Menu
RSS
A+ A A-

Le brut hésite, le marché digère une nouvelle hausse des stocks US

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole hésitaient mercredi en fin d'échanges européens dans un marché digérant une nouvelle hausse toutefois moins forte que prévu des stocks de brut aux Etats-Unis, et les résultats jugés encourageants de négociations dans le dossier iranien.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril valait 112,67 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 4 cents par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance prenait 40 cents à 93,03 dollars.

Dans le sillage des places boursières, les cours du brut ont tenté de regagner un peu de terrain après avoir chuté la veille dans un marché miné par un regain d'inquiétude sur les perspectives de la zone euro à l'issue d'élections législatives ayant abouti à une impasse politique en Italie.

Mais une émission obligataire italienne meilleure que prévu mercredi a quelque peu rassurer les investisseurs et "les a invité à revenir vers les actifs jugés risqués, comme le pétrole", soulignait Fawad Razaqzada, analyste du courtier GFT.

Le WTI a également été soutenu par des chiffres dans l'ensemble plus encourageants qu'attendu sur les stocks d'or noir aux Etats-Unis, premier pays consommateur de brut.

Ainsi, le Département américain de l'Energie (DoE) a fait état mercredi d'une hausse de 1,1 million de barils des stocks de brut aux Etats-Unis lors de la semaine achevée le 22 février, une hausse deux fois moins forte qu'attendu par les analystes, "ce qui suggère une demande plus importante que prévu initialement", soulignait M. Razaqzada.

Les réserves d'essence ont, elles, enregistré une baisse de 1,9 million de barils, à 228,5 millions de barils, soit une diminution plus forte que prévu -- un repli notamment alimenté par le début d'une période saisonnière de maintenance des raffineries.

En revanche, les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage), très surveillés en période hivernale mais récemment pénalisés par le redoux, ont enregistré une hausse surprise de 600'000 barils.

Toutefois, les gains du WTI restaient modérés et le Brent continuait de s'afficher en légère baisse, dans un marché où peinaient à se dissiper les inquiétudes sur la zone euro face à l'impasse politique en Italie, et où pesaient également des craintes sur le budget américain.

"Des investisseurs s'inquiètent de la possibilité que les partis politiques (démocrates et républicains) ne parviennent pas à se mettre d'accord d'ici à la fin de la semaine sur le budget, ce qui provoquerait la mise en oeuvre automatique de coupes budgétaires susceptibles de mettre un coup de frein à la reprise économique" du pays, soulignait Fawad Razaqzada.

Le marché était également affaibli par la reprise des négociations entre l'Iran et les pays du groupe 5+1 (Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne) sur le programme nucléaire de Téhéran, soupçonné par les Occidentaux d'avoir des visées militaires.

Les grandes puissances et l'Iran se sont accordés mercredi sur de nouvelles discussions à partir de la mi-mars, après deux journées de négociations qualifiées de "positives".

"Tout signe montrant des progrès significatifs dans les négociations réduit la prime de risque" qui gonfle ces derniers mois les cours du baril car cela diminue quelque peu les craintes d'une escalade des tensions géopolitiques au Moyen-Orient, estimait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

rp



(AWP / 27.02.2013 18h50)


Commenter Le brut hésite, le marché digère une nouvelle hausse des stocks US


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 16 août 2017 à 16:55

USA: baisse bien plus marquée que prévu des stocks de brut

New York: Les stocks de pétrole brut ont enregistré une baisse bien plus marquée que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis, selon...

mercredi 16 août 2017 à 16:01

Le pétrole monte légèrement à New York, optimisme sur les st…

New York: Les cours du pétrole montaient légèrement peu après l'ouverture mercredi à New York, aidés par l'optimisme du marché sur une...

mercredi 16 août 2017 à 15:46

Pétrochimie: Shell sort d'une coentreprise saoudienne pour 8…

Londres: Le géant pétrolier Royal Dutch Shell a annoncé mercredi avoir bouclé la vente des 50% qu'il possédait dans la coentreprise de...

mercredi 16 août 2017 à 12:17

Le pétrole monte, les réserves américaines auraient reculé

Londres: Les prix du pétrole étaient en hausse mercredi en cours d'échanges européens alors que les stocks américains de brut auraient diminué...

mercredi 16 août 2017 à 07:05

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Les cours du pétrole rebondissaient mardi en Asie après des estimations favorables sur l'état des stocks américains mais les inquiétudes persistantes...

mardi 15 août 2017 à 21:27

Le pétrole stagne, attentisme avant les stocks aux USA

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé proche de l'équilibre mardi, les investisseurs se montrant prudents avant la publication des...

mardi 15 août 2017 à 18:09

Le pétrole recule devant un affaiblissement de la demande mo…

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en fin d'échanges européens, la faiblesse de la demande mondiale et l'inquiétude d'une nouvelle augmentation...

mardi 15 août 2017 à 15:42

Le pétrole ouvre en baisse à New York, les craintes sur la L…

New York: Les cours pétroliers ont ouvert en baisse mardi à New York, poursuivant leur net recul de la veille au moment...

mardi 15 août 2017 à 12:12

Le pétrole recule un peu, la demande pourrait faiblir

Londres: Les prix du pétrole reculaient légèrement mardi en cours d'échanges européens, après un recul net la veille alors que les marchés...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite