Menu
RSS
A+ A A-

Nouveau bond du brut à New York avec l'aggravation de la crise en Libye

prix-du-petroleNew York : Les prix du pétrole se sont une nouvelle fois envolés mercredi alors que les affrontements se poursuivaient entre l'opposition et le pouvoir en Libye, faisant craindre pour la production du pays.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en avril a terminé à 102,23 dollars, en progression de 2,60 dollars par rapport à la veille.

Le baril s'est ainsi nettement rapproché des sommets atteints la semaine passée, à plus de 103 dollars, un prix inédit depuis 2008. En deux séances, il a engrangé 5,23 dollars.

A Londres, sur l'IntercontinentalExchange, le baril de Brent de la mer du Nord à échéance avril a gagné 93 cents à 116,35 dollars.

"Le marché est extrêmement nerveux et les prix continuent de grimper", a constaté Tom Bentz, de BNP Paribas.

Les violences continuaient en Libye, où le colonel Mouammar Kadhafi s'accrochait au pouvoir, a promis des milliers de morts en cas d'intervention des Occidentaux et a envoyé troupes et avions de chasse dans l'Est contrôlé par les insurgés.

Les investisseurs se sont inquiétés des attaques sur la ville de Brega, où se trouvent d'importantes installations pétrolières.

L'Agence internationale de l'Energie a revu en hausse mercredi dans une note ses estimations sur les pertes de production en Libye. Selon elle, entre 850'000 et 1 million de barils de pétrole par jour manquent à l'appel, sur un total de 1,6 millions de barils par jour avant le début de la révolte.

Mouammar Kadhafi a lui-même reconnu que la production pétrolière en Libye était "au plus bas" en raison du départ des compagnies pétrolières étrangères.

L'AIE a tout de même précisé que des informations en provenance de raffineurs européens indiquaient que les réserves étaient larges au moins jusqu'à la fin du mois.

Mais certains analystes pointaient que la qualité du pétrole léger saoudien ne correspondait pas forcément à celle du pétrole libyen, ce qui pouvait poser problème aux raffineurs.

"Le pétrole léger saoudien a environ 1% à 1,5% de souffre et le pétrole libyen 0 à 0,5%, donc il faut un pétrole extrêmement léger en souffre pour les raffineries qui avaient recours au pétrole libyen", a souligné Adam Sieminsky, de Deutsche Bank.

"Le pays qui a le pétrole le plus proche en qualité est le Nigeria", a précisé M. Sieminsky.

Les prix à New York ont également été soutenus par le recul inattendu des stocks de brut et d'essence aux Etats-Unis révélé par le relevé hebdomadaire du département de l'Energie.

Les stocks de brut ont reculé de 400'000 barils alors que les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires tablaient sur une augmentation de 1 million de barils par jour. Les réserves d'essence ont chuté de 3,6 millions de barils, contre une hausse de seulement 100'000 barils attendue.

"Les tentatives en Europe de remplacer les exportations de pétrole léger en provenance de Libye avec des mélanges alternatifs offrent une prime au pétrole léger (produit aux Etats-Unis, ndlr) mais la perversité de la situation à Cushing ne signifie pas forcément que cela va se traduire par des prix plus élevés", a toutefois prévenu Nic Brown, de Natixis.

Il faisait référence au niveau record atteint la semaine passée par les stocks à Cushing (Oklahoma, Sud), principal centre de stockage des Etats-Unis, où est conservé le brut pompé dans l'ouest du Texas qui sert de référence sur le marché new-yorkais.

rp

(AWP/03 mars 2011 06h21)

Commenter Nouveau bond du brut à New York avec l'aggravation de la crise en Libye


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 17 août 2017 à 18:12

Le pétrole rebondit, le marché reste prudent

Londres: Les cours du pétrole remontaient jeudi en fin d'échanges européens dans un marché incertain après des données contrastées sur les réserves...

jeudi 17 août 2017 à 15:27

Le pétrole ouvre en légère baisse à New York, plombé par la …

New York: Les cours du pétrole ont ouvert en légère baisse jeudi à New York, restant timorés au lendemain de l'annonce d'une...

jeudi 17 août 2017 à 12:22

Le pétrole stable mais affaibli par la production américaine

Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient jeudi en cours d'échanges européens, affaiblis par la publication des données sur les réserves américaines...

jeudi 17 août 2017 à 06:13

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Les cours du pétrole rebondissaient jeudi en Asie sous l'effet d'achats à bon compte après le net recul de la veille.

mercredi 16 août 2017 à 21:31

Le pétrole termine en nette baisse à New York et à Londres

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette baisse mercredi à New York, plombé par la hausse hebdomadaire de la production...

mercredi 16 août 2017 à 18:14

Le pétrole recule, les stocks américains déçoivent

Londres: Les cours du pétrole baissaient un peu mercredi en fin d'échanges européens après des données sur les réserves américaines contrastées, avec...

mercredi 16 août 2017 à 16:55

USA: baisse bien plus marquée que prévu des stocks de brut

New York: Les stocks de pétrole brut ont enregistré une baisse bien plus marquée que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis, selon...

mercredi 16 août 2017 à 16:01

Le pétrole monte légèrement à New York, optimisme sur les st…

New York: Les cours du pétrole montaient légèrement peu après l'ouverture mercredi à New York, aidés par l'optimisme du marché sur une...

mercredi 16 août 2017 à 15:46

Pétrochimie: Shell sort d'une coentreprise saoudienne pour 8…

Londres: Le géant pétrolier Royal Dutch Shell a annoncé mercredi avoir bouclé la vente des 50% qu'il possédait dans la coentreprise de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite