Menu
RSS
A+ A A-

Recul, regain de prudence avant les stocks US

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole fléchissaient mercredi en cours d'échanges européens, peinant à poursuivre leur rebond de la veille malgré l'optimisme des opérateurs sur l'économie mondiale, dans un marché empreint de prudence avant les chiffres sur les stocks d'or noir aux Etats-Unis.

Vers 11H20 GMT (12H20 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars valait 116,32 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en repli de 20 cents par rapport à la clôture de mardi. Il était monté mardi à 117,23 dollars, un sommet depuis la mi-septembre.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance abandonnait 56 cents à 96,08 dollars.

Aidés par la bonne tenue des places boursières, les cours du baril s'étaient ressaisis avec vigueur mardi, effaçant les pertes enregistrée lundi sous le poids de prises de bénéfices.

Mais ce rebond du marché "s'est un peu essoufflé, les investisseurs s'attendant à ce qu'une nouvelle hausse des stocks de brut aux Etats-Unis soit annoncée mercredi" dans le rapport hebdomadaire du Département américain de l'Energie (DoE), soulignait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, le DoE -- dont le rapport hebdomadaire est considéré comme un baromètre de la consommation énergétique américaine -- devrait faire état d'une hausse de 2,9 millions de barils des réserves de brut sur la semaine achevée le 1er février.

Les stocks américains d'essence sont quant à eux attendus en hausse de 900.000 barils, et les réserves de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage), très surveillés en période hivernale, en recul de 600.000 barils.

"On attend un rapport morose" sur la demande pétrolière américaine, "qui devrait continuer de peser sur le cours du WTI sur le reste de la semaine", estimait M. Kryuchenkov.

"Les réserves de brut aux Etats-Unis sont en ce moment à leur plus haut niveau depuis 31 ans. Le cours du WTI en pâtit en conséquence", abondaient les analystes de Commerzbank. Pour eux, Cushing, principal terminal pétrolier du pays (dans l'Oklahoma, sud), pourrait rester engorgé à court terme, en raison de l'essor de la production d'huile de schiste.

Or, la surabondance des stocks à Cushing, où est stocké le brut texan qui sert de référence aux cours du marché new-yorkais, pèse déjà sévèrement depuis plusieurs mois sur le prix du WTI.

Cependant, les analystes estimaient peu probable un repli prolongé des prix du pétrole, mettant en avant la récente salve d'indicateurs encourageants aux Etats-Unis et en Chine, les deux principaux pays consommateurs de brut, à l'origine d'un regain d'optimisme qui avait dopé les cours la semaine dernière.

Et même si les incertitudes politiques sur l'Espagne et l'Italie restent fortes, le rebond de mardi "renforce l'idée que le tangage du début de semaine était une anomalie plutôt qu'un vrai retour à l'époque noire des coups de panique" provoqués sur le marché par l'endettement dans la zone euro, estimait Jason Hughes, analyste chez IG Markets.

jq



(AWP / 06.02.2013 12h50)


Commenter Recul, regain de prudence avant les stocks US


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 17 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole, rassuré sur l'Opep, termine en nette hausse

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette hausse vendredi, porté par des propos rassurants du ministère saoudien de l'Energie sur...

vendredi 17 novembre 2017 à 18:11

Le pétrole dopé par l'optimisme du ministre saoudien de l'En…

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens après des propos rassurants du ministre saoudien de l'Energie alors que...

vendredi 17 novembre 2017 à 15:21

Le pétrole ouvre en hausse à New York, le marché rassuré par…

New York: Le pétrole new-yorkais montait à l'ouverture vendredi, des propos du ministère saoudien de l'Energie rassurant les marchés sur la possibilité...

vendredi 17 novembre 2017 à 12:22

Le pétrole remonte, le soutien saoudien à l'accord sur la pr…

Londres: Les prix du pétrole étaient galvanisés vendredi en cours d'échanges européens par le ministre saoudien de l'Energie, qui a réaffirmé le...

vendredi 17 novembre 2017 à 09:24

Le pétrolier Rosneft, vecteur de la politique étrangère russ…

Moscou: De la Chine au Venezuela en passant par l'Irak, les affaires du pétrolier semi-public russe Rosneft ne sont jamais loin des...

vendredi 17 novembre 2017 à 06:48

Les cours du pétrole divergent en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient vendredi en Asie dans un marché qui se demande si la forte production américaine ne va...

jeudi 16 novembre 2017 à 23:23

TransCanada: fuite de pétrole sur l'oléoduc Keystone aux USA

Montréal: L'opérateur canadien TransCanada a annoncé jeudi la fermeture provisoire de son oléoduc Keystone entre le Canada et les Etats-Unis en raison...

jeudi 16 novembre 2017 à 20:58

Se tournant de nouveau vers l'Opep, le pétrole recule à New …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole new-yorkais s'est légèrement replié jeudi, les investisseurs se demandant si l'accord engageant l'Organisation des pays exportateurs de...

jeudi 16 novembre 2017 à 18:09

Le pétrole recule, la production américaine inquiète toujour…

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en fin d'échanges européens alors que la hausse des réserves américaines a renforcé le pessimisme...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite