Menu
RSS
A+ A A-

PÉTROLE

prix-du-petrole (répétition de la veille, marché fermé à New York pour cause de jour férié)</p(répétition de la veille, marché fermé à New York pour cause de jour férié):

(répétition de la veille, marché fermé à New York pour cause de jour férié)


Londres - Les prix du pétrole accentuaient leur repli lundi en fin d'échanges européens, reprenant leur souffle après leur nette hausse de la semaine précédente, dans un marché par ailleurs peu animé en l'absence des investisseurs américains en raison d'un jour férié aux Etats-Unis.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars valait 111,48 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, cédant 41 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en février, dont c'est l'avant-dernier jour de cotation, perdait 42 cents à 95,14 dollars.

Les cours du baril perdaient un peu de terrain après avoir été dopés la semaine précédente par des indicateurs encourageants aux Etats-Unis et en Chine, les deux principaux pays consommateurs de brut au monde, ainsi que par les inquiétudes sur l'offre pétrolière liées à la prise d'otages sur un site gazier en Algérie.

Menée par un groupe islamiste armé, cette prise d'otage a pris fin durant le week-end après une intervention de l'armée algérienne au cours de laquelle 37 otages étrangers, selon Alger, ont trouvé la mort. Le redémarrage de la production de gaz sur le site, situé au sud-est du pays, pourra se faire dans les "deux prochains jours", selon le ministre algérien de l'Energie Youcef Yousfi.

"En dépit de la bonne tenue des places boursières (européennes), les prix du pétrole n'ont pas réussi à grimper" dans leur sillage, pâtissant d'un reflux des inquiétudes des investisseurs "après la conclusion rapide de la prise d'otages en Algérie", observait Michael Hewson, analyste du courtier CMC Markets.

Le marché du pétrole restait dans l'ensemble peu animé lundi, dans des volumes d'échanges très modérés en raison notamment de l'absence des investisseurs américains à l'occasion du jour férié en la mémoire de Martin Luther King.

Au cours de la semaine, cependant, "les investisseurs devraient prêter attention à la baisse des températures due à la vague de froid en Europe", qui pourrait entraîner un pic de consommation et ainsi soutenir les marchés de l'énergie, soulignait de son côté Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

Mais "les cours du brut devraient rester cantonnés dans une fourchette étroite" jusqu'à la fin janvier, alors que les incertitudes sur la vigueur de l'économie mondiale restent vives, estimait l'analyste.

Ainsi, "les craintes sur l'abondance de l'offre de brut par rapport aux perspectives toujours moroses de la demande", notamment en Europe, "devraient limiter toute tentative de rebond" des prix du baril, ajoutait M. Hewson.

Le marché digérait par ailleurs lundi des chiffres encourageants sur la demande énergétique de la Chine, qui avait déjà fait état la semaine dernière d'une croissance plus forte qu'attendu de son Produit intérieur brut (PIB) au quatrième trimestre.

Selon des chiffres publiés lundi par les douanes chinoises, le géant asiatique a importé en décembre 5,6 millions de barils de brut par jour, en hausse de 8% par rapport à décembre 2011. Sur l'ensemble de 2012, les importations chinoises de brut ont augmenté de 6,8% sur un an.

"Les mesures de soutien du gouvernement pour stimuler l'économie chinoise ont commencé à porter leurs fruits", commentaient les experts du cabinet JBC Energy.

cha



(AWP / 22.01.2013 06h21)


Commenter PÉTROLE


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite