Menu
RSS

Le brut tente de se reprendre après deux séances de nette baisse

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole remontaient légèrement vendredi en cours d'échanges européens, profitant de quelques achats à bon compte après deux séances de forte baisse, mais les opérateurs restaient prudents dans un marché toujours agité d'inquiétudes sur la demande de brut.

Vers 11H00 (12H00 GMT), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril, valait 114,19 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 66 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour l'échéance d'avril, dont c'est le deuxième jour d'utilisation comme contrat de référence, gagnait 18 cents à 93,02 dollars.

Les cours du baril regagnaient un peu de terrain, dopés par des achats à bon compte après avoir chuté de plus de 4 dollars au cours des deux séances précédentes, et descendu jeudi à des niveaux plus vus depuis trois semaines à Londres et depuis début janvier à New York.

Le marché du brut était de plus aidé par un fléchissement du dollar face à un euro revigoré par la publication d'une nouvelle hausse en février de l'indice Ifo, principal baromètre de la confiance des entrepreneurs allemands. Cet accès de faiblesse du billet vert rendait plus attractifs les achats de brut libellés en dollars pour les détenteurs d'autres devises.

Par ailleurs, l'espoir de voir les tensions autour du programme nucléaire iranien, soupçonné d'avoir des visées militaires, s'apaiser lors de la reprise des négociations la semaine prochaine entre Téhéran et le groupe 5+1 (Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne) était quelque peu terni par un rapport de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

L'AIEA a indiqué jeudi que l'Iran "avait commencé l'installation de centrifugeuses IR-2m" le site d'enrichissement d'uranium Natanz (Iran, centre) - ce que la diplomatie américaine a qualifié jeudi d'acte de "provocation".

Washington a en effet estimé que "l'installation de nouvelles centrifugeuses modernes constituerait une nouvelle escalade et une violation continue des obligations de l'Iran conformément aux résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU et de l'AIEA".

"Le devenir de la prime de risque qui gonfle le cours du Brent pourrait dépendre des négociations entre l'Iran et les grandes puissances le 26 février", car une avancée malgré tout dans les pourparlers diminuerait les tensions géopolitiques et donc les risques de perturbations de l'offre d'or noir dans la région, soulignait M. Kryuchenkov.

Cependant, "on pourrait s'attendre à voir les cours reculer encore davantage (d'ici là) car le marché reste suspendu aux inquiétudes sur l'économie mondiale", et la prudence reste de mise, avertissait l'analyste.

De fait, la possibilité de voir la Réserve fédérale américaine (Fed) mettre fin prématurément à ses mesures de soutien à l'économie, "comme une série d'indicateurs macroéconomiques décevants (publiés jeudi) en Europe et aux Etats-Unis ont durablement miné le moral des investisseurs", estimait M. Kryuchenkov.

L'annonce jeudi par le Département américain de l'Energie (DoE) d'un bond plus important que prévu des stocks de brut aux Etats-Unis la semaine dernière avait également contribué à renforcer la pression sur les cours du brut.

De plus, "les incertitudes politiques liées aux élections législatives en Italie dimanche et lundi", dont l'issue pourrait déterminer le sort des réformes économiques dans le pays, "devrait empêche les cours de se reprendre nettement avant le week-end", soulignaient les experts de Commerzbank.

cha



(AWP / 22.02.2013 12h29)


Commenter Le brut tente de se reprendre après deux séances de nette baisse

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 27 juin 2017 à 07:13

Le pétrole poursuit sa hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse mardi en Asie, les prix continuant à se stabiliser après cinq semaines...

lundi 26 juin 2017 à 21:08

Le pétrole termine en hausse, le marché tente de se stabilis…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en légère hausse lundi, poursuivant leur stabilisation et profitant d'achats à bon compte...

lundi 26 juin 2017 à 20:54

France: les prix des carburants poursuivent leur baisse

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué de se replier la semaine dernière, tombant au plus bas...

lundi 26 juin 2017 à 18:07

Russie: le pétrolier Rosneft obtient des excuses d'un média …

Moscou: L'un des rares médias jugés indépendants en Russie, RBK, a présenté lundi des excuses au pétrolier Rosneft et son influent patron...

lundi 26 juin 2017 à 17:59

Le pétrole peine à trouver une direction

Londres: Les cours du pétrole peinaient à accrocher un cap lundi en fin d'échanges européens, oscillant faiblement autour de l'équilibre après la...

lundi 26 juin 2017 à 15:33

Le pétrole ouvre en hausse à New York, aidé par le dollar

New York: Les cours du pétrole ont débuté la séance en légère hausse lundi à New York, aidés par des achats à...

lundi 26 juin 2017 à 12:42

Le pétrole tente de se reprendre mais reste affaibli

Londres: Les prix du pétrole montaient un peu lundi en cours d'échanges européens, tentant timidement de se reprendre après la dégringolade de...

lundi 26 juin 2017 à 07:38

Le pétrole rebondit légèrement en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse lundi en Asie, rebondissant après une semaine qui a vu l'or noir...

vendredi 23 juin 2017 à 21:05

Le pétrole se reprend un peu à la fin d'une dure semaine

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en légère hausse vendredi, parvenant à se reprendre un peu à la fin...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite