Menu
RSS

Le brut grimpe, dopé par des indicateurs économiques encourageants

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole grimpaient jeudi en fin d'échanges européens, dopés par une salve d'indicateurs encourageants aux Etats-Unis et en Chine, les principaux pays consommateurs de brut, et en dépit de l'annonce d'une hausse plus forte qu'attendu des stocks américains d'or noir.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars valait 113,32 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, gagnant 52 cents par rapport à la clôture de mercredi. Il s'est hissé à 113,65 dollars vers 16H30 GMT, son plus haut niveau depuis la mi-octobre.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait pour sa part 1,18 dollar à 96,41 dollars.

Après avoir connu des sorts contrastés mercredi, les prix du pétrole ont été revigorés jeudi par un indicateur meilleur qu'attendu en Chine, où la production manufacturière a enregistré en janvier sa plus forte progression mensuelle depuis deux ans, un signe de bon augure pour la demande énergétique du pays, deuxième consommateur de brut de la planète.

Après avoir quelque peu tempéré leurs gains dans la première moitié des échanges européens, les prix du pétrole "ont vigoureusement remonté" à l'ouverture des marchés européens, "à la faveur d'un regain d'optimisme sur la reprise économique américaine, au vu de l'amélioration du marché de l'emploi aux Etats-Unis", observait Michael Hewson, analyste du courtier CMC Markets.

Les nouvelles inscriptions au chômage sont tombées à leur plus bas niveau en cinq ans aux Etats-Unis la semaine dernière, alors que les analystes tablaient sur une hausse. Autre indicateur de nature à conformer la confiance des investisseurs, la production manufacturière américaine a accéléré nettement plus fort qu'attendu en janvier.

Dans ce contexte, emporté par son élan, le marché du pétrole a fait peu de cas des statistiques hebdomadaires décevantes du Département américain de l'Energie (DoE), considérées comme un baromètre de la consommation d'or noir du pays.

Selon le DoE, les réserves de brut aux Etats-Unis ont augmenté de 2,8 millions de barils lors de la semaine achevée le 18 janvier, alors que les analystes prévoyaient une hausse de 1,7 million de barils seulement.

De leur côté, les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage), très surveillés durant la période hivernale, ont enregistré une hausse inattendue de 500'000 barils, tandis que les stocks d'essence reculaient de 1,7 million de barils, à contre-courant de la hausse de 900'000 barils attendue par le marché.

Cependant, alors que les inquiétudes sur la production de brut au Moyen-Orient tendent à s'atténuer, l'abondance de l'offre d'or noir devrait continuer à limiter les gains des prix du barils, ajoutait Olivier Jakob, analyste de Petromatrix, ajoutant que le marché continuait de digérer "les nouvelles décevantes concernant (l'oléoduc) Seaway".

L'opérateur de cet oléoduc, qui transporte le brut stocké à Cushing, principal terminal pétrolier des Etats-Unis (dans l'Oklahoma, sud), vers les complexes de raffineries de la côte du Golfe du Mexique, a indiqué mercredi que les volumes acheminés allaient être considérablement réduits, en raison de capacités de stockage insuffisantes des raffineries.

Les réserves de Cushing, où est stocké le brut texan qui sert de référence au WTI, ont atteint récemment des niveaux records, une abondance qui pèse depuis plusieurs mois sur les cours du baril à New York.

cha



(AWP / 24.01.2013 18h30)


Commenter Le brut grimpe, dopé par des indicateurs économiques encourageants

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 28 juin 2017 à 07:51

Le pétrole baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient à la baisse mercredi en Asie, les investisseurs craignant une hausse des stocks de brut américain.

mardi 27 juin 2017 à 21:08

Le pétrole porté par l'anticipation d'une baisse des stocks

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en nette hausse mardi à New York et à Londres, soutenus par l'anticipation...

mardi 27 juin 2017 à 18:14

Le pétrole se reprend, aidé par l'accès de faiblesse du doll…

Londres: Les cours du pétrole poursuivaient leur reprise mardi en fin d'échanges européens, aidés notamment par un accès de faiblesse du dollar...

mardi 27 juin 2017 à 15:47

Le pétrole ouvre en hausse, porté par la faiblesse du dollar

New York: Les cours du pétrole ont débuté la séance en hausse mardi à New York, portés par un accès de faiblesse...

mardi 27 juin 2017 à 15:08

Rosneft se dit victime d'une "puissante attaque informa…

Moscou: Le géant russe du pétrole Rosneft s'est dit victime mardi d'une "puissante attaque informatique" visant ses serveurs, précisant que sa production...

mardi 27 juin 2017 à 12:33

Le pétrole tente de se reprendre mais reste sous pression

Londres: Les prix du pétrole montaient un peu mardi en cours d'échanges européens, tentant de nouveau de se reprendre mais restant proches...

mardi 27 juin 2017 à 07:13

Le pétrole poursuit sa hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse mardi en Asie, les prix continuant à se stabiliser après cinq semaines...

lundi 26 juin 2017 à 21:08

Le pétrole termine en hausse, le marché tente de se stabilis…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en légère hausse lundi, poursuivant leur stabilisation et profitant d'achats à bon compte...

lundi 26 juin 2017 à 20:54

France: les prix des carburants poursuivent leur baisse

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué de se replier la semaine dernière, tombant au plus bas...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite