Menu
RSS
A+ A A-

Le brut hésite, après avoir tenté de rebondir grâce à un dollar affaibli

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole hésitaient lundi en fin d'échanges européens, grimpant à Londres et se repliant légèrement à New York, dans un marché aidé par un affaiblissement du dollar et la remise en route de l'oléoduc américain Seaway, mais pâtissant d'un accès de prudence des opérateurs.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février valait 111 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, gagnant 36 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance cédait quant à lui 14 cents à 93,42 dollars.

Après s'être repliés vendredi, plombés par des prises de bénéfices, les prix du baril ont tenté de se reprendre, se maintenant en hausse jusqu'à l'ouverture des marchés américains "à la faveur d'un accès de faiblesse du dollar", notait Addison Armstrong, analyste du courtier Tradition Energy.

Le net affaiblissement du dollar, à son plus bas niveau depuis huit mois face à l'euro, était en effet de nature à rendre plus attractifs les achats de brut libellés dans la monnaie américaine pour les détenteurs d'autres devises.

Cependant, le WTI a ensuite effacé ses gains, tandis que le Brent ralentissait sensiblement sa hausse.

"Les chiffres plus décevants qu'attendu sur la production industrielle dans la zone euro (en baisse de 0,3% en novembre, ndlr) ont mis la pression sur les cours du brut, et le WTI a souffert davantage que le Brent, probablement en raison de la morosité des marchés boursiers américains", soulignait Michael Hewson, analyste du courtier CMC Markets.

Cependant, le repli du pétrole à New York restait limité par la remise en marche, vendredi, de l'oléoduc Seaway, qui transporte le brut stocké à Cushing - principal terminal pétrolier des Etats-Unis (dans l'Oklahoma, sud) - vers les complexes de raffineries de la côte du Golfe du Mexique.

Cet oléoduc long de 800 km, dont les capacités ont été accrues, "pourra désormais acheminer 400'000 barils par jour", ce qui "devrait aider à résoudre les problèmes d'engorgement à Cushing, où les stocks ont atteint début janvier le niveau record de 50,1 millions de barils", expliquaient les analystes de JBC Energy.

La surabondance des réserves d'or noir de Cushing, où est stocké le brut texan servant de référence au WTI, contribuait ces derniers mois à tirer vers le bas le cours du WTI à New York.

Seaway devrait donc permettre au WTI de se renforcer quelque peu, réduisant ainsi dans les prochains mois l'écart avec le Brent échangé à Londres, estimaient les experts de Commerzbank. Cet écart entre les deux prix de référence s'était creusé à plus de 25 dollars courant 2012.

En outre, le marché restait soutenu par des informations faisant état d'une baisse de plus de 5% en décembre de la production de pétrole de l'Arabie saoudite, premier pays exportateur de brut au monde, afin d'enrayer une éventuelle baisse des prix face à une demande énergétique mondiale fragile.

"Les fluctuations de la production dépendent de la demande locale" comme de "la demande des clients dans le monde", a souligné lundi un conseiller du ministère saoudien du Pétrole, Ibrahim Mehanna, dans une déclaration transmise à l'AFP, en qualifiant de "totalement fausses" les analyses liant une baisse de la production saoudienne à une volonté de Ryad de pousser les prix à la hausse.

tt



(AWP / 14.01.2013 18h34)


Commenter Le brut hésite, après avoir tenté de rebondir grâce à un dollar affaibli


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 17 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole, rassuré sur l'Opep, termine en nette hausse

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette hausse vendredi, porté par des propos rassurants du ministère saoudien de l'Energie sur...

vendredi 17 novembre 2017 à 18:11

Le pétrole dopé par l'optimisme du ministre saoudien de l'En…

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens après des propos rassurants du ministre saoudien de l'Energie alors que...

vendredi 17 novembre 2017 à 15:21

Le pétrole ouvre en hausse à New York, le marché rassuré par…

New York: Le pétrole new-yorkais montait à l'ouverture vendredi, des propos du ministère saoudien de l'Energie rassurant les marchés sur la possibilité...

vendredi 17 novembre 2017 à 12:22

Le pétrole remonte, le soutien saoudien à l'accord sur la pr…

Londres: Les prix du pétrole étaient galvanisés vendredi en cours d'échanges européens par le ministre saoudien de l'Energie, qui a réaffirmé le...

vendredi 17 novembre 2017 à 09:24

Le pétrolier Rosneft, vecteur de la politique étrangère russ…

Moscou: De la Chine au Venezuela en passant par l'Irak, les affaires du pétrolier semi-public russe Rosneft ne sont jamais loin des...

vendredi 17 novembre 2017 à 06:48

Les cours du pétrole divergent en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient vendredi en Asie dans un marché qui se demande si la forte production américaine ne va...

jeudi 16 novembre 2017 à 23:23

TransCanada: fuite de pétrole sur l'oléoduc Keystone aux USA

Montréal: L'opérateur canadien TransCanada a annoncé jeudi la fermeture provisoire de son oléoduc Keystone entre le Canada et les Etats-Unis en raison...

jeudi 16 novembre 2017 à 20:58

Se tournant de nouveau vers l'Opep, le pétrole recule à New …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole new-yorkais s'est légèrement replié jeudi, les investisseurs se demandant si l'accord engageant l'Organisation des pays exportateurs de...

jeudi 16 novembre 2017 à 18:09

Le pétrole recule, la production américaine inquiète toujour…

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en fin d'échanges européens alors que la hausse des réserves américaines a renforcé le pessimisme...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite