Menu
RSS
A+ A A-

Le brut recule à New York, l'Arabie saoudite s'engage

prix-du-petroleNew York : Les prix du pétrole ont reculé lundi à New York, alors que l'engagement de l'Arabie saoudite à assurer la stabilité d'un marché inquiet pour la production de brut en Libye a apaisé certaines tensions.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en avril a terminé à 96,97 dollars, en recul de 91 cents par rapport à vendredi.

A Londres, sur l'IntercontinentalExchange, le baril de Brent de la mer du Nord à échéance avril a perdu 34 cents à 111,80 dollars.

"Le marché est agité, essayant de discerner quelle sera la suite des événements au Moyen-Orient", a constaté John Kilduff, d'Again Capital.

Les cours du brut ont oscillé tout au long de la séance avant de terminer en baisse.

Les inquiétudes des investisseurs sur la pénurie de pétrole en provenance de Libye, en pleine révolte, ont été quelque peu apaisées par l'engagement de l'Arabie saoudite à "assurer la stabilité du marché pétrolier et à maintenir les approvisionnements", dans un communiqué du conseil des ministres.

"En réponse au recul potentiel de la production libyenne, l'Arabie saoudite, chef de file de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), a relevé sa production à 9 millions de barils par jour, soit environ 500'000 à 600'000 barils de plus qu'en janvier", a rapporté Hussein Allidina, de Morgan Stanley Research Global.

De nombreux indices laissent en effet penser que le pays a augmenté sa production, notamment le trafic des navires pétroliers, a souligné John Kilduff.

En Libye, également membre de l'Opep, l'opposition s'apprêtait lundi soir à reprendre les exportations de pétrole à partir de l'Est du pays qu'elle contrôle, avec le départ d'un pétrolier à destination de la Chine, selon les explications données à l'AFP par un responsable du comité local de la ville de Tobrouk.

Les principaux champs de pétrole de la Libye sont désormais entre les mains de l'insurrection, le colonel Mouammar Kadhafi et ses forces ne contrôlant plus que Tripoli et sa région, avait indiqué de son côté le commissaire européen à l'Energie Gunther Oettinger.

La pression se faisait de plus en plus forte sur Mouammar Kadhafi, à la fois de la part de l'opposition dans son pays et de la communauté internationale.

Dans les échanges électroniques qui avaient précédé l'ouverture du marché new-yorkais, le baril était monté jusqu'à 99,96 dollars, avant de redescendre. La crise dans le monde arabe avait porté les prix à plus de 103 dollars la semaine passée.

La vague de protestation secouant le monde arabe est parvenue jusqu'à Oman au cours du week-end, faisant un mort dimanche selon le gouvernement.

Oman, qui ne fait pas partie du cartel pétrolier, a une production de brut de 860'000 barils pour jour, selon l'agence américaine de l'énergie (EIA).

Surtout le pays "joue un rôle important comme étalon pour les livraisons de pétrole vers l'Asie", ont expliqué les analystes de Commerzbank.

Si la situation du sultanat n'a pas semblé trop inquiéter les investisseurs lundi, ceux-ci vont surveiller de près sa situation.

"Si les choses s'envenimaient vraiment, l'Arabie saoudite se retrouverait entièrement encerclée par des pays en difficulté", a souligné John Kilduff.

rp

(AWP/01 mars 2011 06h21)

Commenter Le brut recule à New York, l'Arabie saoudite s'engage


Le pétrole en Arabie Saoudite


lundi 13 novembre 2017

Aramco: l'oléoduc vers Bahrein rouvert après un acte de …

Ryad: Le géant pétrolier saoudien Aramco a annoncé lundi la reprise du pompage dans son oléoduc avec Bahrein interrompu samedi en raison...

jeudi 26 octobre 2017

Pétrole: le prince héritier saoudien pour la réduction de la…

Ryad: Le puissant prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane s'est déclaré en faveur d'une extension au-delà de mars 2018 d'un accord entre...

mardi 24 octobre 2017

Pétrole: le manque d'investissement risque de provoquer une …

Ryad: Le manque d'investissement dans le secteur pétrolier des dernières années risque d'affecter les approvisionnements à l'avenir, a estimé mardi le PDG...


-Voir toutes les news du pétrole en Arabie Saoudite

Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 23 novembre 2017 à 18:10

Le pétrole tâtonne dans un marché perturbé par Thanksgiving

Londres: Les cours du pétrole divergeaient jeudi en fin d'échanges européens alors que les marchés sont restés fermés aux Etats-Unis en raison...

jeudi 23 novembre 2017 à 12:33

Le pétrole recule un peu, marché fermé aux états-Unis

Londres: Les prix du pétrole baissait légèrement jeudi en cours d'échanges européens, dans une séance atone alors que les marchés resteront fermés...

jeudi 23 novembre 2017 à 12:15

Appel à la grève de la CGT pétrole: mouvement diversement su…

Paris: L'appel à la grève de la CGT pétrole pour "préserver" la convention collective de la branche, remise en cause selon elle...

jeudi 23 novembre 2017 à 06:11

Le pétrole baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, jeudi en Asie, après la forte hausse de la veille, alors que...

jeudi 23 novembre 2017 à 03:33

Pétrole : un cousin de Chavez nommé à la tête de Citgo, fili…

Caracas: Le président vénézuélien Nicolas Maduro a nommé mercredi un cousin de l'ancien dirigeant Hugo Chávez comme président de Citgo, filiale américaine...

mercredi 22 novembre 2017 à 21:10

Le pétrole new-yorkais termine au plus haut depuis juillet 2…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York et à londres a terminé en forte hausse mercredi, profitant d'une baisse hebdomadaire...

mercredi 22 novembre 2017 à 18:13

Le pétrole profite de la baisse des réserves de brut aux Eta…

Londres: Les cours du pétrole montaient mercredi en fin d'échanges européens, profitant de la baisse des réserves de brut des Etats-Unis la...

mercredi 22 novembre 2017 à 17:16

USA: baisse des stocks de brut et nouveau record de producti…

New York: Les stocks de pétrole brut ont baissé aux Etats-Unis la semaine dernière après deux semaines de hausse surprise de suite...

mercredi 22 novembre 2017 à 15:31

Le pétrole avance, anticipant une baisse des réserves de bru…

New York: Le pétrole new-yorkais a ouvert la séance en hausse mercredi, poussé par la perspective d'une baisse des réserves hebdomadaires de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite