Menu
RSS

Le brut recule à New York, l'Arabie saoudite s'engage

prix-du-petroleNew York : Les prix du pétrole ont reculé lundi à New York, alors que l'engagement de l'Arabie saoudite à assurer la stabilité d'un marché inquiet pour la production de brut en Libye a apaisé certaines tensions.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en avril a terminé à 96,97 dollars, en recul de 91 cents par rapport à vendredi.

A Londres, sur l'IntercontinentalExchange, le baril de Brent de la mer du Nord à échéance avril a perdu 34 cents à 111,80 dollars.

"Le marché est agité, essayant de discerner quelle sera la suite des événements au Moyen-Orient", a constaté John Kilduff, d'Again Capital.

Les cours du brut ont oscillé tout au long de la séance avant de terminer en baisse.

Les inquiétudes des investisseurs sur la pénurie de pétrole en provenance de Libye, en pleine révolte, ont été quelque peu apaisées par l'engagement de l'Arabie saoudite à "assurer la stabilité du marché pétrolier et à maintenir les approvisionnements", dans un communiqué du conseil des ministres.

"En réponse au recul potentiel de la production libyenne, l'Arabie saoudite, chef de file de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), a relevé sa production à 9 millions de barils par jour, soit environ 500'000 à 600'000 barils de plus qu'en janvier", a rapporté Hussein Allidina, de Morgan Stanley Research Global.

De nombreux indices laissent en effet penser que le pays a augmenté sa production, notamment le trafic des navires pétroliers, a souligné John Kilduff.

En Libye, également membre de l'Opep, l'opposition s'apprêtait lundi soir à reprendre les exportations de pétrole à partir de l'Est du pays qu'elle contrôle, avec le départ d'un pétrolier à destination de la Chine, selon les explications données à l'AFP par un responsable du comité local de la ville de Tobrouk.

Les principaux champs de pétrole de la Libye sont désormais entre les mains de l'insurrection, le colonel Mouammar Kadhafi et ses forces ne contrôlant plus que Tripoli et sa région, avait indiqué de son côté le commissaire européen à l'Energie Gunther Oettinger.

La pression se faisait de plus en plus forte sur Mouammar Kadhafi, à la fois de la part de l'opposition dans son pays et de la communauté internationale.

Dans les échanges électroniques qui avaient précédé l'ouverture du marché new-yorkais, le baril était monté jusqu'à 99,96 dollars, avant de redescendre. La crise dans le monde arabe avait porté les prix à plus de 103 dollars la semaine passée.

La vague de protestation secouant le monde arabe est parvenue jusqu'à Oman au cours du week-end, faisant un mort dimanche selon le gouvernement.

Oman, qui ne fait pas partie du cartel pétrolier, a une production de brut de 860'000 barils pour jour, selon l'agence américaine de l'énergie (EIA).

Surtout le pays "joue un rôle important comme étalon pour les livraisons de pétrole vers l'Asie", ont expliqué les analystes de Commerzbank.

Si la situation du sultanat n'a pas semblé trop inquiéter les investisseurs lundi, ceux-ci vont surveiller de près sa situation.

"Si les choses s'envenimaient vraiment, l'Arabie saoudite se retrouverait entièrement encerclée par des pays en difficulté", a souligné John Kilduff.

rp

(AWP/01 mars 2011 06h21)

Commenter Le brut recule à New York, l'Arabie saoudite s'engage

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Le pétrole en Arabie Saoudite


mardi 16 mai 2017

Pétrole: Koweït soutient Ryad et Moscou sur la réduction de …

Koweït: Le Koweït a apporté mardi son soutien total à l'appel de l'Arabie saoudite et de la Russie pour une extension de...

lundi 15 mai 2017

Pétrole: Moscou et Ryad veulent réduire l'offre de pétrole j…

Moscou: La Russie et l'Arabie Saoudite, deux des plus grands producteurs de pétrole dans le monde, se sont prononcés lundi dans un...

lundi 08 mai 2017

Pétrole: Moscou et Ryad pour une extension de l'accord de ré…

Moscou: Les deux plus grands producteurs de pétrole, la Russie et l'Arabie Saoudite, ont évoqué lundi une extension de l'accord de réduction...


-Voir toutes les news du pétrole en Arabie Saoudite

Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 27 juin 2017 à 18:14

Le pétrole se reprend, aidé par l'accès de faiblesse du doll…

Londres: Les cours du pétrole poursuivaient leur reprise mardi en fin d'échanges européens, aidés notamment par un accès de faiblesse du dollar...

mardi 27 juin 2017 à 15:47

Le pétrole ouvre en hausse, porté par la faiblesse du dollar

New York: Les cours du pétrole ont débuté la séance en hausse mardi à New York, portés par un accès de faiblesse...

mardi 27 juin 2017 à 15:08

Rosneft se dit victime d'une "puissante attaque informa…

Moscou: Le géant russe du pétrole Rosneft s'est dit victime mardi d'une "puissante attaque informatique" visant ses serveurs, précisant que sa production...

mardi 27 juin 2017 à 12:33

Le pétrole tente de se reprendre mais reste sous pression

Londres: Les prix du pétrole montaient un peu mardi en cours d'échanges européens, tentant de nouveau de se reprendre mais restant proches...

mardi 27 juin 2017 à 07:13

Le pétrole poursuit sa hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse mardi en Asie, les prix continuant à se stabiliser après cinq semaines...

lundi 26 juin 2017 à 21:08

Le pétrole termine en hausse, le marché tente de se stabilis…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en légère hausse lundi, poursuivant leur stabilisation et profitant d'achats à bon compte...

lundi 26 juin 2017 à 20:54

France: les prix des carburants poursuivent leur baisse

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué de se replier la semaine dernière, tombant au plus bas...

lundi 26 juin 2017 à 18:07

Russie: le pétrolier Rosneft obtient des excuses d'un média …

Moscou: L'un des rares médias jugés indépendants en Russie, RBK, a présenté lundi des excuses au pétrolier Rosneft et son influent patron...

lundi 26 juin 2017 à 17:59

Le pétrole peine à trouver une direction

Londres: Les cours du pétrole peinaient à accrocher un cap lundi en fin d'échanges européens, oscillant faiblement autour de l'équilibre après la...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite