Menu
RSS
A+ A A-

Le brut poursuit son repli, dans un marché sans grand volume d'échanges

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole accentuaient leur repli lundi en fin d'échanges européens, reprenant leur souffle après leur nette hausse de la semaine précédente, dans un marché par ailleurs peu animé en l'absence des investisseurs américains en raison d'un jour férié aux Etats-Unis.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars valait 111,48 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, cédant 41 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en février, dont c'est l'avant-dernier jour de cotation, perdait 42 cents à 95,14 dollars.

Les cours du baril perdaient un peu de terrain après avoir été dopés la semaine précédente par des indicateurs encourageants aux Etats-Unis et en Chine, les deux principaux pays consommateurs de brut au monde, ainsi que par les inquiétudes sur l'offre pétrolière liées à la prise d'otages sur un site gazier en Algérie.

Menée par un groupe islamiste armé, cette prise d'otage a pris fin durant le week-end après une intervention de l'armée algérienne au cours de laquelle 37 otages étrangers, selon Alger, ont trouvé la mort. Le redémarrage de la production de gaz sur le site, situé au sud-est du pays, pourra se faire dans les "deux prochains jours", selon le ministre algérien de l'Energie Youcef Yousfi.

"En dépit de la bonne tenue des places boursières (européennes), les prix du pétrole n'ont pas réussi à grimper" dans leur sillage, pâtissant d'un reflux des inquiétudes des investisseurs "après la conclusion rapide de la prise d'otages en Algérie", observait Michael Hewson, analyste du courtier CMC Markets.

Le marché du pétrole restait dans l'ensemble peu animé lundi, dans des volumes d'échanges très modérés en raison notamment de l'absence des investisseurs américains à l'occasion du jour férié en la mémoire de Martin Luther King.

Au cours de la semaine, cependant, "les investisseurs devraient prêter attention à la baisse des températures due à la vague de froid en Europe", qui pourrait entraîner un pic de consommation et ainsi soutenir les marchés de l'énergie, soulignait de son côté Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

Mais "les cours du brut devraient rester cantonnés dans une fourchette étroite" jusqu'à la fin janvier, alors que les incertitudes sur la vigueur de l'économie mondiale restent vives, estimait l'analyste.

Ainsi, "les craintes sur l'abondance de l'offre de brut par rapport aux perspectives toujours moroses de la demande", notamment en Europe, "devraient limiter toute tentative de rebond" des prix du baril, ajoutait M. Hewson.

Le marché digérait par ailleurs lundi des chiffres encourageants sur la demande énergétique de la Chine, qui avait déjà fait état la semaine dernière d'une croissance plus forte qu'attendu de son Produit intérieur brut (PIB) au quatrième trimestre.

Selon des chiffres publiés lundi par les douanes chinoises, le géant asiatique a importé en décembre 5,6 millions de barils de brut par jour, en hausse de 8% par rapport à décembre 2011. Sur l'ensemble de 2012, les importations chinoises de brut ont augmenté de 6,8% sur un an.

"Les mesures de soutien du gouvernement pour stimuler l'économie chinoise ont commencé à porter leurs fruits", commentaient les experts du cabinet JBC Energy.

cha



(AWP / 21.01.2013 18h31)


Commenter Le brut poursuit son repli, dans un marché sans grand volume d'échanges


Les dernières actualités des prix du pétrole

dimanche 17 décembre 2017 à 03:19

pétrole: le vénézuelien PDVSA et le russe Rosneft signent un…

Caracas: Le groupe pétrolier d'état vénézuelien PDVSA a annoncé samedi avoir signé avec la firme russe Rosneft une série d'accords dans les...

vendredi 15 décembre 2017 à 21:04

Le pétrole termine en ordre dispersé après un indicateur amé…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole new-yorkais et londoniens ont terminé en ordre dispersé vendredi, après le recul du nombre hebdomadaire...

vendredi 15 décembre 2017 à 18:18

Le pétrole hésite, entre surproduction et perturbations en m…

Londres: Les cours du pétrole divergaient vendredi en fin d'échanges européens après une semaine volatile, alors que les baisses de production causées...

vendredi 15 décembre 2017 à 15:29

Le pétrole avance à l'ouverture, l'oeil rivé sur la mer du N…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais progressait à l'ouverture vendredi, les craintes autour de la fermeture d'un oléoduc en mer du...

vendredi 15 décembre 2017 à 12:14

Le pétrole monte un peu, la production de mer du Nord reste …

Londres: Les prix du pétrole avançaient légèrement vendredi en cours d'échanges européens, les marchés hésitant entre perturbation de la production à court...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:09

Pétrole: le Canadien Cenovus supprime jusqu'à 700 emplois

Montréal: Le producteur de pétrole canadien Cenovus a annoncé jeudi la suppression de 15% de ses effectifs, soit près de 700 emplois...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:08

Le pétrole new-yorkais soutenu par la perspective d'une haus…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi à New York, portés par la perspective d'une augmentation des...

jeudi 14 décembre 2017 à 18:09

Le pétrole se reprend mais le marché tâtonne encore

Londres: Les cours du pétrole repartaient à la hausse jeudi en fin d'échanges européens, restant soutenus par la fermeture d'un pipeline en...

jeudi 14 décembre 2017 à 17:28

Produits pétroliers: hausse de la consommation française en …

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont progressé de 2,7% en novembre sur un an, avec une hausse du fioul...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite