Menu
RSS
A+ A A-

Le brut grimpe sur fond de tensions persistantes au Moyen-Orient

prix-du-petroleLondres : Les prix du pétrole grimpaient nettement mardi en fin d'échanges européens, alors que les tensions demeuraient vives en Libye et au Moyen-Orient, et que des heurts violents opposaient forces de l'ordre et manifestants en Iran, deuxième producteur de l'Opep.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril s'échangeait à 113,73 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 1,93 dollar par rapport à la clôture de la veille.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance progressait de 1,36 dollar, à 98,33 dollars.

Le répit offert lundi par l'Arabie saoudite, qui s'est engagée à compenser les pertes de production en Libye, s'estompait devant les tensions persistantes dans le monde arabe, alors que les opérateurs redoutent une propagation des violences à des producteurs clefs.

"Les inquiétudes sur l'offre libyenne ont un peu diminué" face aux promesses saoudiennes, "mais la principale crainte est que les interruptions de productions ne s'étendent et ne s'aggravent pas à travers l'Afrique du nord et le Moyen-Orient", notait Bjarne Schieldrop, de la banque SEB.

"L'attention se porte désormais sur les contestations, soulèvements et possibles perturbations de la production en Algérie, à Oman, en Iran et bien entendu en Arabie saoudite", ajoutait-il.

En Iran, des affrontements "particulièrement violents" ont opposé mardi après-midi à Téhéran les forces de sécurité à des manifestants réclamant la libération des deux leaders d'opposition Mir Hossein Moussavi et Mehdi Karoubi, selon les sites de ces deux dirigeants, exacerbant la nervosité des opérateurs.

Au Yémen, des dizaines de milliers de manifestants ont envahi Sanaa pour demander le départ du président Ali Abdallah Saleh, et à Oman, des blindés ont dispersé à Sohar des manifestants réclamant emplois et hausses de salaires.

"Avec des dirigeants vieux et/ou autocratiques confrontés à des populations jeunes et informées, le risque d'une contestation continue et d'une extension des soulèvements dans les pays de la région semble plus probable qu'un retour au calme", observait M. Schieldrop.

Dans ce contexte, l'engagement de l'Arabie saoudite, premier exportateur mondial de brut, à assurer la stabilité du marché pétrolier ne suffisait pas à rasséréner les investisseurs.

"A court terme, plus la pénurie de production en Libye dure, plus les capacités excédentaires de production vont s'éroder rapidement", a souligné Amrita Sen, de Barclays Capital.

Et si de réels problèmes devaient se matérialiser dans d'autres pays, "la pression sur les capacités excédentaires serait immense, tout comme celle sur les prix au cours de l'année 2011, accompagnée par un degré important de volatilité", a ajouté l'analyste.

rp

(AWP/01 mars 2011 18h33)

Commenter Le brut grimpe sur fond de tensions persistantes au Moyen-Orient


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 20 novembre 2017 à 04:51

Les cours du pétrole mitigés en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient vendredi en Asie dans l'attente de l'éventuelle prolongation de l'accord conclu par l'Opep pour limiter la...

vendredi 17 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole, rassuré sur l'Opep, termine en nette hausse

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette hausse vendredi, porté par des propos rassurants du ministère saoudien de l'Energie sur...

vendredi 17 novembre 2017 à 18:11

Le pétrole dopé par l'optimisme du ministre saoudien de l'En…

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens après des propos rassurants du ministre saoudien de l'Energie alors que...

vendredi 17 novembre 2017 à 15:21

Le pétrole ouvre en hausse à New York, le marché rassuré par…

New York: Le pétrole new-yorkais montait à l'ouverture vendredi, des propos du ministère saoudien de l'Energie rassurant les marchés sur la possibilité...

vendredi 17 novembre 2017 à 12:22

Le pétrole remonte, le soutien saoudien à l'accord sur la pr…

Londres: Les prix du pétrole étaient galvanisés vendredi en cours d'échanges européens par le ministre saoudien de l'Energie, qui a réaffirmé le...

vendredi 17 novembre 2017 à 09:24

Le pétrolier Rosneft, vecteur de la politique étrangère russ…

Moscou: De la Chine au Venezuela en passant par l'Irak, les affaires du pétrolier semi-public russe Rosneft ne sont jamais loin des...

vendredi 17 novembre 2017 à 06:48

Les cours du pétrole divergent en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient vendredi en Asie dans un marché qui se demande si la forte production américaine ne va...

jeudi 16 novembre 2017 à 23:23

TransCanada: fuite de pétrole sur l'oléoduc Keystone aux USA

Montréal: L'opérateur canadien TransCanada a annoncé jeudi la fermeture provisoire de son oléoduc Keystone entre le Canada et les Etats-Unis en raison...

jeudi 16 novembre 2017 à 20:58

Se tournant de nouveau vers l'Opep, le pétrole recule à New …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole new-yorkais s'est légèrement replié jeudi, les investisseurs se demandant si l'accord engageant l'Organisation des pays exportateurs de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite