Menu
RSS
A+ A A-

Le brut aidé à New York par la perspective d'une plus forte demande

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Le prix du pétrole coté à New York a progressé mardi, profitant d'une révision à la hausse de la demande mondiale de brut en 2013 par l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) ainsi que d'un affaiblissement de la monnaie américaine.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mars a terminé à 97,51 dollars, gagnant 48 cents par rapport à lundi sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars a clôturé à 118,66 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en hausse de 53 cents par rapport à la clôture de lundi.

Les cours du brut ont été tirés vers le haut par le rapport mensuel de l'Opep, selon Phil Flynn, de Price Futures Group.

Le cartel, qui pompe environ 35% du pétrole mondial, a en effet révisé à la hausse ses prévisions de demande de brut pour 2013, s'appuyant sur "les signes d'une reprise économique mondiale" et un hiver particulièrement rigoureux dans certaines régions.

L'organisation vise désormais une demande mondiale de 89,68 millions de barils par jour (mbj) cette année, contre 89,55 mbj il y a un mois.

Cette évaluation a été confortée par les prévisions de l'Agence américaine de l'Energie (EIA): dans son propre rapport mensuel, l'organisme a également revu en légère hausse son estimation de la demande de produits pétroliers sur la planète en 2013 et 2014.

Un accès de faiblesse du billet vert a aussi soutenu le WTI, la baisse de la monnaie américaine rendant plus attractifs les achats de brut libellés en dollar pour les investisseurs munis d'autres devises.

Le prix du baril a par ailleurs profité d'un regain de tensions géopolitiques après l'annonce par la Corée du Nord de son troisième essai nucléaire, un acte de défi condamné par la communauté internationale.

Si ce pays consomme une quantité négligeable de brut, "cette opération contribue à instiller de l'instabilité dans la région du monde où la croissance de la demande en pétrole est la plus robuste", du fait notamment de la proximité de la Chine, le deuxième consommateur mondial d'or noir, ont commenté les analystes de JBC Energy.

Mais la hausse des cours est restée modérée car les investisseurs sont "dans une position attentiste" avant la publication mercredi du rapport hebdomadaire du département américain de l'Energie (DoE) sur les stocks pétroliers aux Etats-Unis, considérés comme un baromètre de la demande du premier pays consommateur de brut, a souligné M. Flynn.

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, le DoE devrait faire état d'une hausse de 2,4 millions de barils des stocks de brut sur la semaine terminée le 8 février, ainsi que d'un recul de 400.000 barils des stocks d'essence.

Les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage), très surveillés durant la période hivernale, sont quant à eux attendus en baisse de 2 millions de barils.

rp



(AWP / 13.02.2013 06h21)


Commenter Le brut aidé à New York par la perspective d'une plus forte demande


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 24 novembre 2017 à 20:15

Le pétrole progresse à quelques jours d'une réunion stratégi…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York et à Londres a terminé en hausse vendredi lors d'une séance écourtée, profitant...

vendredi 24 novembre 2017 à 18:17

Le pétrole monte, l'oléoduc Keystone reste paralysé

Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en fin d'échanges européens, le WTI américain profitant en particulier d'une perturbation régionale de l'offre...

vendredi 24 novembre 2017 à 15:23

Le pétrole progresse, s'inquiétant des conséquences d'une fu…

New York: Le pétrole new-yorkais a débuté la séance en hausse vendredi, la fermeture depuis plusieurs jours d'un oléoduc reliant le Canada...

vendredi 24 novembre 2017 à 13:27

Le pétrole grimpe, l'oléoduc Keystone perturbe l'offre nord-…

Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens, alors qu'un oléoduc majeur qui relie le Canada et les États-Unis...

vendredi 24 novembre 2017 à 08:12

Le pétrole en ordre dispersé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient vendredi dans des directions divergentes en Asie, le "light sweet crude" (WTI) enfonçant un plus haut...

jeudi 23 novembre 2017 à 18:10

Le pétrole tâtonne dans un marché perturbé par Thanksgiving

Londres: Les cours du pétrole divergeaient jeudi en fin d'échanges européens alors que les marchés sont restés fermés aux Etats-Unis en raison...

jeudi 23 novembre 2017 à 12:33

Le pétrole recule un peu, marché fermé aux états-Unis

Londres: Les prix du pétrole baissait légèrement jeudi en cours d'échanges européens, dans une séance atone alors que les marchés resteront fermés...

jeudi 23 novembre 2017 à 12:15

Appel à la grève de la CGT pétrole: mouvement diversement su…

Paris: L'appel à la grève de la CGT pétrole pour "préserver" la convention collective de la branche, remise en cause selon elle...

jeudi 23 novembre 2017 à 06:11

Le pétrole baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, jeudi en Asie, après la forte hausse de la veille, alors que...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite