Menu
RSS
A+ A A-

Le brut accentue son repli, dans un marché prudent

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens, accentuant le net repli provoqué la veille par des rumeurs de ventes massives par des fonds d'investissement, dans un marché en outre miné par un renforcement du dollar et prudent avant les stocks américains d'or noir.

Vers 11H20 (12H20 GMT), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril, valait 114,24 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,36 dollar par rapport à la clôture de mercredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour l'échéance d'avril, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, cédait 1,34 dollar à 93,88 dollars.

Les cours du baril continuaient de perdre du terrain, après avoir terminé mercredi en baisse d'environ 2 dollars, dans un marché "agité par les rumeurs (non confirmées, ndlr) que de gros fonds d'investissements spéculatifs liquidaient leurs positions sur les marchés de matières premières", rappelait Philip Wiper, analyste du courtier PVM.

"L'accès de faiblesse (du marché) a été probablement accentué par les avancées dans le dossier iranien", ajoutait M. Wiper.

Le groupe 5+1 (Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne) fera une "offre substantielle" à l'Iran, lors de la reprise des négociations la semaine prochaine, après huit mois d'interruption, sur le programme nucléaire controversé de Téhéran, a déclaré mercredi un diplomate occidental à Londres.

"Le contenu (de cette offre) est encore vague, mais il est probable que cela impliquera un assouplissement des sanctions internationales contre l'Iran" en échange de gestes de bonne volonté de Téhéran, "et l'effet immédiat (de cette annonce) a été de diminuer les craintes liées aux tensions géopolitiques" au Moyen-Orient qui gonflaient récemment les prix du brut, expliquait Philip Wiper.

Par ailleurs, "les minutes de la dernière réunion du comité de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed)", publiées mercredi, ont mis en lumière que "plusieurs membres du comité commençaient à se montrer inquiets sur les coûts et les risques d'une prolongation des mesures d'assouplissement monétaire" de l'institution, soulignait Olivier Jakob, analyste de Petromatrix.

Or, ces injections de liquidités de la Fed, destinées à soutenir l'économie, contribuent également à stimuler les investissements dans les matières premières et à diluer la valeur du dollar, ce qui rend aussi plus attractifs les achats de brut libellés dans la monnaie américaine pour les détenteurs d'autres devises.

La perspective d'une diminution plus rapide que prévu de ces mesures contribuaient à renforcer sensiblement le billet vert jeudi, alimentant ainsi la pression sur les cours du pétrole.

Enfin, l'accès de prudence des opérateurs était par ailleurs nourri, d'après les courtiers, par des rumeurs de marché selon lesquelles l'Arabie saoudite, premier pays exportateur de brut, s'apprête à augmenter son offre dans les prochains mois pour répondre à une demande accrue en Asie, notamment en Chine.

Dans ce contexte, les opérateurs restaient sur leurs gardes en attendant les chiffres hebdomadaires sur les réserves d'or noir aux Etats-Unis, premier pays consommateur de brut au monde, publiées par le Département américain de l'Energie (DoE).

D'après les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, le DoE devrait faire état d'une hausse de 1,7 million de barils des stocks américains de brut sur la semaine achevée le 15 février.

Les réserves d'essence sont quant à elles attendues en baisse de 700.000 barils, et celles de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) en recul de 1,6 million de barils.

fah



(AWP / 21.02.2013 12h54)


Commenter Le brut accentue son repli, dans un marché prudent


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

jeudi 21 septembre 2017 à 18:03

Le pétrole en légère baisse face à la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole étaient en léger repli jeudi en fin d'échanges européens, pénalisés par l'appréciation du dollar au lendemain d'une...

jeudi 21 septembre 2017 à 15:28

Le pétrole ouvre en baisse à New York, freiné par la hausse …

New York: Le baril de pétrole new-yorkais reculait légèrement à l'ouverture jeudi, freiné par la hausse du dollar dans le sillage de...

jeudi 21 septembre 2017 à 12:45

Le pétrole repart à la baisse mais reste élevé

Londres: Les prix du pétrole baissaient un peu jeudi en cours d'échanges européens, reprenant leur souffle après leur hausse de la veille...

jeudi 21 septembre 2017 à 09:54

Pétrole: un permis d'exploration de Total en Guyane prolongé

Paris: Le ministère de la Transition écologique et solidaire a donné son feu vert à la prolongation du permis exclusif d'exploration d'hydrocarbures...

jeudi 21 septembre 2017 à 06:13

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient sans direction jeudi en Asie tout en restant au-dessus du seuil de 50 dollars, les marchés...

mercredi 20 septembre 2017 à 20:53

Le pétrole clôture au-dessus des 50 dollars le baril à New Y…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole new-yorkais a terminé au-dessus de la barre des 50 dollars mercredi après un rapport disparate...

mercredi 20 septembre 2017 à 18:11

Le pétrole monte malgré la hausse des stocks américains de b…

Londres: Les cours du pétrole montaient un peu mercredi en fin d'échanges européens, les investisseurs digérant un rapport sur les réserves américaines...

mercredi 20 septembre 2017 à 17:13

USA: les stocks de brut augmentent un peu plus qu'attendu au…

New York: Les stocks de pétrole brut ont progressé un peu plus fortement que prévu aux Etats-Unis la semaine dernière alors que...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite