Menu
RSS
A+ A A-

Les prix oscillent autour de l'équilibre, dans un marché atone

prix-du-petrole (répétition de la veille, marché fermé à New York)</p(répétition de la veille, marché fermé à New York):

(répétition de la veille, marché fermé à New York)


Londres - Les prix du pétrole oscillaient autour de l'équilibre lundi en fin d'échanges européens, dans un marché sans élan en raison d'un jour férié aux Etats-Unis, et tandis que resurgissaient des craintes sur l'impact de la récente montée des cours pour une économie mondiale fragile.

Vers 17H00 (18H00 GMT), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril, valait 117,69 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 3 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour l'échéance de mars perdait 29 cents à 95,57 dollars.

L'écart restait important (à plus de 22 dollars) entre le Brent, dopé par les tensions géopolitiques au Moyen-Orient, et le WTI, toujours miné par l'abondance de l'offre d'or noir aux Etats-Unis (faute de structures suffisantes pour acheminer le brut retenu à Cushing, principal terminal pétrolier du pays).

"Les prix du baril commencent la semaine en reprenant leur souffle, ils se maintiennent autour de l'équilibre", après avoir reculé de concert vendredi sous le poids d'un net mouvement de prises de bénéfices, soulignait Myrto Sokou, analyste du courtier Sucden.

Surtout, "comme la place new-yorkaise restera fermée ce lundi" en raison d'un jour férié aux Etats-Unis, le marché restait "atone" et le volume d'échanges s'avérait "extrêmement modéré", de nombreux opérateurs optant pour un week-end prolongé, estimait Mme Sokou.

Les prix du baril ont ainsi nettement perdu de leur élan dans les échanges européens, mettant fin à la tentative de rebond des marchés asiatiques "grâce à un regain d'optimisme sur le Japon dû au fait que le communiqué du G20", à l'issue d'une réunion vendredi et samedi des ministres des Finances et des banquiers centraux, "n'a pas évoqué de guerre des devises" et n'a pas mentionné la politique monétaire nippone, ajoutait l'analyste.

Le marché restait par ailleurs sur ses gardes "après qu'une baisse surprise de la production industrielle américaine (en janvier) eut suscité des inquiétudes sur un ramollissement de l'activité économique", indiquaient de leur côté les experts de Phillip Futures.

Enfin, la récente montée des cours du pétrole -- et en particulier du Brent, qui a tutoyé il y a dix jours le seuil des 120 dollars le baril pour la première fois depuis plus de neuf mois --, alimentait quelques inquiétudes sur la vigueur de la demande énergétique en Europe, dont la reprise économique reste fragile.

"Le niveau actuel des prix représente un problème majeur pour la reprise économique mondiale, et particulièrement en Europe, le maillon faible de l'économie à l'échelle de la planète à l'heure qu'il est", a ainsi estimé lundi Fatih Birol, chef économiste de l'Agence internationale de l'Energie (AIE), dans des propos recueillis par l'agence Dow Jones Newswires.

Selon M. Birol, si les cours du baril se maintenaient à leur niveau actuel, la facture des importations européennes de gaz et de pétrole pourrait atteindre 500 milliards d'euros en 2013, soit un niveau similaire à celui de 2012, et une augmentation de 6% par rapport à 2011.

Dans son rapport mensuel publié la semaine dernière, l'AIE avait révisé en légère baisse sa prévision pour la demande mondiale de pétrole en 2013, pointant "des conditions macroéconomiques médiocres".

ds



(AWP / 19.02.2013 06h21)


Commenter Les prix oscillent autour de l'équilibre, dans un marché atone


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 17 octobre 2017 à 18:18

Le pétrole recule, la situation semble se stabiliser en Irak

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en fin d'échanges européens alors que les marchés semblaient rassurés de voir les combattants kurdes...

mardi 17 octobre 2017 à 17:47

La crise entre Bagdad et les Kurdes rend le marché du pétrol…

Londres: Les tensions entre le gouvernement irakien et les indépendantistes kurdes d'Irak menacent la production d'or noir, et pourraient mener à une...

mardi 17 octobre 2017 à 15:21

Le pétrole porté à New York par les tensions au Moyen-Orient

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait mardi à l'ouverture, soutenu par un regain de tensions...

mardi 17 octobre 2017 à 13:10

Le conflit entre l'Irak et le Kurdistan pourrait faire monte…

Londres: Alors que le conflit s'intensifie entre le gouvernement irakien et les indépendantistes kurdes d'Irak, les marchés surveillaient avec inquiétude la situation...

mardi 17 octobre 2017 à 12:20

Le pétrole grimpe, la fièvre géopolitique reprend les marché…

Londres: Les prix du pétrole montaient à nouveau mardi en cours d'échanges européens, alors que les tensions au Kurdistan irakien et en...

mardi 17 octobre 2017 à 12:18

Bagdad reprend deux grands champs pétroliers aux Kurdes à Ki…

Bay hassan (irak): Les troupes irakiennes ont repris mardi les deux principaux champs pétroliers de la ville de Kirkouk après le retrait...

mardi 17 octobre 2017 à 06:13

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient mardi en ordre dispersé en Asie après avoir fortement augmenté lundi du fait des perturbations dans...

lundi 16 octobre 2017 à 21:03

Le pétrole porté par les tensions en Irak

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en hausse lundi après la prise de contrôle par les forces irakiennes du siège du...

lundi 16 octobre 2017 à 19:36

Glencore et le Qatar cèdent 14% de Rosneft pour 7,8 milliard…

Genève: Le consortium contrôlé par Glencore et le fonds souverain du Qatar ont annoncé lundi avoir conclu un accord pour céder pour...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite