Menu
RSS
A+ A A-

Le brut progresse après une hausse inattendue des stocks de brut aux USA

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole progressaient mercredi en fin d'échanges européens, dans un marché revigoré par l'annonce d'une chute inattendue des réserves de brut aux Etats-Unis, qui apaisait quelque peu les inquiétudes sur la vigueur de la demande du premier pays consommateur de brut.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février, dont c'est mercredi le dernier jour de cotation, valait 110,58 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, gagnant 28 cents par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance montait de 83 cents à 94,11 dollars.

"En dépit de la morosité des places boursières, les prix du brut montent, tirés vers le haut par une chute surprise des stocks de brut américains", observait Michael Hewson, analyste du courtier CMC.

Le département américain de l'Energie (DoE), dont le rapport hebdomadaire est considéré comme un baromètre de la consommation pétrolière du pays, a fait état mercredi d'un recul d'un million de barils des stocks de brut aux Etats-Unis lors de la semaine achevée le 11 janvier, alors que les experts prévoyaient une hausse de 2,1 millions de barils.

Les réserves d'essence ont, elles, enregistré une hausse légèrement moins forte qu'escompté, de 1,9 million de barils, tandis que les réserves de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage), très surveillés durant la période hivernale, ont gonflé de 1,7 million de barils, un peu plus qu'attendu.

Les cours du baril reprenaient ainsi un peu leur souffle, après leur nette baisse de la veille.

"Des indicateurs économiques en Allemagne (mardi), tout comme un regain de craintes sur le débat sur le relèvement du plafond de la dette aux Etats-Unis" avaient poussé les investisseurs à délaisser les actifs jugés risqués comme le pétrole, sur fond de craintes sur la solidité de la consommation mondiale d'or noir, rappelait Tamas Varga, analyste du courtier PVM.

Toutefois, les opérateurs restent "malgré tout convaincus que les difficultés budgétaires américaines finiront bien par être résolues d'une façon ou d'une autre" par les responsables américains, ce qui tempérait leurs inquiétudes, notait M. Varga.

Le marché continuait par ailleurs de digérer l'annonce de la fermeture d'un système d'oléoducs dans la mer du Nord, suite à une fuite d'hydrocarbures sur une plateforme au large des Shetland. Ces oléoducs transportent en temps normal entre 5% et 6% de la production britannique d'hydrocarbures de la mer du Nord.

L'incident "n'a cependant pas eu beaucoup d'impact sur le cours du Brent, étant donné que les perturbations de la production en mer du Nord, très fréquentes au cours des douze derniers mois (de nombreuses plateformes ayant été affectée par des problèmes techniques, ndlr), sont déjà largement prises en compte" dans les niveaux de prix sur le marché, notait M. Hewson.

De plus, l'abondance de l'offre d'or noir au niveau mondial continue de hanter les opérateurs, en dépit de la nette réduction de la production de l'Arabie saoudite en décembre, confirmée mercredi par le rapport mensuel de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).

"Le marché est peut-être un peu trop fourni, mais en général il est bien approvisionné", a déclaré mercredi le ministre émirati de l'Energie Mohammad Ben Zaën al-Hameli, estimant qu'il "n'y a pas lieu de réduire les approvisionnements" de brut de l'Opep.

mm



(AWP / 16.01.2013 18h40)


Commenter Le brut progresse après une hausse inattendue des stocks de brut aux USA


Les Stocks de pétrole brut

  - Voir tous les rapports hebdomadaires des stocks de brut

Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 16 octobre 2017 à 21:03

Le pétrole porté par les tensions en Irak

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en hausse lundi après la prise de contrôle par les forces irakiennes du siège du...

lundi 16 octobre 2017 à 19:36

Glencore et le Qatar cèdent 14% de Rosneft pour 7,8 milliard…

Genève: Le consortium contrôlé par Glencore et le fonds souverain du Qatar ont annoncé lundi avoir conclu un accord pour céder pour...

lundi 16 octobre 2017 à 18:31

Le pétrole monte, la production perturbée en Irak par les te…

Londres: Les cours du pétrole montaient lundi en fin d'échanges européens alors que la production des deux principaux champs pétroliers de Kirkouk...

lundi 16 octobre 2017 à 18:07

France: les prix des carburants ont baissé la semaine derniè…

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont légèrement reculé la semaine dernière, selon des chiffres officiels publiés lundi.

lundi 16 octobre 2017 à 15:48

Le pétrole, porté par les tensions en Irak, ouvre en hausse …

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, porté par un regain de tensions...

lundi 16 octobre 2017 à 15:43

Kurdes: le pompage des deux principaux champs pétroliers de …

Bagdad: Le pompage dans les deux principaux champs pétroliers de Kirkouk, province où les troupes gouvernementales irakiennes ont lancé une opération aux...

lundi 16 octobre 2017 à 13:02

Ryad étudie plusieurs options pour l'introduction d'Aramco e…

Ryad: L'Arabie saoudite continue d'examiner plusieurs options pour l'introduction en Bourse d'Aramco, a déclaré samedi un porte-parole du géant pétrolier saoudien.

lundi 16 octobre 2017 à 12:51

Ordonnances: la CGT pétrole menace de grève à compter du 23 …

Paris: La CGT pétrole exige lundi "l'ouverture d'une négociation immédiate" avec le ministère du Travail, le patronat et les syndicats de la...

lundi 16 octobre 2017 à 12:36

Le pétrole monte, la tension croît au Kurdistan irakien

Londres: Les prix du pétrole étaient soutenus lundi en cours d'échanges européens par les craintes que les tensions en Irak entre le...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite