Menu
RSS
A+ A A-

Le brut en nette baisse à New York, plombé par des craintes européennes

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les prix du pétrole ont nettement reculé lundi à New York, plombés par un regain de frilosité des investisseurs sur fond d'incertitudes politiques en zone euro, et par des prises de bénéfices après huit semaines consécutives de hausse.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mars a lâché 1,60 dollar à 96,17 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars a terminé à 115,60 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en baisse de 1,16 dollar par rapport à la clôture de vendredi.

"A peu près tous les facteurs qui avaient accompagné la hausse des prix du brut la semaine dernière se sont inversés aujourd'hui: le regain d'optimisme sur les marchés des actions, le soutien d'un euro fort (et d'un dollar faible), c'est maintenant tout le contraire", a résumé Matt Smith, de Schneider Electric.

"Les courtiers voient que l'Espagne n'est toujours pas sortie d'affaire", a relevé John Kilduff, de Again Capital.

Madrid fait face à un scandale de corruption dans lequel le nom du chef du gouvernement de droite, Mariano Rajoy, est apparu, ajoutant à la crise économique et sociale que traverse le pays une crise de confiance envers les dirigeants politiques et un profond malaise dans l'opinion publique.

En outre, le chômage est reparti à la hausse en Espagne au mois de janvier après une légère baisse le mois d'avant.

En Italie, la nervosité s'accentuait à quelques semaines de nouvelles élections les 24 et 25 février, et alors que l'ancien premier ministre Silvio Berlusconi, jugé peu rassurant pour la stabilité des marchés financiers, gagnait des places dans les enquêtes d'opinion.

Ces craintes assombrissaient les perspectives de demande en brut dans la zone euro et rendaient les investisseurs plus hésitants à l'égard d'achats d'actifs jugés plus risqués, comme les matières premières.

Ce contexte favorisait d'autre part un renchérissement du dollar sur le marché des devises, considéré comme une valeur refuge, et pénalisait l'acquisition d'or noir, libellé en dollar, pour les acheteurs munis d'autres monnaies.

D'autre part, "la perspective d'une reprise des négociations entre les puissances occidentales et l'Iran fait baisser la prime de risque géopolitique sur l'approvisionnement en brut" au Moyen-Orient, a noté M. Kilduff.

Les grandes puissances du groupe 5+1 (les cinq membres du Conseil de sécurité -Etats-Unis, Russie, Chine, France, Grande-Bretagne- + l'Allemagne) ont proposé à l'Iran au cours du week-end une réunion le 25 février au Kazakhstan pour tenter de relancer, après des mois d'interruption, les négociations diplomatiques sur son programme nucléaire controversé.

Dans le cadre d'une politique de sanctions visant à faire pression sur l'Iran pour l'obliger à freiner ce programme, condamné par six résolutions de l'ONU, un embargo européen interdit toute importation de pétrole iranien.

Pour M. Smith, enfin, "il est normal que le brut cède du terrain après s'être apprécié pendant huit semaines de suite, et que les courtiers procèdent à quelques prises de bénéfices".

rp



(AWP / 05.02.2013 06h21)


Commenter Le brut en nette baisse à New York, plombé par des craintes européennes


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 26 septembre 2017 à 18:11

Le pétrole recule, prudence des marchés après le bond de lun…

Londres: Les cours du pétrole baissaient mardi en fin d'échanges européens après avoir atteint leur plus haut en deux ans, les marchés...

mardi 26 septembre 2017 à 17:32

Pétrole: deux nouvelles entités de Schlumberger en France to…

Paris: Deux nouvelles entités en France du groupe de services parapétroliers Schlumberger sont visés par un plan social, portant à trois le...

mardi 26 septembre 2017 à 16:07

Le pétrole, sous l'effet de prises de bénéfices, ouvre en ba…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York reculait mardi à l'ouverture après être monté la veille à...

mardi 26 septembre 2017 à 12:27

Le pétrole recule de son plus haut en deux ans à Londres

Londres: Les prix du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens, reprenant leur souffle après leur bond de la veille provoqué par...

mardi 26 septembre 2017 à 05:58

Le pétrole continue de grimper en Asie

Singapour: Les prix du pétrole continuaient sur leur lancée mardi en Asie et grimpaient à des plus hauts de plusieurs mois, sous...

lundi 25 septembre 2017 à 21:17

Le pétrole termine au plus haut en deux ans à Londres et en …

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé lundi au plus haut depuis deux...

lundi 25 septembre 2017 à 18:41

Loi hydrocarbures: Hulot défend "l'axe principal" …

Paris: La loi sur l'interdiction de la production d'hydrocarbures est "l'axe principal" du plan climat du gouvernement, a défendu lundi le ministre...

lundi 25 septembre 2017 à 18:12

Le pétrole grimpe avec le référendum du Kurdistan irakien

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement lundi en fin d'échanges européens, les investisseurs craignant que le référendum du Kurdistan irakien sur...

lundi 25 septembre 2017 à 15:48

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d…

Istanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite