Menu
RSS
A+ A A-

Le brut en hausse à New York après une baisse surprise des stocks US

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les prix du pétrole ont terminé la séance en nette hausse mercredi à New York, stimulés par l'annonce d'une baisse inattendue des stocks de brut aux Etats-Unis, premier consommateur mondial d'or noir.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en février a avancé de 96 cents à 94,24 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), retrouvant son plus haut niveau depuis le 18 septembre.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février, dont c'est mercredi le dernier jour de cotation, a terminé à 110,61 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, gagnant 31 cents par rapport à la clôture de mardi.

Le rapport hebdomadaire du département américain de l'Energie (DoE), considéré comme un baromètre de la consommation pétrolière du pays, "a soutenu le marché en faisant état d'une baisse surprise des réserves de brut" aux Etats-Unis, a souligné John Kilduff, de Again Capital.

Les autorités ont précisément indiqué que les stocks avaient reculé d'un million de barils lors de la semaine achevée le 11 janvier, alors que les experts prévoyaient une hausse de 2,1 millions de barils.

Dans ce contexte, "on continue d'anticiper les effets de la remise en route de l'oléoduc Seaway et cela soutient le marché", a noté M. Kilduff.

Cet oléoduc, qui transporte les réserves d'or noir de Cushing -- le principal terminal pétrolier des Etats-Unis -- vers des complexes de raffinerie sur la côte du Golfe du Mexique, a redémarré vendredi dernier après des travaux d'accroissement de ses capacités.

Cela devrait permettre d'écouler plus facilement les stocks de brut qui se sont accumulés à Cushing ces derniers mois faute de moyens de transport suffisants.

Selon les autorités américaines, les réserves d'essence du pays ont par ailleurs enregistré une hausse légèrement moins forte qu'escompté, de 1,9 million de barils, tandis que les réserves de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage), très surveillés durant la période hivernale, ont gonflé de 1,7 million de barils, un peu plus qu'attendu.

Les investisseurs ont aussi gardé un oeil sur la situation en Afrique du Nord et de l'Ouest alors que des islamistes disant venir du Mali ont attaqué mercredi un site gazier en Algérie et pris en otage quelque 41 Occidentaux. Environ 150 employés algériens sont aussi retenus.

"Même s'il n'y a pas de risque à court terme de perturbations de l'offre puisque le site attaqué ne se trouve pas sur les côtes algériennes, la situation pourrait devenir un problème si ce genre d'incidents devait se reproduire en Algérie ou en Libye", a souligné l'analyste indépendant Andy Lipow.

La hausse des cours du brut restait toutefois limitée par les nouvelles prévisions de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).

Dans son rapport mensuel de janvier, l'organisme a très légèrement revu à la baisse ses estimations de demande mondiale de brut pour 2013, à 89,55 millions de barils par jour (mbj), soit 20.000 barils de moins qu'en décembre.

L'Opep a par ailleurs indiqué que la production de ses membres avait baissé de 460.000 barils par jour en décembre par rapport au mois précédent.

rp



(AWP / 17.01.2013 06h21)


Commenter Le brut en hausse à New York après une baisse surprise des stocks US


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 26 septembre 2017 à 12:27

Le pétrole recule de son plus haut en deux ans à Londres

Londres: Les prix du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens, reprenant leur souffle après leur bond de la veille provoqué par...

mardi 26 septembre 2017 à 05:58

Le pétrole continue de grimper en Asie

Singapour: Les prix du pétrole continuaient sur leur lancée mardi en Asie et grimpaient à des plus hauts de plusieurs mois, sous...

lundi 25 septembre 2017 à 21:17

Le pétrole termine au plus haut en deux ans à Londres et en …

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé lundi au plus haut depuis deux...

lundi 25 septembre 2017 à 18:41

Loi hydrocarbures: Hulot défend "l'axe principal" …

Paris: La loi sur l'interdiction de la production d'hydrocarbures est "l'axe principal" du plan climat du gouvernement, a défendu lundi le ministre...

lundi 25 septembre 2017 à 18:12

Le pétrole grimpe avec le référendum du Kurdistan irakien

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement lundi en fin d'échanges européens, les investisseurs craignant que le référendum du Kurdistan irakien sur...

lundi 25 septembre 2017 à 15:48

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d…

Istanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de...

lundi 25 septembre 2017 à 15:19

Le pétrole, surveillant le Kurdistan irakien, ouvre en hauss…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, aidé par des propos du président...

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite