Menu
RSS
A+ A A-

Le brut hésite, dans un marché attentiste se cherchant une direction

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole divergeaient mardi en fin d'échanges européens, grimpant légèrement à Londres et se repliant à New York, mais restaient dans l'ensemble cantonnés dans une fourchette étroite, dans un marché peu actif et attentiste avant des chiffres sur les stocks américains d'or noir.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février valait 111,82 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 42 cents par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance cédait en revanche 14 cents à 93,05 dollars.

Le Brent "a réussi à effacer ses pertes (de la veille)", grâce au ton plus optimiste des places boursières, et ce en dépit d'indicateurs européens décevants, dont une nouvelle hausse du taux de chômage en zone euro en décembre, soulignait Myrto Sokou, analyste du courtier Sucden.

Mais le WTI échangé à New York n'a pas suivi la même tendance et est revenu dans le rouge après l'ouverture des marchés américains, dans un marché empreint de prudence et attentiste.

"Le mur budgétaire (ensemble de hausses d'impôts et de coupes budgétaires drastiques, ndlr) a été évité aux Etats-Unis mais ce n'est qu'un répit temporaire pour les problèmes de finances publiques profonds laissés en arrière-plan et il n'y a pas de grande raison pour un investisseur américain d'acheter des actifs à risque, ce à quoi le WTI correspond de toute évidence", observait Fawad Razaqzada, analyste du courtier GFT.

De même, la progression du Brent à Londres restait des plus modérées: "Le cours du Brent est cantonné dans une fourchette de prix extrêmement étroite, d'environ 2 dollars, depuis le début de l'année", rappelaient les experts de JBC Energy.

Pour eux, "les opérateurs semblent rester sur leurs positions en attendant de voir plus clairement quelle direction les prix pourraient prendre", notamment après la réunion de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE) de jeudi, suivie par la traditionnelle conférence de presse de son président Mario Draghi, qui pourraient "susciter un peu de mouvement sur le marché".

Par ailleurs, "les opérateurs tournent désormais leur attention vers le début de la saison des résultats trimestriels d'entreprises aux Etats-Unis", ajoutait Mme Sokou.

Dans ce contexte, les chiffres hebdomadaires sur les stocks pétroliers américains devraient également "apporter un peu de lumière sur les fondamentaux de la demande pétrolière du pays", premier consommateur de brut de la planète, notait-elle encore.

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, le département américain de l'Energie (DoE) devrait faire état mercredi d'une hausse de 1,6 million de barils des réserves de brut aux Etats-Unis sur la semaine achevée le 4 janvier. Ces stocks s'étaient effondrés de plus de 11 millions de barils la semaine précédente.

De leur côté, les stocks d'essence sont attendus en hausse de 2,3 millions de barils et les réserves de produits raffinés (dont le gazole et le fioul de chauffage), très surveillées durant la période hivernale, en hausse de 1,1 million de barils.

Dans l'ensemble, "il y a une offre surabondante de brut sur le marché physique" mondial face à une demande toujours tempérée par le ralentissement de l'économie mondiale et "cela maintient un frein pour les cours du baril", estimait M. Razaqzada.

tt



(AWP / 08.01.2013 18h30)


Commenter Le brut hésite, dans un marché attentiste se cherchant une direction


Les dernières actualités des prix du pétrole

dimanche 24 septembre 2017 à 20:50

Kurdistan: Bagdad demande aux pays de ne traiter qu'avec lui…

Bagdad: Le gouvernement irakien a demandé dimanche à tous les pays de ne traiter qu'avec lui pour les transactions pétrolières après la...

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite