Menu
RSS
A+ A A-

Le brut poursuit sa hausse, porté par les violences en Libye

prix-du-petroleLondres : Les cours du pétrole poursuivaient leur hausse mercredi en fin d'échanges européens, toujours portés par les tensions croissantes au Moyen-Orient, alors que les combats se poursuivaient en Libye entre insurgés et partisans du colonel Kadhafi.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril s'échangeait à 116,40 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 98 cents par rapport à la clôture de la veille.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance grimpait quant à lui de 1,43 dollar à 101,06 dollars.

"Les inquiétudes grandissantes d'une possible guerre civile prolongée en Libye continue de renforcer les prix du brut, tout comme les craintes d'une contagion (des violences) à d'autres pays" en Afrique du Nord et au Moyen-Orient, expliquait David Hart, de Westhouse Securities.

En Libye, l'opposition, qui contrôle désormais de vastes régions, organise la lutte armée pour tenter de chasser le colonel Mouammar Kadhafi du pouvoir, et ce dernier contre-attaquait mercredi, envoyant blindés et artillerie lourde contre les insurgés.

"Le pouvoir de Kadhafi s'affaiblit, mais il lui reste encore à subir le coup de grâce. L'absence d'alternative institutionnelle pour prendre le relais (...) rend la situation plus compliquée", observait Amrita Sen, de Barclays Capital.

Alors que la plus grosse part des infrastructures de production et d'exportation d'hydrocarbures, à l'est, était aux mains des insurgés, "la Libye reste effectivement absente du marché" du pétrole, a ajouté Mme Sen.

L'Agence internationale de l'énergie a revu en hausse mercredi ses estimations sur les pertes de production en Libye. Selon elle, entre 850'000 et 1 million de barils de pétrole par jour ne sont plus disponibles.

Mouammar Kadhafi lui-même a reconnu que la production pétrolière en Libye était "au plus bas", en raison du départ des compagnies pétrolières étrangères.

Le chef de l'AIE Nobuo Tanaka a tout de même estimé que l'Arabie saoudite était capable de compenser tout manque de pétrole sur le marché mondial dû aux troubles en Libye.

"Si l'augmentation de la production saoudienne, et dans le pire des cas le recours aux réserves stratégiques (des pays consommateurs), peut apaiser le marché à court terme, cela ne servira qu'à accentuer les problèmes d'une contraction de l'offre à l'avenir", a tempéré Amrita Sen.

D'autant que, avec la montée de la contestation à Oman, dans la péninsule arabique, "les craintes d'une contagion (des violences) dans la région effraient de plus en plus le marché", faisait-elle valoir.

Dans ce contexte, les opérateurs, suspendus aux tensions géopolitiques, ont fait peu de cas des chiffres hebdomadaires des stocks pétroliers aux Etats-Unis.

Selon le département américain de l'Energie (Dole), les stocks de brut ont enregistré la semaine dernière une baisse inattendue de 400'000 barils, après une longue série de hausses hebdomadaires.

Les réserves d'essence ont chuté de 3,6 millions de barils, là encore une surprise car les analystes tablaient sur une augmentation de 100'000 barils. Les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont quant à eux reculé de 800'000 barils, un repli moins prononcé qu'attendu.

rp

(AWP/02 mars 2011 18h30)

Commenter Le brut poursuit sa hausse, porté par les violences en Libye


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 16 août 2017 à 21:31

Le pétrole termine en nette baisse à New York, à 46,78 dolla…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette baisse mercredi à New York, plombé par la hausse hebdomadaire de la production...

mercredi 16 août 2017 à 18:14

Le pétrole recule, les stocks américains déçoivent

Londres: Les cours du pétrole baissaient un peu mercredi en fin d'échanges européens après des données sur les réserves américaines contrastées, avec...

mercredi 16 août 2017 à 16:55

USA: baisse bien plus marquée que prévu des stocks de brut

New York: Les stocks de pétrole brut ont enregistré une baisse bien plus marquée que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis, selon...

mercredi 16 août 2017 à 16:01

Le pétrole monte légèrement à New York, optimisme sur les st…

New York: Les cours du pétrole montaient légèrement peu après l'ouverture mercredi à New York, aidés par l'optimisme du marché sur une...

mercredi 16 août 2017 à 15:46

Pétrochimie: Shell sort d'une coentreprise saoudienne pour 8…

Londres: Le géant pétrolier Royal Dutch Shell a annoncé mercredi avoir bouclé la vente des 50% qu'il possédait dans la coentreprise de...

mercredi 16 août 2017 à 12:17

Le pétrole monte, les réserves américaines auraient reculé

Londres: Les prix du pétrole étaient en hausse mercredi en cours d'échanges européens alors que les stocks américains de brut auraient diminué...

mercredi 16 août 2017 à 07:05

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Les cours du pétrole rebondissaient mardi en Asie après des estimations favorables sur l'état des stocks américains mais les inquiétudes persistantes...

mardi 15 août 2017 à 21:27

Le pétrole stagne, attentisme avant les stocks aux USA

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé proche de l'équilibre mardi, les investisseurs se montrant prudents avant la publication des...

mardi 15 août 2017 à 18:09

Le pétrole recule devant un affaiblissement de la demande mo…

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en fin d'échanges européens, la faiblesse de la demande mondiale et l'inquiétude d'une nouvelle augmentation...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite