Menu
RSS
A+ A A-

Rebond dans un marché revigoré, au lendemain d'une forte baisse

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole se reprenaient mardi en fin d'échanges européens, au lendemain d'une chute provoquée par des prises de bénéfices, dans un marché aidé par un repli du dollar et la bonne tenue des places boursières en dépit d'incertitudes politiques persistantes en zone euro.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars valait 116,90 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 1,30 dollar par rapport à la clôture de lundi.

Il est monté vers 16H10 GMT à 117,06 dollars, non loin du sommet depuis 4 mois et demi touché vendredi (à 117,07 dollars).

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 68 cents à 96,85 dollars.

Après avoir fortement trébuché lundi, "les prix du pétrole ont rebondi mardi", effaçant une partie des pertes de la veille, "soutenus par de nets gains sur les places boursières mondiales et à la faveur d'un fléchissement du dollar", observait Myrto Sokou, analyste du courtier Sucden.

L'accès de faiblesse du billet vert face à un euro revigoré rendent plus attractifs les achats d'or noir, libellés en dollars, pour les détenteurs d'autres devises, "ce qui contribue à alimenter le sursaut à la hausse des cours" mardi, avec un baril de Brent s'aventurant à nouveau au-delà des 117 dollars, soulignait Mme Sokou.

Les opérateurs ont par ailleurs salué une amélioration de la situation économique dans la zone euro, après la publication par le cabinet Markit d'un indice PMI atteignant son plus haut niveau en 10 mois, à la fois dans la production industrielle et les services.

Lundi, un regain d'inquiétude sur l'Espagne et l'Italie avait refroidi les marchés, entraînant vers le bas les actifs jugés risqués, dont le pétrole.

"Après les fortes hausses (des prix du brut) en janvier, une correction à la baisse du marché était inévitable" et ces incertitudes politiques dans la zone euro ont incité des investisseurs à engranger quelques bénéfices, soulignait Tamas Varga, analyste du courtier PVM.

En Espagne, le chef du gouvernement Mariano Rajoy est éclaboussé par un vaste scandale de corruption et qui conduit l'opposition socialiste à réclamer son départ, tandis qu'en Italie, l'ex-président du Conseil Silvio Berlusconi remonte dans les sondages à l'approche des législatives des 24 et 25 février, avivant les craintes de voir le programme de réformes en cours dans le pays marquer le pas.

Mais "derrière les difficultés de l'économie de la zone euro, et aussi des chiffres élevés du chômage américain, les indicateurs aux Etats-Unis et en Chine (sur l'activité manufacturière) suggèrent que la reprise économique dans ces pays, les deux principaux consommateurs de brut du monde, "se conforte", et cela soutient l'optimisme du marché, jugeait M. Varga.

Ainsi, "les opérateurs ont probablement raison" de s'attendre à voir les prix du brut et les places boursières continuer de grimper dans les prochains mois, "même s'il faut se préparer à d'autres accès de faiblesse des marchés comme ce qu'on a observé lundi", soulignait-il.

Les analystes de Commerzbank estimaient de leur côté qu'un "recul prolongé" des prix était "peu probable", pointant notamment les risques persistants sur l'offre -- alimentés par les tensions géopolitiques au Moyen-Orient.

Témoin des tensions vives dans la région, Israël a redéployé ces derniers jours des batteries de défense antimissile pour parer à d'éventuels tirs en provenance du Liban ou de Syrie.

jq



(AWP / 05.02.2013 18h29)


Commenter Rebond dans un marché revigoré, au lendemain d'une forte baisse


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite