Menu
RSS
A+ A A-

Reprise, toujours aidée par le regain d'optimisme sur la demande

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole grimpaient mardi en cours d'échanges européens, aidés par un rebond technique mais aussi soutenus par le regain d'optimisme persistant sur la demande et par un affaiblissement du dollar avant une réunion de la Réserve fédérale américaine (Fed).

Vers 17H15 GMT (18H15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars valait 114,22 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 74 cents par rapport à la clôture de lundi. Il s'est hissé vers 17H00 à 114,49 dollars, un sommet depuis la mi octobre.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait pour sa part 1,23 dollar à 97,67 dollars, après être monté à 97,82 dollars, son plus haut niveau depuis le 17 septembre.

Les marchés pétroliers bénéficiaient d'un rebond technique, faisant fi de l'annonce aux Etats-Unis d'une forte chute en janvier du moral des ménages pour le troisième mois consécutif, selon un indice de confiance des consommateurs de l'institut Conference Board.

De plus, "en dépit de ces chiffres moroses sur la confiance des ménages américains, la révision en hausse des chiffres (du Conference Board) pour décembre, tout comme les statistiques encourageantes publiées plus tôt mardi en Australie et en Allemagne ont empêché tout impact (négatif) sur le marché", expliquait Jack Pollard, analyste du courtier Sucden.

Ainsi, le moral des consommateurs allemands devrait timidement remonter en février, signal encourageant pour la première économie de la zone euro.

"L'environnement macroéconomique reste très favorable (aux matières premières) avec des places boursières à des niveaux élevés", aidées par de solides résultats d'entreprises, "et un euro à près de 1,35 dollar avant le début de la réunion de la Fed", ajoutait M. Pollard.

L'affaiblissement du billet vert, tombé mardi à son plus bas niveau en près de 14 mois face à l'euro, était en effet de nature à encourager les achats de matières premières, dont le pétrole, libellés en dollars et donc rendus plus attractifs pour les investisseurs munis d'autres devises.

Les opérateurs devraient scruter l'issue de la réunion de politique monétaire de la banque centrale américaine (Fed), commencée mardi et qui se terminera mercredi, guettant de possibles changements dans ses mesures de soutien à l'économie.

Outre la Fed, le marché décortiquera vendredi le rapport mensuel sur l'emploi et le chômage américains pour janvier, toujours en quête d'indices sur la santé économique du premier pays consommateur de brut.

Les cours du brut avaient été affaiblis lundi par des commentaires d'Abdallah el-Badri, secrétaire général de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), indiquant qu'il ne voyait "nul besoin de réduire pour le moment la production" du cartel, selon des propos rapportés par Dow Jones Newswires.

"Mais les cours ont rapidement regagné le terrain perdu (...) et il n'y pas de signes d'une réelle inquiétude sur le marché" sur une éventuelle surabondance de l'offre, tempéraient les experts de JBC Energy.

De plus, les risques géopolitiques menaçant l'offre de brut nord-africain continuent de hanter le marché alors que l'Egypte a connu lundi sa cinquième journée consécutive de violences et qu'en Algérie deux gardes en charge de la surveillance d'un gazoduc ont été tués dimanche soir dans une attaque islamiste.

L'Algérie est un important producteur de pétrole (avec 1,2 million de barils/jour) tandis que l'Egypte contrôle le canal de Suez, un passage maritime stratégique pour acheminer le brut en provenance des pays du Golfe.

ds



(AWP / 29.01.2013 19h15)


Commenter Reprise, toujours aidée par le regain d'optimisme sur la demande


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 17 octobre 2017 à 21:07

Tout en surveillant l'Irak, le pétrole fait du surplace

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole coté à New York et à Londres sont restés quasi stables mardi, les investisseurs attendant...

mardi 17 octobre 2017 à 19:23

Bagdad reprend aux Kurdes la quasi-totalité des champs pétro…

Bay hassan (irak): Les troupes gouvernementales irakiennes ont repris mardi la quasi-totalité des champs pétroliers de la province de Kirkouk après le...

mardi 17 octobre 2017 à 18:18

Le pétrole recule, la situation semble se stabiliser en Irak

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en fin d'échanges européens alors que les marchés semblaient rassurés de voir les combattants kurdes...

mardi 17 octobre 2017 à 17:47

La crise entre Bagdad et les Kurdes rend le marché du pétrol…

Londres: Les tensions entre le gouvernement irakien et les indépendantistes kurdes d'Irak menacent la production d'or noir, et pourraient mener à une...

mardi 17 octobre 2017 à 15:21

Le pétrole porté à New York par les tensions au Moyen-Orient

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait mardi à l'ouverture, soutenu par un regain de tensions...

mardi 17 octobre 2017 à 13:10

Le conflit entre l'Irak et le Kurdistan pourrait faire monte…

Londres: Alors que le conflit s'intensifie entre le gouvernement irakien et les indépendantistes kurdes d'Irak, les marchés surveillaient avec inquiétude la situation...

mardi 17 octobre 2017 à 12:20

Le pétrole grimpe, la fièvre géopolitique reprend les marché…

Londres: Les prix du pétrole montaient à nouveau mardi en cours d'échanges européens, alors que les tensions au Kurdistan irakien et en...

mardi 17 octobre 2017 à 12:18

Bagdad reprend deux grands champs pétroliers aux Kurdes à Ki…

Bay hassan (irak): Les troupes irakiennes ont repris mardi les deux principaux champs pétroliers de la ville de Kirkouk après le retrait...

mardi 17 octobre 2017 à 06:13

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient mardi en ordre dispersé en Asie après avoir fortement augmenté lundi du fait des perturbations dans...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite