Menu
RSS
A+ A A-

Le brut grimpe, dopé par des indicateurs économiques encourageants

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole grimpaient jeudi en fin d'échanges européens, dopés par une salve d'indicateurs encourageants aux Etats-Unis et en Chine, les principaux pays consommateurs de brut, et en dépit de l'annonce d'une hausse plus forte qu'attendu des stocks américains d'or noir.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars valait 113,32 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, gagnant 52 cents par rapport à la clôture de mercredi. Il s'est hissé à 113,65 dollars vers 16H30 GMT, son plus haut niveau depuis la mi-octobre.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait pour sa part 1,18 dollar à 96,41 dollars.

Après avoir connu des sorts contrastés mercredi, les prix du pétrole ont été revigorés jeudi par un indicateur meilleur qu'attendu en Chine, où la production manufacturière a enregistré en janvier sa plus forte progression mensuelle depuis deux ans, un signe de bon augure pour la demande énergétique du pays, deuxième consommateur de brut de la planète.

Après avoir quelque peu tempéré leurs gains dans la première moitié des échanges européens, les prix du pétrole "ont vigoureusement remonté" à l'ouverture des marchés européens, "à la faveur d'un regain d'optimisme sur la reprise économique américaine, au vu de l'amélioration du marché de l'emploi aux Etats-Unis", observait Michael Hewson, analyste du courtier CMC Markets.

Les nouvelles inscriptions au chômage sont tombées à leur plus bas niveau en cinq ans aux Etats-Unis la semaine dernière, alors que les analystes tablaient sur une hausse. Autre indicateur de nature à conformer la confiance des investisseurs, la production manufacturière américaine a accéléré nettement plus fort qu'attendu en janvier.

Dans ce contexte, emporté par son élan, le marché du pétrole a fait peu de cas des statistiques hebdomadaires décevantes du Département américain de l'Energie (DoE), considérées comme un baromètre de la consommation d'or noir du pays.

Selon le DoE, les réserves de brut aux Etats-Unis ont augmenté de 2,8 millions de barils lors de la semaine achevée le 18 janvier, alors que les analystes prévoyaient une hausse de 1,7 million de barils seulement.

De leur côté, les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage), très surveillés durant la période hivernale, ont enregistré une hausse inattendue de 500'000 barils, tandis que les stocks d'essence reculaient de 1,7 million de barils, à contre-courant de la hausse de 900'000 barils attendue par le marché.

Cependant, alors que les inquiétudes sur la production de brut au Moyen-Orient tendent à s'atténuer, l'abondance de l'offre d'or noir devrait continuer à limiter les gains des prix du barils, ajoutait Olivier Jakob, analyste de Petromatrix, ajoutant que le marché continuait de digérer "les nouvelles décevantes concernant (l'oléoduc) Seaway".

L'opérateur de cet oléoduc, qui transporte le brut stocké à Cushing, principal terminal pétrolier des Etats-Unis (dans l'Oklahoma, sud), vers les complexes de raffineries de la côte du Golfe du Mexique, a indiqué mercredi que les volumes acheminés allaient être considérablement réduits, en raison de capacités de stockage insuffisantes des raffineries.

Les réserves de Cushing, où est stocké le brut texan qui sert de référence au WTI, ont atteint récemment des niveaux records, une abondance qui pèse depuis plusieurs mois sur les cours du baril à New York.

cha



(AWP / 24.01.2013 18h30)


Commenter Le brut grimpe, dopé par des indicateurs économiques encourageants


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 26 septembre 2017 à 18:11

Le pétrole recule, prudence des marchés après le bond de lun…

Londres: Les cours du pétrole baissaient mardi en fin d'échanges européens après avoir atteint leur plus haut en deux ans, les marchés...

mardi 26 septembre 2017 à 17:32

Pétrole: deux nouvelles entités de Schlumberger en France to…

Paris: Deux nouvelles entités en France du groupe de services parapétroliers Schlumberger sont visés par un plan social, portant à trois le...

mardi 26 septembre 2017 à 16:07

Le pétrole, sous l'effet de prises de bénéfices, ouvre en ba…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York reculait mardi à l'ouverture après être monté la veille à...

mardi 26 septembre 2017 à 12:27

Le pétrole recule de son plus haut en deux ans à Londres

Londres: Les prix du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens, reprenant leur souffle après leur bond de la veille provoqué par...

mardi 26 septembre 2017 à 05:58

Le pétrole continue de grimper en Asie

Singapour: Les prix du pétrole continuaient sur leur lancée mardi en Asie et grimpaient à des plus hauts de plusieurs mois, sous...

lundi 25 septembre 2017 à 21:17

Le pétrole termine au plus haut en deux ans à Londres et en …

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé lundi au plus haut depuis deux...

lundi 25 septembre 2017 à 18:41

Loi hydrocarbures: Hulot défend "l'axe principal" …

Paris: La loi sur l'interdiction de la production d'hydrocarbures est "l'axe principal" du plan climat du gouvernement, a défendu lundi le ministre...

lundi 25 septembre 2017 à 18:12

Le pétrole grimpe avec le référendum du Kurdistan irakien

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement lundi en fin d'échanges européens, les investisseurs craignant que le référendum du Kurdistan irakien sur...

lundi 25 septembre 2017 à 15:48

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d…

Istanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite