Menu
RSS
A+ A A-

Le brut se replie, pénalisé par des prises de bénéfices

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole reculaient lundi en cours d'échanges européens, pénalisés par des prises de bénéfices après avoir atteint vendredi à Londres un niveau plus vu depuis 5 mois, mais ce repli restait limité par un optimisme persistant des investisseurs sur l'économie mondiale.

Vers 11H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars valait 116,00 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 76 cents par rapport à la clôture de vendredi. Il s'était hissé en fin de semaine dernière à 117,07 dollars, un sommet depuis mi-septembre.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance cédait 95 cents à 96,82 dollars. Il avait enregistré la semaine dernière sa huitième hausse hebdomadaire consécutive, ce qui n'était pas arrivé depuis 2004 selon les analystes.

Après cette hausse, les investisseurs engrangeaient quelques bénéfices, dans un marché de surcroît refroidi par un léger renforcement du dollar (qui était tombé vendredi à un plus bas depuis 14 mois).

Cette pause des prix est un "mouvement de recul salutaire" dans un contexte de rebond très fort et rapide du marché, a souligné Yang Weiming du cabinet IG Markets.

Cependant, cet accès de faiblesse du marché du pétrole devrait rester momentané, estimaient les opérateurs.

"Le mois de février a débuté dans la lancée de la dynamique haussière qui s'était développée tout au long du mois de janvier, avec une série d'indicateurs macroéconomiques encourageants qui ont dopé le moral des investisseurs et ont permis aux actifs risqués, les Bourses et le pétrole, de reprendre des couleurs", observait Tamas Varga, analyste du courtier PVM.

"Quand on voit les indicateurs PMI sur l'activité manufacturière" aux Etats-Unis comme en Chine, les deux plus gros consommateurs de brut de la planète, "il est difficile de s'élever contre l'optimisme actuel dominant le marché" et qui devrait donc se conforter à court terme, jugeait M. Varga.

Selon un indice publié vendredi par la banque HSBC, l'expansion de la production manufacturière en Chine a été en janvier la plus forte d'un mois sur l'autre depuis deux ans.

L'accélération de l'activité des industries manufacturières en janvier aux Etats-Unis tout comme la hausse des dépenses de construction en décembre dans le pays et la progression du moral des ménages américains sur le premier mois de l'année avaient contribué vendredi à rasséréner les opérateurs.

De son côté, le rapport mensuel sur l'emploi américain, qui a fait état d'une progression moins importante que prévu des créations d'emploi et d'une hausse surprise du taux de chômage en janvier, mais revu à la hausse le nombre d'emplois créés fin 2012, n'avait pas refroidi l'enthousiasme du marché.

"Il est très clair que le taux de chômage aux Etats-Unis est un facteur clef sur lequel la Réserve fédérale américaine (Fed) se repose pour décider de maintenir ses mesures de soutien à l'économie" et comme le chômage reste élevé, "elle devrait continuer ses injections de liquidités dans l'économie, qui tirent vers le haut les prix du pétrole", expliquait Tamas Varga.

Ces mesures de la Fed contribuent en effet à stimuler les investissements dans les matières premières, et à diluer la valeur du dollar - ce qui rend plus attractifs les achats de brut libellés dans la monnaie américaine pour les détenteurs d'autres devises.

cha



(AWP / 04.02.2013 12h40)


Commenter Le brut se replie, pénalisé par des prises de bénéfices


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 17 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole, rassuré sur l'Opep, termine en nette hausse

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette hausse vendredi, porté par des propos rassurants du ministère saoudien de l'Energie sur...

vendredi 17 novembre 2017 à 18:11

Le pétrole dopé par l'optimisme du ministre saoudien de l'En…

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens après des propos rassurants du ministre saoudien de l'Energie alors que...

vendredi 17 novembre 2017 à 15:21

Le pétrole ouvre en hausse à New York, le marché rassuré par…

New York: Le pétrole new-yorkais montait à l'ouverture vendredi, des propos du ministère saoudien de l'Energie rassurant les marchés sur la possibilité...

vendredi 17 novembre 2017 à 12:22

Le pétrole remonte, le soutien saoudien à l'accord sur la pr…

Londres: Les prix du pétrole étaient galvanisés vendredi en cours d'échanges européens par le ministre saoudien de l'Energie, qui a réaffirmé le...

vendredi 17 novembre 2017 à 09:24

Le pétrolier Rosneft, vecteur de la politique étrangère russ…

Moscou: De la Chine au Venezuela en passant par l'Irak, les affaires du pétrolier semi-public russe Rosneft ne sont jamais loin des...

vendredi 17 novembre 2017 à 06:48

Les cours du pétrole divergent en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient vendredi en Asie dans un marché qui se demande si la forte production américaine ne va...

jeudi 16 novembre 2017 à 23:23

TransCanada: fuite de pétrole sur l'oléoduc Keystone aux USA

Montréal: L'opérateur canadien TransCanada a annoncé jeudi la fermeture provisoire de son oléoduc Keystone entre le Canada et les Etats-Unis en raison...

jeudi 16 novembre 2017 à 20:58

Se tournant de nouveau vers l'Opep, le pétrole recule à New …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole new-yorkais s'est légèrement replié jeudi, les investisseurs se demandant si l'accord engageant l'Organisation des pays exportateurs de...

jeudi 16 novembre 2017 à 18:09

Le pétrole recule, la production américaine inquiète toujour…

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en fin d'échanges européens alors que la hausse des réserves américaines a renforcé le pessimisme...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite