Menu
RSS
A+ A A-

Le brut en net recul à New York, affecté par un problème d'oléoduc

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les cours du pétrole ont clôturé en net recul mercredi à New York, plombés par des rumeurs sur une diminution de la capacité d'un important oléoduc aux Etats-Unis et par la révision à la baisse par le Fonds monétaire international de sa prévision de croissance mondiale pour 2013.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mars, dont c'est le premier jour de cotation, a perdu 1,45 dollar à 95,23 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison à la même échéance a terminé à 112,80 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), progressant de 38 cents par rapport à la clôture de mardi.

Le marché new-yorkais, qui a évolué en légère baisse pendant la majeure partie de la séance, "a reculé brusquement après des informations selon lesquelles les capacités de l'oléoduc Seaway seraient diminuées alors même qu'il vient tout juste d'être remis en route", a remarqué l'analyste indépendant Andy Lipow.

Cette canalisation, qui transporte le brut stocké à Cushing, le principal terminal pétrolier des Etats-Unis (dans l'Oklahoma, sud), vers les complexes de raffineries de la côte du Golfe du Mexique, avait été remise en service début janvier après des travaux visant à résoudre des problèmes d'engorgement.

Faute d'oléoducs d'une capacité suffisante d'acheminement vers les raffineries, les réserves de brut de Cushing ont en effet atteint récemment des niveaux records. Or, Cushing abrite le brut texan qui sert de référence au WTI, et l'abondance de ces stocks pèse depuis plusieurs mois sur les cours du baril à New York.

Les investisseurs espéraient que la remise en route de l'oléoduc Seaway permettrait de désengorger un peu Cushing.

Mais cette canalisation semble pâtir "d'un problème au point de livraison au Texas", et l'annonce mercredi d'une baisse des ses capacités "a tiré les prix du WTI vers le bas", selon M. Lipow.

Dans ce contexte les courtiers scruteront avec attention les chiffres hebdomadaires sur les stocks de produits pétroliers aux Etats-Unis, publiés jeudi par le Département américain de l'Energie (DoE).

Selon les analystes interrogés par Dow Jones Newswires, le DoE devrait faire état d'une hausse de 2,3 millions de barils des stocks de brut américains, une augmentation de 1,3 million de barils des réserves d'essence, et d'un repli de 200'000 barils des stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage), très surveillés pendant la période hivernale.

Le marché a par ailleurs pâti, selon James Williams de WTRG Economics, "des nouvelles prévisions du Fonds monétaire international".

L'institution prévoit en effet que le produit intérieur brut (PIB) mondial devrait progresser en 2013 de 3,5%, soit 0,1 point de moins que prévu en octobre.

Or cette révision à la baisse de la croissance n'est pas de bon augure pour la demande énergétique.

rp



(AWP / 24.01.2013 06h21)


Commenter Le brut en net recul à New York, affecté par un problème d'oléoduc


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 23 octobre 2017 à 06:14

Le pétrole orienté à la hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, lundi en Asie, confortant les gains enregistrés la semaine dernière en raison...

dimanche 22 octobre 2017 à 14:14

Syrie: une alliance arabo-kurde prend à l'EI un important ch…

Beyrouth: Des combattants kurdes et arabes soutenus par Washington se sont emparés dimanche de l'un des plus importants champs pétroliers de Syrie...

samedi 21 octobre 2017 à 15:33

Pétrole: l'Irak accroît sa production dans le sud (ministre)

Bagdad: L'Irak a accru depuis samedi de 200.000 barils par jour sa production pétrolière dans le sud du pays pour compenser celle...

vendredi 20 octobre 2017 à 21:10

Le pétrole monte légèrement, prudent face à la situation en …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en légère hausse vendredi à l'issue d'une séance hésitante, les investisseurs gardant un oeil sur...

vendredi 20 octobre 2017 à 18:25

Chevron suspend ses opérations dans le Kurdistan irakien

New York: Le géant pétrolier américain Chevron a annoncé vendredi suspendre "temporairement" ses opérations au Kurdistan irakien, région secouée par des tensions...

vendredi 20 octobre 2017 à 18:05

Le pétrole remonte dans un marché hésitant

Londres: Les cours du pétrole se retournaient à la hausse vendredi en fin d'échanges européens dans un marché hésitant sur la semaine...

vendredi 20 octobre 2017 à 15:20

Le pétrole, gardant un oeil sur l'Irak, ouvre en baisse à Ne…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York baissait vendredi à l'ouverture, alors que les tensions en Irak...

vendredi 20 octobre 2017 à 12:49

A Kirkouk, le retour des employés irakiens du pétrole chassé…

Bay hassan (irak): Ils ont renfilé leurs combinaisons grises et inspectent leurs installations en attendant le feu vert pour reprendre le pompage...

vendredi 20 octobre 2017 à 12:23

Ordonnances: la CGT pétrole décidera mercredi des modalités …

Paris: La CGT pétrole, qui a menacé lundi de lancer une grève dans le secteur faute de l'ouverture "immédiate" d'une négociation pour...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite