Menu
RSS
A+ A A-

Le brut tente de se reprendre, début d'une semaine riche en indicateurs

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole tentaient de se reprendre lundi en fin d'échanges européens, dans un marché cependant empreint de prudence, qui digérait des indicateurs américains contrastés et faisait preuve d'attentisme au début d'une semaine riche en statistiques macroéconomiques.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars valait 113,35 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 7 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait pour sa part 37 cents à 96,25 dollars.

Les prix du baril tentaient de se ressaisir après avoir pâti en fin de semaine dernière de prises de bénéfices, mais le marché faisait preuve de nervosité "après la publication d'indicateurs économiques contrastés aux Etats-Unis", observait Fawad Razaqzada, analyste du courtier GFT Markets.

Ainsi, si les commandes de biens durables ont progressé plus qu'attendu en décembre, alimentant un sursaut des prix du pétrole, les marchés ont ensuite limité leurs gains, car "il y a eu une nette déception avec les promesses de vente de logements", soulignait M. Razaqzada.

Ces ventes ont chuté en décembre après trois mois de hausse, "ce qui a refroidi les investisseurs et pénalisé les actifs jugés risqués, comme le pétrole", notait-il.

Les opérateurs se montraient par ailleurs quelque peu attentistes avant une salve d'indicateurs américains majeurs attendus tout au long de la semaine.

Outre la réunion mensuelle de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed) mardi et mercredi, les investisseurs scruteront mercredi l'enquête ADP sur l'emploi dans le secteur privé et le rapport mensuel sur l'emploi et le chômage américains pour janvier publié vendredi, en quête d'indices sur la santé économique du premier pays consommateur de brut.

Cependant, "ce début de semaine sans éclat est quelque peu surprenant, étant donné que les risques géopolitiques" susceptibles de perturber l'offre pétrolière "sont à nouveau en train d'augmenter", observait Tamas Varga, analyste du courtier PVM, pointant les violences en Egypte.

L'état d'urgence est entré en vigueur lundi dans trois provinces d'Egypte secouées par des violences meurtrières qui ont fait une cinquantaine de morts en trois jours. Le président Mohamed Morsi a appelé lundi à un dialogue avec l'opposition pour tenter de désamorcer la crise.

"Le deuxième anniversaire du début du soulèvement en Egypte (contre l'ancien président Hosni Moubarak, NDLR) a été marqué par un regain de violences et de manifestations contre le gouvernement, au Caire et dans trois villes le long du Canal de Suez", un passage stratégique pour acheminer vers l'Europe le pétrole en provenance du Golfe, soulignait M. Varga.

"Pour l'instant, le trafic dans ce passage maritime important n'est pas affecté par les violences", mais la prudence devrait rester de mise, ajoutait-il.

D'autre part, les courtiers surveillaient la situation en Algérie (important pays exportateur de pétrole), où deux gardes en charge de la surveillance d'un gazoduc ont été tués et sept autres blessés dimanche soir dans une attaque islamiste au sud-est d'Alger.

rp



(AWP / 28.01.2013 18h32)


Commenter Le brut tente de se reprendre, début d'une semaine riche en indicateurs


Les dernières actualités des prix du pétrole

dimanche 24 septembre 2017 à 20:50

Kurdistan: Bagdad demande aux pays de ne traiter qu'avec lui…

Bagdad: Le gouvernement irakien a demandé dimanche à tous les pays de ne traiter qu'avec lui pour les transactions pétrolières après la...

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite