Menu
RSS

Le brut hésite, sur un marché nerveux face aux tensions au Moyen-Orient

prix-du-petroleLondres : Les cours du pétrole hésitaient mercredi en cours d'échanges européens, en petite hausse à New York mais se repliant à Londres, sur un marché suspendu aux tensions croissantes au Moyen-Orient, alors que les opérateurs attendaient les stocks hebdomadaires américains.

Vers 11H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril s'échangeait à 115,15 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, baissant de 27 cents par rapport à la clôture de la veille.

En revanche dans les échanges électroniques du New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance grimpait de 21 cents, à 99,84 dollars. Il réduisait légèrement ses gains après s'être maintenu dans les échanges asiatiques au-dessus de 100 dollars.

"Les inquiétudes grandissantes d'une possible guerre civile prolongée en Libye continue de renforcer les prix du brut, tout comme les craintes d'une contagion (des violences) à d'autres pays" en Afrique du Nord et au Moyen-Orient, expliquait David Hart, de Westhouse Securities.

En Libye, important pays exportateur de brut, l'opposition, qui contrôle désormais de vastes régions, organise la lutte armée pour tenter de chasser le colonel Mouammar Kadhafi du pouvoir, tandis que les mouvements de contestation se poursuivaient dans la péninsule arabique au Yémen, à Bahreïn et Oman.

Par ailleurs, de violents affrontements ont opposé mardi à Téhéran les forces de sécurité à des protestataires réclamant la libération des deux leaders d'opposition, Mir Hossein Moussavi et Mehdi Karoubi.

"Si les manifestations à Oman ne devraient pas représenter une menace (pour les marchés), il est plus dur d'évaluer la situation au Yémen, et en Iran, il est difficile de dire si l'actuelle contestation atteindra l'ampleur de 2009. Et il y a toujours la crainte que les troubles à Bahreïn n'atteignent l'Arabie saoudite", commentait Olivier Jakob, analyste de Petromatrix.

"Alors que ce flux de protestations, de violences et de rumeurs devrait se poursuivre de manière imprévisible, on pourrait arriver au stade où la demande sera affectée" par le haut niveau des prix, avertissait-il, notant que les marchés boursiers réagissaient déjà négativement à la flambée des cours.

Dans ce contexte, les chiffres hebdomadaires des stocks pétroliers aux Etats-Unis, publiés mercredi par le Département américain de l'Energie (DoE), ne devraient revêtir qu'une "importance secondaire", a estimé M. Jakob.

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, le DoE devrait faire part d'une progression de 1 million de barils des stocks de brut, d'une hausse de 100.000 barils des stocks d'essence, mais d'un recul de 1 million de baril des stocks de distillats (dont fioul de chauffage et gazole).

De son côté, l'American Petroleum Institute (API), fédération professionnelle américaine publiant ses propres statistiques, a estimé au contraire mardi soir que les stocks de brut américains avaient chuté de 1,1 million de barils la semaine dernière.

fah

(AWP/02 mars 2011 12h38)

Commenter Le brut hésite, sur un marché nerveux face aux tensions au Moyen-Orient

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 29 mai 2017 à 11:36

Reprise des barrages filtrants autour des dépôts pétroliers

Paris: Des conducteurs de camions transportant des matières dangereuses (carburant, gaz, produits chimiques...) ont repris lundi, après une pause dominicale, la grève...

lundi 29 mai 2017 à 05:58

Le pétrole repart à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, lundi en Asie, les marchés redoutant que la décision de l'Opep et...

vendredi 26 mai 2017 à 21:51

Net rebond du pétrole au lendemain de l'Opep

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement rebondi vendredi, le marché se reprenant après sa chute liée à la décision...

vendredi 26 mai 2017 à 18:14

Le pétrole peine à se reprendre avec sa chute liée à l'Opep

Londres: Les cours du pétrole peinaient à se reprendre vendredi en fin d'échanges européens au lendemain d'une forte baisse liée à la...

vendredi 26 mai 2017 à 15:22

Le pétrole reste déprimé au lendemain de l'Opep

New York: Les cours du pétrole stagnaient peu après l'ouverture vendredi, restant déprimés au lendemain d'un sommet au cours duquel l'Opep et...

vendredi 26 mai 2017 à 13:54

Le PDG de Total salue la décision de l'Opep de prolonger ses…

Paris: Le PDG du géant pétrolier français Total, Patrick Pouyanné, a salué vendredi la décision de l'Opep et de ses partenaires de...

vendredi 26 mai 2017 à 13:28

Face au casse-tête du schiste américain, l'Opep déçoit les m…

Vienne: Des cours du brut qui flanchent et des analystes réservés: la reconduction des limitations de production décidée par l'Opep et ses...

vendredi 26 mai 2017 à 12:37

Le pétrole essaie de reprendre ses esprits après sa chute li…

Londres: Les prix du pétrole remontaient légèrement vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs tâchant de reprendre leurs esprits après la lourde...

vendredi 26 mai 2017 à 05:32

Le pétrole se stabilise en Asie

Singapour: Les cours du pétrole se stabilisaient vendredi en Asie après avoir plongé en raison de la déception des investisseurs face à...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite