Menu
RSS
A+ A A-

Le brut baisse nettement à New York, plombé par des prises de bénéfices

prix-du-petrole (reprise de vendredi soir)</p(reprise de vendredi soir):

(reprise de vendredi soir)


New York - Les cours du pétrole ont terminé en nette baisse vendredi, pénalisés par des prises de bénéfices à l'orée d'un long week-end sur les marchés financiers américains, dans un contexte de hausse du dollar et d'inquiétudes pour la zone euro.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mars a cédé 1,45 dollar à 95,86 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril, dont c'est le second jour d'utilisation comme contrat de référence, a fini à 117,66 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 34 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Le pétrole new-yorkais a ainsi effacé ses gains de la semaine, après s'être hissé mercredi jusqu'à 98,11 dollars le baril, les courtiers se retirant du marché à la veille d'un long week-end car lundi est un jour férié aux Etats-Unis.

En l'absence de nouvelles susceptibles de faire bouger les cours, "il apparaît difficile de déceler" les raisons d'une telle chute des prix, a noté Kyle Cooper, de Houston Consultancy IAF Advisors. "Il semble que ce soit un mouvement de prises de bénéfices plus qu'autre chose", a-t-il ajouté.

Des inquiétudes au sujet des perspectives de demande en or noir ont aussi accentué cette tendance baissière.

Aux Etats-Unis d'une part, malgré la publication d'un indicateur manufacturier relativement bon, les courtiers se sont inquiétés d'un léger recul de la production industrielle en janvier dans le pays alors que les analystes s'attendaient à une hausse.

"La production industrielle est un indicateur que les opérateurs regardent de très près. Plus (elle) augmente, plus la demande en produits pétroliers augmente", a expliqué Andy Lebow, de Jefferies Bache.

Des craintes sur la santé économique de la zone euro, qui s'est encore enfoncée dans la récession au quatrième trimestre, renforçaient ces inquiétudes pour la demande.

Les opérateurs étaient aussi gagnés par un regain de frilosité alors que s'est ouvert vendredi une réunion des ministres des finances du G20 à Moscou, où devrait être évoquée les craintes d'une "guerre des monnaies".

"Les courtiers s'attendent à une réunion potentiellement agitée", a souligné Matt Smith, de Schneider Electric.

La nervosité des cambistes accentuait le rebond du dollar, considéré comme une valeur refuge face à la monnaie unique européenne notamment.

Or, un renchérissement du billet vert a tendance à affaiblir les cours du brut, libellés en dollars, car ils deviennent moins intéressants pour les investisseurs munis d'autres devises.

Les opérateurs ont par ailleurs ignoré une nette hausse des prix de l'essence aux Etats-Unis "qui se sont appréciés de 15 cents le gallon au cours des deux dernier jours", a relevé Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

Or, "quand on observe un gros mouvement à la hausse sur l'essence, sans que cela ne provoque de réaction sur les prix du brut, c'est généralement un signe que le marché est bien approvisionné sur le front du brut", a noté Phil Flynn, de Price Futures Group.

rp



(AWP / 18.02.2013 06h21)


Commenter Le brut baisse nettement à New York, plombé par des prises de bénéfices


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite