Menu
RSS
A+ A A-

Libye: l'Arabie prête à assurer la stabilité du marché pétrolier

prix-du-petroleRyad : L'Arabie saoudite, premier exportateur de pétrole mondial, s'est engagée lundi à assurer la "stabilité du marché" du brut, après la baisse de la production en Libye, secouée par une révolte populaire.

Dans un communiqué, le conseil des ministres saoudien a "réaffirm(é) la politique constante du royaume, qui consiste à assurer la stabilité du marché pétrolier et à maintenir les approvisionnements".

Il a également répété son engagement à éviter "les fluctuations néfastes au bien de tous", alors que les cours du brut se sont envolés la semaine dernière, en raison des tensions politiques en Afrique du Nord et dans des pays du Golfe.

Le gouvernement saoudien, dont le communiqué a été diffusé par l'agence de presse officielle SPA, s'est réuni lundi sous la présidence du roi Abdallah, pour la première fois depuis son retour la semaine dernière.

Le cabinet a examiné les évènements en Libye et "leurs répercussions sur la production pétrolière dans ce pays", qui a été réduite mais pas totalement interrompue.

L'Agence internationale de l'énergie a estimé en fin de semaine dernière que 500.000 à 750.000 barils par jour, soit moins de 1% de la consommation mondiale, ont été retirés du marché du fait de la crise libyenne.

Le 22 février, le ministre saoudien du Pétrole, Ali al-Nouaïmi, avait indiqué que son pays se tenait prêt à remédier à une éventuelle pénurie liée aux soulèvements en cours au Moyen-Orient, tout en estimant qu'il n'y avait pour le moment "pas de pénurie".

L'Arabie saoudite, le plus gros producteur de l'Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole), produit environ 8,4 millions de barils par jour, mais peut selon M. Nouaïmi fournir plus de 4 millions de barils par jour supplémentaires.

Dimanche, l'Iran avait appelé les membres de l'Opep à ne pas augmenter unilatéralement leur production de pétrole, estimant que la production actuelle suffisait à combler les éventuels manques créés par les violences en Libye.

Les cours du pétrole brut ont connu une ascension fulgurante ces dernières semaines sur fond de tensions politiques au Moyen-Orient.

Mais lundi, le baril de brut, qui avait dépassé 103 dollars à New York la semaine dernière, s'échangeait à la baisse, à 97 dollars. Cette pause est un soulagement pour les investisseurs, qui craignaient que les prix ne continuent de s'emballer face à la poursuite des troubles en Libye.

rp

(AWP/28 février 2011 17h15)

Commenter Libye: l'Arabie prête à assurer la stabilité du marché pétrolier


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 17 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole, rassuré sur l'Opep, termine en nette hausse

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette hausse vendredi, porté par des propos rassurants du ministère saoudien de l'Energie sur...

vendredi 17 novembre 2017 à 18:11

Le pétrole dopé par l'optimisme du ministre saoudien de l'En…

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens après des propos rassurants du ministre saoudien de l'Energie alors que...

vendredi 17 novembre 2017 à 15:21

Le pétrole ouvre en hausse à New York, le marché rassuré par…

New York: Le pétrole new-yorkais montait à l'ouverture vendredi, des propos du ministère saoudien de l'Energie rassurant les marchés sur la possibilité...

vendredi 17 novembre 2017 à 12:22

Le pétrole remonte, le soutien saoudien à l'accord sur la pr…

Londres: Les prix du pétrole étaient galvanisés vendredi en cours d'échanges européens par le ministre saoudien de l'Energie, qui a réaffirmé le...

vendredi 17 novembre 2017 à 09:24

Le pétrolier Rosneft, vecteur de la politique étrangère russ…

Moscou: De la Chine au Venezuela en passant par l'Irak, les affaires du pétrolier semi-public russe Rosneft ne sont jamais loin des...

vendredi 17 novembre 2017 à 06:48

Les cours du pétrole divergent en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient vendredi en Asie dans un marché qui se demande si la forte production américaine ne va...

jeudi 16 novembre 2017 à 23:23

TransCanada: fuite de pétrole sur l'oléoduc Keystone aux USA

Montréal: L'opérateur canadien TransCanada a annoncé jeudi la fermeture provisoire de son oléoduc Keystone entre le Canada et les Etats-Unis en raison...

jeudi 16 novembre 2017 à 20:58

Se tournant de nouveau vers l'Opep, le pétrole recule à New …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole new-yorkais s'est légèrement replié jeudi, les investisseurs se demandant si l'accord engageant l'Organisation des pays exportateurs de...

jeudi 16 novembre 2017 à 18:09

Le pétrole recule, la production américaine inquiète toujour…

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en fin d'échanges européens alors que la hausse des réserves américaines a renforcé le pessimisme...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite