Menu
RSS
A+ A A-

Le brut monte, aidé par la Corée du Nord et un rapport de l'Opep

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole restaient en petite hausse mardi en fin d'échanges européens, aidés par un dollar sous pression, dans un marché de plus porté par des inquiétudes géopolitiques après un essai nucléaire nord-coréen et un rapport de l'Opep encourageant pour la demande d'or noir.

Vers 17H00 (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars valait 118,20 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 7 cents par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 36 cents à 97,39 dollars.

Les volumes d'échanges sur les marchés pétroliers se sont un peu "renforcés" mardi alors que certains courtiers asiatiques faisaient leur "retour" après un week-end prolongé en raison des célébrations du Nouvel an lunaire, soulignait Addison Armstrong, analyste de Tradition Energy.

La Corée du Nord a confirmé avoir procédé mardi à un troisième essai nucléaire, "avec succès", et a utilisé cette fois un engin miniaturisé, une opération qu'elle a présentée comme une réponse à "l'hostilité" des Etats-Unis.

Or, "si la Corée du Nord consomme une quantité négligeable de brut, cet opération contribue à instiller de l'instabilité dans la région du monde où la croissance de la demande en pétrole est la plus robuste", du fait notamment de la proximité de la Chine, le deuxième consommateur mondial de pétrole, commentaient les analystes de JBC Energy.

Par ailleurs, les opérateurs ont été quelque peu rassérénés "après la publication par l'Organisation des pays exportateurs du pétrole (Opep) d'une révision en hausse de la quantité de brut qu'elle devra produire en 2013 pour répondre à la demande mondiale", soulignait M. Armstrong.

Le cartel, qui pompe environ 35% du pétrole mondial, s'est appuyé sur "les signes d'une reprise économique mondiale" et un hiver particulièrement rigoureux dans certaines régions pour adapter ses prévisions et attend désormais une demande mondiale de 89,68 millions de barils par jour (mbj) de brut cette année, contre 89,55 mbj il y a un mois.

Enfin, les cours du baril "ont aussi été aidés par un affaiblissement du dollar" après un communiqué des pays du G7 réitérant qu'ils ne fixeraient pas d'objectifs de taux de changes, et la dépréciation du billet vert contribuait à rendre plus attractifs les achats de brut libellés en dollars pour les détenteurs d'autres devises, notait M. Armstrong.

Le Brent a cependant tempéré ses gains en fin d'échanges européens, dans un marché faisant toujours preuve de prudence, avant un discours du président américain Barack Obama sur l'état de l'Union, où il devrait argumenter en faveur de mesures de relance.

Les opérateurs seront par ailleurs attentifs mercredi aux chiffres hebdomadaires du Département américain de l'Energie (DoE) sur les stocks pétroliers aux Etats-Unis, considérés comme un baromètre de la demande du premier pays consommateur de brut.

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, le DoE devrait faire état d'une hausse de 2,4 millions de barils des stocks de brut sur la semaine terminée le 8 février, ainsi que d'un recul de 400.000 barils des stocks d'essence.

Les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage), très surveillés durant la période hivernale, sont quant à eux attendus en baisse de 2 millions de barils.

rp



(AWP / 12.02.2013 18h30)


Commenter Le brut monte, aidé par la Corée du Nord et un rapport de l'Opep


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 19 octobre 2017 à 21:09

Le pétrole termine en baisse, les inquiétudes sur l'Irak s'a…

NYC/Cours de clôture: Le prix des barils de pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé en baisse jeudi, perdant...

jeudi 19 octobre 2017 à 18:13

Le pétrole recule malgré le risque géopolitique

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en fin d'échanges européens, le risque de perturbation de la production irakienne ne convainquant pas...

jeudi 19 octobre 2017 à 16:53

Rosneft devrait augmenter de 5% sa part dans le gisement égy…

Milan: Le géant semi-public russe des hydrocarbures Rosneft réfléchit à augmenter de 5% sa participation dans l'immense gisement gazier offshore égyptien de...

jeudi 19 octobre 2017 à 15:34

Le pétrole, lesté par les stocks américains, ouvre en baisse…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York reculait jeudi à l'ouverture, lesté par la hausse des réserves...

jeudi 19 octobre 2017 à 13:41

Le marché du pétrole se rééquilibre plus vite que prévu (Ope…

Londres: Le secrétaire général de l'Opep, Mohammed Barkindo, s'est félicité jeudi à Londres du rééquilibrage du marché mondial du pétrole et a...

jeudi 19 octobre 2017 à 12:47

Le pétrole baisse un peu dans un marché toujours hésitant

Londres: Les prix du pétrole baissaient un peu jeudi en cours d'échanges européens, mais restaient cantonnés dans la fourchette étroite dans laquelle...

jeudi 19 octobre 2017 à 12:39

Bagdad critique vivement l'accord entre le Kurdistan et Rosn…

bagdad: Le gouvernement irakien s'en est pris vivement jeudi, sans le nommer, à l'accord signé la veille par le géant semi-public russe...

jeudi 19 octobre 2017 à 09:09

Norvège: la production pétrolière recule en septembre

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a sensiblement reculé en septembre à cause de travaux...

jeudi 19 octobre 2017 à 05:37

Le pétrole en petite baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient légèrement jeudi en Asie dans un marché peu rasséréné par l'annonce d'un recul des stocks de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite