Menu
RSS
A+ A A-

Le brut monte à New York, aidé par de bons chiffres sur l'emploi aux USA

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les cours du pétrole ont fini en légère hausse jeudi, soutenus par de bons chiffres dans le secteur de l'emploi aux Etats-Unis, de bon augure pour la demande en brut, dans un marché qui restait inquiet pour la croissance européenne.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mars s'est apprécié de 30 cents à 97,31 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril, dont c'était le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, a fini à 118,00 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en hausse de 12 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Les prix de l'or noir, qui avaient évolué en légère baisse avant l'ouverture, "ont repris du terrain après la sortie des chiffres des nouvelles inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis, qui sont ressortis bien meilleurs que prévu", a remarqué Matt Smith, de Schneider Electric.

En effet, pour la deuxième semaine consécutive, ces nouvelles inscriptions ont reculé, le département du Travail recensant un dépôt de 341'000 demandes allocations de chômage du 3 au 9 février, soit bien moins que les 365'000 nouveaux chômeurs attendus.

"On regarde de très près les tendances du marché de l'emploi et ses relations avec l'énergie et (les prix) du brut. Or, au cours des dernières semaines, on a pu noter une hausse de la demande en essence dans les rapports hebdomadaires" du département de l'Energie, a relevé John Kilduff, de Again Capital.

"Pour nous, c'est directement lié à l'amélioration du secteur de l'emploi", a-t-il continué. En effet, pour beaucoup, la baisse du chômage est de bon augure pour une accélération de la demande en produits pétroliers, dont l'essence pour se rendre au travail.

Les courtiers avaient été cependant échaudés dans la matinée par de mauvais chiffres du PIB en Europe qui traduisait une aggravation de la récession au quatrième trimestre 2012 en zone euro, avec un Produit intérieur brut qui s'est replié de 0,6% contre -0,4% attendu.

Sur le front de la demande toujours, le marché était pénalisé par un rapport de l'Agence internationale de l'énergie (AIE) publié mercredi, dévoilant un abaissement de 90'000 barils par jour des prévisions de l'institution pour la demande mondiale de brut en 2013 en raison "de conditions macroéconomiques médiocres".

Dans ce contexte, le marché avait ignoré les chiffres hebdomadaires du département américain de l'Energie (DoE) diffusés mercredi, faisant état d'une hausse quatre fois moins forte qu'attendu des stocks de brut aux Etats-Unis la semaine dernière et d'un recul beaucoup plus net que prévu des stocks d'essence et des produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage).

De tels chiffres sont considérés comme encourageants pour la demande énergétique aux Etats-Unis, le premier pays consommateur de brut de la planète.

Les opérateurs restaient par ailleurs attentifs aux tensions géopolitiques toujours vives au Moyen-Orient, notamment dans le dossier du nucléaire iranien.

rp



(AWP / 15.02.2013 06h21)


Commenter Le brut monte à New York, aidé par de bons chiffres sur l'emploi aux USA


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 25 septembre 2017 à 05:23

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole reculaient lundi en Asie après une réunion de l'Opep qui s'est terminée sans engagement tangible sur une...

dimanche 24 septembre 2017 à 20:50

Kurdistan: Bagdad demande aux pays de ne traiter qu'avec lui…

Bagdad: Le gouvernement irakien a demandé dimanche à tous les pays de ne traiter qu'avec lui pour les transactions pétrolières après la...

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite