Menu
RSS
A+ A A-

Le brut tente de rebondir après un indicateur allemand encourageant

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole tentaient de rebondir mardi en cours d'échanges européens, dans un marché soutenu par un indicateur encourageant en Allemagne et par des craintes persistantes sur la production de pétrole en Afrique du nord après la prise d'otage en Algérie.

Vers 11H30 GMT (12H30 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars valait 112,36 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, gagnant 65 cents par rapport à la clôture de lundi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en février, dont c'est le dernier jour de cotation, progressait de 6 cents à 95,62 dollars par rapport à la clôture de vendredi.

"Les prix du baril rebondissent, tirés vers le haut à la faveur d'un fléchissement du dollar", qui rend plus attractifs les achats de brut libellés dans la monnaie américaine pour les détenteurs d'autres devises, "et aidés par un indicateur allemand solide", soulignait Myrto Sokou, analyste du courtier Sucden.

L'indice Zew, baromètre du moral des milieux financiers en Allemagne, a grimpé bien plus fortement qu'attendu en janvier, pour atteindre son niveau le plus élevé depuis mai 2010, "ce qui a revigoré l'optimisme des investisseurs" sur la santé de la première économie de la zone euro, notait Mme Sokou.

Le marché était par ailleurs aidé par des signes encourageants sur la demande de brut de la Chine, deuxième pays consommateur de brut de la planète. Selon des chiffres officiels publiés lundi, les importations chinoises de brut ont augmenté de 8% sur un an en décembre à 5,6 millions de barils de brut par jour, et elles ont progressé de 6,8% sur un an.

En outre, sur le front de l'offre, "le marché du pétrole reste hanté par les craintes de (nouvelles) violences en Afrique du Nord, et les opérateurs devraient rester prudents à court terme", ajoutait Myrto Sokou.

Les cours du brut avaient été dopés la semaine précédente par des craintes de perturbations dans la production de brut en Algérie, membre de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), après une prise d'otage sur un site gazier dans le sud-est du pays.

Menée par un groupe islamiste armé à partir de mercredi, cette prise d'otage a pris fin durant le week-end après une intervention de l'armée algérienne au cours de laquelle 37 otages étrangers ont trouvé la mort. La production de gaz sur le site concerné devait redémarrer en début de semaine. Le production pétrolière du pays n'a pas du tout été touchée.

Cependant, "les prix du brut restent cantonnés au sein d'une fourchette étroite" dans un marché peu animé, observait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital, selon qui "l'abondance de l'offre de brut (sur le marché mondial) devrait continuer de freiner" toute progression des cours".

Les cours s'étaient légèrement repliés lundi, dans un marché atone, en raison d'un jour férié aux Etats-Unis en la mémoire de Martin Luther King: "de nombreux opérateurs étaient absents et on a observé une nette chute des volumes d'échanges", rappelait M. Kryuchenkov.

sm



(AWP / 22.01.2013 13h00)


Commenter Le brut tente de rebondir après un indicateur allemand encourageant


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 22 novembre 2017 à 06:22

Le pétrole grimpe en Asie

Singapour: Le pétrole était orienté à la hausse, mercredi matin, dopé par des estimations d'une nette baisse des réserves américaines de brut...

mardi 21 novembre 2017 à 21:08

Le pétrole profite de propos favorables à un accord de l'Ope…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York et à Londres a terminé en hausse mardi, profitant de signaux optimistes sur...

mardi 21 novembre 2017 à 18:19

Le pétrole stable, prudence des marchés avant la réunion de …

Londres: Les cours du pétrole se stabilisaient mardi en fin d'échanges européens alors que les investisseurs restaient prudents à une dizaine de...

mardi 21 novembre 2017 à 18:11

Pétrole/corruption: six dirigeants de la filiale américaine …

Caracas: Les autorités vénézuéliennes ont arrêté le président et cinq vice-présidents de Citgo, la filiale américaine du groupe pétrolier vénézuélien PDVSA, pour...

mardi 21 novembre 2017 à 15:29

Le pétrole en hausse à New York, saluant des commentaires ir…

New York: Le pétrole new-yorkais évoluait en hausse mardi peu après l'ouverture, les investisseurs saluant des commentaires rassurants quant à l'éventuelle prolongation...

mardi 21 novembre 2017 à 12:16

Le pétrole remonte, le marché hésite avant Thanksgiving

Londres: Les prix du pétrole remontaient mardi en cours d'échanges européens dans un marché peu actif alors que les échanges seront interrompus...

mardi 21 novembre 2017 à 10:59

Fin des hydrocarbures: pas d'accord entre députés et sénateu…

Paris: Pas d'accord: les députés et les sénateurs ont échoué mardi à trouver une version commune du projet de loi sur la...

mardi 21 novembre 2017 à 10:39

Norvège: production pétrolière plus faible que prévu en octo…

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté en octobre, mais ressort en deçà des...

mardi 21 novembre 2017 à 06:01

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Le pétrole rebondissait mardi en Asie, mais les gains demeuraient limités avant une réunion de l'Opep au cours de laquelle le...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite