Menu
RSS
A+ A A-

Les cours se replient, inquiétudes sur la demande, indicateurs mitigés

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole se repliaient mardi en fin d'échanges européens, pâtissant de craintes sur la demande de brut après des indicateurs mitigés en Europe et aux Etats-Unis, dans un marché également pénalisé par la perspective d'une hausse des stocks américains d'or noir.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février valait 111,06 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, perdant 82 cents par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance abandonnait 30 cents à 93,84 dollars.

Après leur hausse de la veille, "les cours du brut ont perdu du terrain, alors que des résultats d'entreprises décevants et des indicateurs macroéconomiques mitigés (en Europe et aux Etats-Unis) ont avivé les inquiétudes sur la demande pétrolière" mondiale, soulignait Fawad Razaqzada, analyste du courtier GFT.

Ainsi, les opérateurs ont été refroidis par l'annonce d'un repli du Produit intérieur brut (PIB) allemand au quatrième trimestre. La croissance de la première économie de la zone euro a nettement ralenti sur l'ensemble de 2012, et l'Allemagne a révisé en forte baisse sa prévision de croissance pour 2013.

Aux Etats-Unis, premier pays consommateur de brut de la planète, l'indice Empire State mesurant l'activité manufacturière dans la région de New York a continué de baisser en janvier pour le sixième mois d'affilée, alors que les analystes pariaient sur un rebond.

Les ventes au détail ont, quant à elles, progressé de 0,5% par rapport à novembre, davantage qu'attendu, "mais les chiffres n'ont rien d'éclatant", continuant de souligner la morosité de la consommation dans le pays, observait M. Razaqzada.

Par ailleurs, "l'absence d'accord politique sur le budget aux Etats-Unis, tout comme la perspective d'une nouvelle hausse des stocks pétroliers américains, pesaient sur le moral des investisseurs", ajoutait de son côté Myrto Sokou, analyste du courtier Sucden.

Le président Barack Obama a mis en garde lundi les responsables républicains contre toute tentative d'utiliser le débat sur un relèvement du plafond de la dette pour obtenir une réduction des dépenses, une demande de "rançon" qui risquerait selon lui de faire replonger les Etats-Unis dans la crise.

D'autre part, les opérateurs restaient sur leurs gardes à la veille du rapport hebdomadaire du département américain de l'Energie (DoE) sur les réserves de pétrole du pays, considéré comme un baromètre de la demande énergétique des Etats-Unis, premier consommateur de brut de la planète.

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, le DoE devrait faire état d'un gonflement de 1,8 million des stocks de brut aux Etats-Unis sur la semaine achevée le 11 janvier. Les stocks d'essence sont attendus en hausse de 2,8 millions de barils, et les réserves de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage), très surveillés durant la période hivernale, en hausse de 1,3 million de barils.

Dans ce contexte, les investisseurs seront également attentifs aux estimations de la demande de brut pour 2013 fournies par le rapport de l'Opep, mais aussi par celui vendredi de l'Agence internationale de l'Energie (AIE), alors que les craintes sur les perspectives économiques des Etats-Unis comme de la zone euro restent vives.

jq



(AWP / 15.01.2013 18h31)


Commenter Les cours se replient, inquiétudes sur la demande, indicateurs mitigés


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 18 octobre 2017 à 19:10

Carburants: hausse de la consommation française en septembre

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont augmenté de 4,1% en septembre par rapport à la même période en 2016...

mercredi 18 octobre 2017 à 18:51

Le russe Rosneft va payer jusqu'à 400 M USD au Kurdistan pou…

Moscou: Le géant semi-public russe du pétrole Rosneft a annoncé mercredi un accord avec les autorités du Kurdistan irakien à qui il...

mercredi 18 octobre 2017 à 17:56

Le pétrole se stabilise malgré la baisse des stocks américai…

Londres: Les cours du pétrole se stabilisaient mercredi en fin d'échanges européens, la confirmation officielle d'une forte baisse des réserves américaines de...

mercredi 18 octobre 2017 à 17:19

USA: baisse plus forte que prévu des stocks de brut au 13/10

New York: Les stocks de pétrole brut ont baissé plus fortement que prévu aux Etats-Unis le semaine dernière, selon des chiffres publiés...

mercredi 18 octobre 2017 à 16:24

Total confirme être intéressé par des champ pétroliers iraki…

Londres: La compagnie française Total est intéressée par les champs pétroliers irakiens de Majnoun et de Nassiriya, a confirmé mercredi à Londres...

mercredi 18 octobre 2017 à 15:19

Le pétrole new-yorkais monte avant le rapport sur les stocks…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait mercredi à l'ouverture, aidé par l'anticipation d'une baisse des...

mercredi 18 octobre 2017 à 13:42

Guinée équatoriale: deux contrats pétroliers signés

Malabo (guinée équatoriale): La Guinée équatoriale a signé mi-octobre deux contrats pétroliers avec des entreprises étrangères, a annoncé mercredi le gouvernement équatoguinéen...

mercredi 18 octobre 2017 à 12:35

Le pétrole monte un peu, aidé par les stocks américains et l…

Londres: Les prix du pétrole montaient un peu mercredi en cours d'échanges européens, portés par des données encourageantes sur les réserves américaines...

mercredi 18 octobre 2017 à 10:28

pétrole: Bagdad demande à BP de revenir "au plus vite…

Bagdad: Le ministre irakien du pétrole Jabbar al-Louaibi a demandé mercredi à la compagnie British Petroleum (BP) "de prendre au plus vite...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite