mondiale due au pétrole de...

vendredi 21 avril 2017 à 08:48

Chevron: l'Australie maintient un redressement fiscal de 189…

sydney: La justice australienne a confirmé vendredi en appel le redressement fiscal de 189 millions d'euros infligé au géant du pétrole Chevron...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite