Menu
RSS
A+ A A-

Autour de l'équilibre, dans un marché sans direction

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole oscillaient faiblement autour de l'équilibre mercredi en cours d'échanges européens, se stabilisant dans un marché sans conviction qui peinait à confirmer la hausse de la veille alimentée par un regain d'optimisme sur la demande mondiale de brut.

Vers 11H30 GMT (12H30 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars valait 112,37 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, perdant 5 cents par rapport à la clôture de mardi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mars, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, progressait de 8 cents à 96,76 dollars.

Les cours du baril se stabilisaient après avoir été dopés mardi par un regain d'optimisme des opérateurs sur la demande mondiale d'or noir.

Le marché avait été rasséréné par une forte hausse de l'indice Zew, baromètre du moral des milieux financiers allemands, "des résultats trimestriels meilleurs qu'attendu des groupes (américains) Google et IBM, et la perspective de voir le Congrès relever le plafond de la dette aux Etats-Unis", mettant fin au blocage budgétaire dans le pays, soulignait Tamas Varga, analyste du courtier PVM.

Faute d'indicateurs économiques majeurs attendus mercredi, cependant, les investisseurs renouaient avec la prudence, dans un marché par ailleurs toujours miné par l'abondance de l'offre mondiale d'or noir.

Cependant, l'approbation par le gouverneur du Nebraska (centre des Etats-Unis) d'un nouveau trajet pour le controversé oléoduc Keystone pourrait permettre aux cours du baril de reprendre leur ascension, estimaient les analystes de Commerzbank.

Cet oléoduc doit acheminer le pétrole canadien, extrait notamment de sables bitumineux, vers les raffineries du golfe du Mexique, mais une section de Keystone permettra également à terme d'acheminer davantage de brut stocké à Cushing, principal terminal pétrolier des Etats-Unis situé dans le sud du pays (Oklahoma), vers ces mêmes raffineries.

"La branche sud de l'oléoduc Keystone XL devrait ainsi avoir la capacité d'acheminer environ 700.000 barils par jour de brut depuis Cushing jusqu'à un complexe de raffinerie du Texas d'ici la fin de l'année", soulignaient les analystes de JBC Energy.

Faute d'oléoducs d'une capacité suffisante d'acheminement vers les raffineries, les réserves de brut de Cushing ont atteint récemment des niveaux records. Or, Cushing abrite le brut texan qui sert de référence au WTI, et l'abondance de ces stocks pèse depuis plusieurs mois les cours du baril à New York.

La remise en route début janvier de l'oléoduc Seaway, après des travaux ayant accru ses capacités, devrait dans l'immédiat déjà contribuer à désengorger un peu Cushing.

"Nous verrons avec les chiffres hebdomadaires" sur les stocks pétroliers aux Etats-Unis, publiés jeudi par le Département américain de l'Energie (DoE) "si Seaway a déjà entraîné une réduction des stocks de Cushing", indiquaient les experts de Commerzbank.

Selon les analystes interrogés par Dow Jones Newswires, le DoE devrait faire état d'une hausse de 2,3 millions de barils des stocks de brut américains, une augmentation de 1,3 million de barils des réserves d'essence, et d'un repli de 200.000 barils des stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage), très surveillés pendant la période hivernale.

jq



(AWP / 23.01.2013 13h00)


Commenter Autour de l'équilibre, dans un marché sans direction


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 25 septembre 2017 à 05:23

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole reculaient lundi en Asie après une réunion de l'Opep qui s'est terminée sans engagement tangible sur une...

dimanche 24 septembre 2017 à 20:50

Kurdistan: Bagdad demande aux pays de ne traiter qu'avec lui…

Bagdad: Le gouvernement irakien a demandé dimanche à tous les pays de ne traiter qu'avec lui pour les transactions pétrolières après la...

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite