Menu
RSS
A+ A A-

Baisse des gains, après un gonflement des stocks de brut aux USA

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole réduisaient leurs gains mercredi en fin d'échanges européens, dans un marché reprenant son souffle après la nette hausse de la veille et avant une décision de la Réserve fédérale américaine (Fed), tout en étant refroidi par un fort gonflement des réserves de brut aux Etats-Unis.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars valait 114,60 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 24 cents par rapport à la clôture de mardi. Il s'est hissé vers 12H30 à 115,24 dollars, sommet depuis la mi octobre, avant de perdre du terrain.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 2 cents à 97,59 dollars, effaçant les gains engrangés plus tôt dans la journée après être monté jusqu'à 98,24 dollars, au plus haut depuis le 17 septembre.

Les cours ont tenté, pendant la majeure partie des échanges européens, de poursuivre le rebond entamé la veille, toujours soutenus par le regain d'optimisme des opérateurs sur l'économie mondiale et par l'affaiblissement du dollar - à son plus bas niveau depuis 14 mois face à l'euro - qui rend plus attractifs les achats de brut, libellés dans la monnaie américaine, pour les détenteurs d'autres devises.

Peu après l'ouverture des marchés américains, "les prix ont vu leur hausse s'accélérer, après l'annonce d'une attaque par l'aviation israélienne [d'un convoi transportant des armes] à la frontière syro-libanaise", faisant redouter un regain de tensions géopolitiques susceptible de perturber l'offre d'or noir dans la région, soulignait Fawad Razaqzada, analyste du courtier GFT.

Le marché a aussi salué la publication de l'enquête mensuelle du cabinet ADP, faisant état pour janvier du plus fort nombre en onze mois de créations nettes d'emplois dans le secteur privé aux Etats-Unis - un signe de bon augure avant le rapport sur l'emploi et le chômage américains attendu vendredi et considéré comme un baromètre de la vigueur économique du premier pays consommateur de brut.

"Mais le marché a rebroussé chemin après l'annonce d'un recul de 0,1% du produit intérieur brut américain (PIB) au quatrième trimestre, alors que les analystes attendaient une hausse", et le mouvement de vente sur le marché s'est accentué après les chiffres du Département américain de l'Energie (DoE) "suggérant un fléchissement de la consommation pétrolière" aux Etats-Unis, ajoutait M. Razaqzada.

Le DoE a ainsi fait état d'un bond de 5,9 millions de barils des réserves de brut américaines, deux fois plus fort qu'attendu par les analystes, sur la semaine achevée le 25 janvier.

En revanche, les stocks d'essence ont pour leur part reculé d'un million de barils, un repli cinq fois plus accentué que prévu, et les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage), très surveillés en période hivernale, ont baissé de 2,3 millions de barils, plus qu'escompté par le marché.

Les prix se maintenaient cependant en petite hausse, dans un marché toujours soutenu par la perspective de voir la Réserve fédérale américaine (Fed) confirmer mercredi, à l'issue d'une réunion de deux jours, son intention de maintenir sa politique de soutien à l'économie, qui contribue également à diluer la valeur du dollar et à stimuler les investissements dans les matières premières.

"Tout indicateur un peu décevant aux Etats-Unis peut aussi être interprété comme un encouragement pour la Fed à maintenir en place ses mesures de rachats d'actifs", rappelait de son côté Tamas Varga, analyste du courtier PVM.

ds



(AWP / 30.01.2013 18h45)


Commenter Baisse des gains, après un gonflement des stocks de brut aux USA


Les Stocks de pétrole brut

  - Voir tous les rapports hebdomadaires des stocks de brut

Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

jeudi 21 septembre 2017 à 18:03

Le pétrole en légère baisse face à la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole étaient en léger repli jeudi en fin d'échanges européens, pénalisés par l'appréciation du dollar au lendemain d'une...

jeudi 21 septembre 2017 à 15:28

Le pétrole ouvre en baisse à New York, freiné par la hausse …

New York: Le baril de pétrole new-yorkais reculait légèrement à l'ouverture jeudi, freiné par la hausse du dollar dans le sillage de...

jeudi 21 septembre 2017 à 12:45

Le pétrole repart à la baisse mais reste élevé

Londres: Les prix du pétrole baissaient un peu jeudi en cours d'échanges européens, reprenant leur souffle après leur hausse de la veille...

jeudi 21 septembre 2017 à 09:54

Pétrole: un permis d'exploration de Total en Guyane prolongé

Paris: Le ministère de la Transition écologique et solidaire a donné son feu vert à la prolongation du permis exclusif d'exploration d'hydrocarbures...

jeudi 21 septembre 2017 à 06:13

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient sans direction jeudi en Asie tout en restant au-dessus du seuil de 50 dollars, les marchés...

mercredi 20 septembre 2017 à 20:53

Le pétrole clôture au-dessus des 50 dollars le baril à New Y…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole new-yorkais a terminé au-dessus de la barre des 50 dollars mercredi après un rapport disparate...

mercredi 20 septembre 2017 à 18:11

Le pétrole monte malgré la hausse des stocks américains de b…

Londres: Les cours du pétrole montaient un peu mercredi en fin d'échanges européens, les investisseurs digérant un rapport sur les réserves américaines...

mercredi 20 septembre 2017 à 17:13

USA: les stocks de brut augmentent un peu plus qu'attendu au…

New York: Les stocks de pétrole brut ont progressé un peu plus fortement que prévu aux Etats-Unis la semaine dernière alors que...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite