Menu
RSS
A+ A A-

Le brut varie autour de l'équilibre, prévisions mitigées sur la demande

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole oscillaient autour de l'équilibre mercredi en cours d'échanges européens, dans un marché digérant les prévisions contrastées sur la demande de brut par l'Opep et l'Agence internationale de l'Energie, et prudent avant les stocks pétroliers américains.

Vers 11H30 (12H30 GMT), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars valait 118,57 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 7 cents par rapport à la clôture de mardi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 10 cents à 97,61 dollars.

Les investisseurs digéraient le rapport mensuel de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) publié mardi, et celui diffusé mercredi de l'Agence internationale de l'Energie (AIE), bras énergétique des pays industrialisés, qui offraient des prévisions contrastées sur les perspectives de la demande mondiale d'or noir.

Ainsi, l'Opep, qui pompe environ 35% du pétrole mondial, a révisé à la hausse ses prévisions de demande de brut pour 2013, s'appuyant sur "les signes d'une reprise économique mondiale" et un hiver particulièrement rigoureux dans certaines régions.

Or, "l'AIE a en revanché abaissé de façon inattendue, de 90'000 barils par jour, ses propres prévisions sur la demande (mondiale de brut) pour l'année, ce qui était susceptible de peser sur les cours du baril", observaient les analystes de Commerzbank.

"En dépit de signes d'amélioration en Chine et aux Etats-Unis, des conditions macroéconomiques médiocres devraient limiter la croissance de la demande mondiale de pétrole", a ainsi souligné l'AIE.

Dans ce contexte, "toute l'attention des opérateurs va se tourner mercredi vers les chiffres des stocks pétroliers américains" publiés par le Département américain de l'Energie (DoE), "qui pourraient apporter davantage d'indices sur la vigueur de la demande énergétique aux Etats-Unis", premier pays consommateur de brut de la planète, soulignait Myrto Sokou, analyste du courtier Sucden.

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, le DoE devrait faire état d'une hausse de 2,3 millions de barils des stocks de brut sur la semaine terminée le 8 février.

Les réserves d'essence devraient avoir reculé de 90.000 barils, et les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage), très surveillés durant la période hivernale, de 900.000 barils.

Mardi soir, la fédération professionnelle américaine API, qui publie ses propres statistiques, avait revigoré les prix en faisant état d'une chute inattendu de 2,3 millions de barils des stocks de brut la semaine dernière.

"Si jamais le DoE devait annoncer, contre les attentes des analystes, un repli des réserves de brut, cela devrait tirer les cours du pétrole vers le haut", estimaient les analystes de Commerzbank.

Le marché restait par ailleurs soutenu par le regain de tension géopolitique après l'annonce mardi par la Corée du Nord de son troisième essai nucléaire, une action condamnée par la communauté internationale.

"Nous nous tenons aux côtés de nos alliés, renforçons notre défense anti-missiles et conduisons la communauté internationale pour mener une action ferme en réponse à ces menaces", a déclaré mardi le président américain Barack Obama.

fah



(AWP / 13.02.2013 13h02)


Commenter Le brut varie autour de l'équilibre, prévisions mitigées sur la demande


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 17 août 2017 à 21:27

Le pétrole termine en hausse, hésitant entre stocks et produ…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi, à l'issue d'une séance hésitante au cours de laquelle les...

jeudi 17 août 2017 à 18:12

Le pétrole rebondit, le marché reste prudent

Londres: Les cours du pétrole remontaient jeudi en fin d'échanges européens dans un marché incertain après des données contrastées sur les réserves...

jeudi 17 août 2017 à 15:27

Le pétrole ouvre en légère baisse à New York, plombé par la …

New York: Les cours du pétrole ont ouvert en légère baisse jeudi à New York, restant timorés au lendemain de l'annonce d'une...

jeudi 17 août 2017 à 12:22

Le pétrole stable mais affaibli par la production américaine

Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient jeudi en cours d'échanges européens, affaiblis par la publication des données sur les réserves américaines...

jeudi 17 août 2017 à 06:13

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Les cours du pétrole rebondissaient jeudi en Asie sous l'effet d'achats à bon compte après le net recul de la veille.

mercredi 16 août 2017 à 21:31

Le pétrole termine en nette baisse à New York et à Londres

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette baisse mercredi à New York, plombé par la hausse hebdomadaire de la production...

mercredi 16 août 2017 à 18:14

Le pétrole recule, les stocks américains déçoivent

Londres: Les cours du pétrole baissaient un peu mercredi en fin d'échanges européens après des données sur les réserves américaines contrastées, avec...

mercredi 16 août 2017 à 16:55

USA: baisse bien plus marquée que prévu des stocks de brut

New York: Les stocks de pétrole brut ont enregistré une baisse bien plus marquée que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis, selon...

mercredi 16 août 2017 à 16:01

Le pétrole monte légèrement à New York, optimisme sur les st…

New York: Les cours du pétrole montaient légèrement peu après l'ouverture mercredi à New York, aidés par l'optimisme du marché sur une...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite