Menu
RSS
A+ A A-

Le brut accélère son repli, le marché tangue après l'Italie

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole accéléraient leur repli mardi en fin d'échanges européens, dans un marché déprimé par la crainte d'une impasse politique en Italie à l'issue d'élections législatives, et toujours suspendu à la reprise des négociations dans le dossier du nucléaire iranien.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril valait 112,78 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,66 dollar par rapport à la clôture de lundi, après être descendu vers 16H40 GMT à 112,61 dollars, au plus bas depuis un mois.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance, cédait 76 cents à 92,35 dollars. Il a glissé dans les échanges asiatiques à 91,92 dollars, un niveau plus vu depuis début janvier.

"Les cours du brut se replient à l'unisson d'un repli des marchés boursiers (européens), car l'incertitude sur les élections italiennes effrite l'appétit des investisseurs pour les actifs jugés risqués" tels les actions et les matières premières, soulignait Myrto Sokou, analyste du courtier Sucden.

A l'issue d'élections législatives dimanche et lundi, la coalition de la gauche italienne menée par Pier Luigi Bersani a obtenu une majorité de sièges à la Chambre des députés, mais, au Sénat, la droite disposerait de plus de sièges, et aucune majorité claire ne se dégage.

"L'impasse politique après les élections italiennes ravive les inquiétudes sur les perspectives de la zone euro" car elle pourrait remettre en cause la poursuite des réformes économiques dans le pays, soulignait Addison Armstrong, analyste du courtier Tradition Energy.

Dans ce contexte, des indicateurs encourageants aux Etats-Unis, dont une remontée du moral des ménages en février, pas plus que des propos du président de la Réserve fédérale américaine (Fed), Ben Bernanke, réaffirmant son soutien aux mesures de soutien à l'économie de l'institution, n'ont permis aux cours du pétrole d'inverser la tendance.

Les opérateurs restaient ainsi sur leurs gardes à la veille des chiffres hebdomadaires du département américain de l'Energie (DoE) sur les stocks d'or noir aux Etats-Unis, considérés comme un baromètre de la demande énergétique du pays, premier consommateur de brut de la planète.

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, le DoE devrait faire état d'une hausse de 2,3 millions de barils des stocks américains de brut sur la semaine achevée le 22 février.

Ces réserves avaient déjà gonflé de plus de 16 millions de barils au cours des cinq semaines précédentes, alimentant les craintes sur la surabondance de l'offre pétrolière aux Etats-Unis.

De leur côté, les stocks d'essence sont attendus en baisse de 700'000 barils et les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage), très surveillés en période hivernale, en recul de 1,3 million de barils.

Enfin, les investisseurs continuaient de guetter la reprise des négociations entre l'Iran et les pays du groupe 5+1 (Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne) sur le programme nucléaire de Téhéran, soupçonné par les Occidentaux d'avoir des visées militaires.

Les grandes puissances du groupe 5+1 et l'Iran ont achevé mardi leur première journée de négociations à Almaty, au Kazakhstan, et décidé de les poursuivre mercredi.

"Tout signal positif montrant un rapprochement lors de la rencontre" pèserait sur les cours du pétrole en diminuant quelque peu les craintes d'une escalade des tensions géopolitiques au Moyen-Orient, estimaient les experts du cabinet JBC Energy.

rp



(AWP / 26.02.2013 18h31)


Commenter Le brut accélère son repli, le marché tangue après l'Italie


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 18 octobre 2017 à 21:27

Le pétrole aidé par un repli des stocks de brut aux Etats-Un…

NYC/Cours de clôture: Les barils de pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé en légère hausse mercredi, soutenus par...

mercredi 18 octobre 2017 à 19:10

Carburants: hausse de la consommation française en septembre

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont augmenté de 4,1% en septembre par rapport à la même période en 2016...

mercredi 18 octobre 2017 à 18:51

Le russe Rosneft va payer jusqu'à 400 M USD au Kurdistan pou…

Moscou: Le géant semi-public russe du pétrole Rosneft a annoncé mercredi un accord avec les autorités du Kurdistan irakien à qui il...

mercredi 18 octobre 2017 à 17:56

Le pétrole se stabilise malgré la baisse des stocks américai…

Londres: Les cours du pétrole se stabilisaient mercredi en fin d'échanges européens, la confirmation officielle d'une forte baisse des réserves américaines de...

mercredi 18 octobre 2017 à 17:19

USA: baisse plus forte que prévu des stocks de brut au 13/10

New York: Les stocks de pétrole brut ont baissé plus fortement que prévu aux Etats-Unis le semaine dernière, tandis que les réserves...

mercredi 18 octobre 2017 à 16:24

Total confirme être intéressé par des champ pétroliers iraki…

Londres: La compagnie française Total est intéressée par les champs pétroliers irakiens de Majnoun et de Nassiriya, a confirmé mercredi à Londres...

mercredi 18 octobre 2017 à 15:19

Le pétrole new-yorkais monte avant le rapport sur les stocks…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait mercredi à l'ouverture, aidé par l'anticipation d'une baisse des...

mercredi 18 octobre 2017 à 13:42

Guinée équatoriale: deux contrats pétroliers signés

Malabo (guinée équatoriale): La Guinée équatoriale a signé mi-octobre deux contrats pétroliers avec des entreprises étrangères, a annoncé mercredi le gouvernement équatoguinéen...

mercredi 18 octobre 2017 à 12:35

Le pétrole monte un peu, aidé par les stocks américains et l…

Londres: Les prix du pétrole montaient un peu mercredi en cours d'échanges européens, portés par des données encourageantes sur les réserves américaines...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite