Menu
RSS
A+ A A-

Les cours se replient, inquiétudes sur la demande, indicateurs mitigés

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole se repliaient mardi en fin d'échanges européens, pâtissant de craintes sur la demande de brut après des indicateurs mitigés en Europe et aux Etats-Unis, dans un marché également pénalisé par la perspective d'une hausse des stocks américains d'or noir.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février valait 111,06 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, perdant 82 cents par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance abandonnait 30 cents à 93,84 dollars.

Après leur hausse de la veille, "les cours du brut ont perdu du terrain, alors que des résultats d'entreprises décevants et des indicateurs macroéconomiques mitigés (en Europe et aux Etats-Unis) ont avivé les inquiétudes sur la demande pétrolière" mondiale, soulignait Fawad Razaqzada, analyste du courtier GFT.

Ainsi, les opérateurs ont été refroidis par l'annonce d'un repli du Produit intérieur brut (PIB) allemand au quatrième trimestre. La croissance de la première économie de la zone euro a nettement ralenti sur l'ensemble de 2012, et l'Allemagne a révisé en forte baisse sa prévision de croissance pour 2013.

Aux Etats-Unis, premier pays consommateur de brut de la planète, l'indice Empire State mesurant l'activité manufacturière dans la région de New York a continué de baisser en janvier pour le sixième mois d'affilée, alors que les analystes pariaient sur un rebond.

Les ventes au détail ont, quant à elles, progressé de 0,5% par rapport à novembre, davantage qu'attendu, "mais les chiffres n'ont rien d'éclatant", continuant de souligner la morosité de la consommation dans le pays, observait M. Razaqzada.

Par ailleurs, "l'absence d'accord politique sur le budget aux Etats-Unis, tout comme la perspective d'une nouvelle hausse des stocks pétroliers américains, pesaient sur le moral des investisseurs", ajoutait de son côté Myrto Sokou, analyste du courtier Sucden.

Le président Barack Obama a mis en garde lundi les responsables républicains contre toute tentative d'utiliser le débat sur un relèvement du plafond de la dette pour obtenir une réduction des dépenses, une demande de "rançon" qui risquerait selon lui de faire replonger les Etats-Unis dans la crise.

D'autre part, les opérateurs restaient sur leurs gardes à la veille du rapport hebdomadaire du département américain de l'Energie (DoE) sur les réserves de pétrole du pays, considéré comme un baromètre de la demande énergétique des Etats-Unis, premier consommateur de brut de la planète.

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, le DoE devrait faire état d'un gonflement de 1,8 million des stocks de brut aux Etats-Unis sur la semaine achevée le 11 janvier. Les stocks d'essence sont attendus en hausse de 2,8 millions de barils, et les réserves de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage), très surveillés durant la période hivernale, en hausse de 1,3 million de barils.

Dans ce contexte, les investisseurs seront également attentifs aux estimations de la demande de brut pour 2013 fournies par le rapport de l'Opep, mais aussi par celui vendredi de l'Agence internationale de l'Energie (AIE), alors que les craintes sur les perspectives économiques des Etats-Unis comme de la zone euro restent vives.

jq



(AWP / 15.01.2013 18h31)


Commenter Les cours se replient, inquiétudes sur la demande, indicateurs mitigés


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 15 décembre 2017 à 15:29

Le pétrole avance à l'ouverture, l'oeil rivé sur la mer du N…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais progressait à l'ouverture vendredi, les craintes autour de la fermeture d'un oléoduc en mer du...

vendredi 15 décembre 2017 à 12:14

Le pétrole monte un peu, la production de mer du Nord reste …

Londres: Les prix du pétrole avançaient légèrement vendredi en cours d'échanges européens, les marchés hésitant entre perturbation de la production à court...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:09

Pétrole: le Canadien Cenovus supprime jusqu'à 700 emplois

Montréal: Le producteur de pétrole canadien Cenovus a annoncé jeudi la suppression de 15% de ses effectifs, soit près de 700 emplois...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:08

Le pétrole new-yorkais soutenu par la perspective d'une haus…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi à New York, portés par la perspective d'une augmentation des...

jeudi 14 décembre 2017 à 18:09

Le pétrole se reprend mais le marché tâtonne encore

Londres: Les cours du pétrole repartaient à la hausse jeudi en fin d'échanges européens, restant soutenus par la fermeture d'un pipeline en...

jeudi 14 décembre 2017 à 17:28

Produits pétroliers: hausse de la consommation française en …

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont progressé de 2,7% en novembre sur un an, avec une hausse du fioul...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:47

"Force majeure" autour de l'oléoduc Forties en mer…

Londres: Le groupe pétrochimique Ineos a déclaré l'état de "force majeure" après l'arrêt pour cause de fêlure du principal olédoduc pétrolier de...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:12

Le Liban donne son feu vert pour les premières explorations …

Beyrouth: Le gouvernement libanais a approuvé jeudi une offre présentée par un consortium alliant le groupe pétrolier français Total, l'italien ENI et...

jeudi 14 décembre 2017 à 15:29

Le pétrole, plombé par l'offre américaine, ouvre en baisse à…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais reculait à l'ouverture jeudi, plombé par la progression constante de la production américaine de brut...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite