Menu
RSS

Turquie: l'origine des importations de pétrole ne sera plus révélée

  • Écrit par Cours du baril
prix-du-petrole Istanbul Istanbul : La Turquie a décidé de retirer de ses statistiques toute information sur l'origine de ses importations d'hydrocarbures, alors que les Etats-Unis l'incitent à réduire ses achats auprès de l'Iran dans le cadre du renforcement des sanctions contre le programme nucléaire controversé de Téhéran, a-t-on appris vendredi de source officielle turque.

Cette décision a été prise à la requête de la principale compagnie pétrolière turque, Tüpras, qui interdit déjà à l'Institut turc de la statistique (TUIK) de publier le montant chiffré de ses importations d'hydrocarbures.

"Tüpras nous a demandé le mois dernier de ne pas révéler l'origine de nos importations de pétrole brut et donner à la place un chiffre général", a indiqué à l'AFP un responsable du TUIK s'exprimant sous couvert de l'anonymat. "Nous n'avons pas été informés de la cause de ce changement", a-t-il ajouté.

La compagnie pétrolière Tüpras s'est refusée à tout commentaire.

Cette décision intervient alors que les pays occidentaux ont mis en place début 2012 un embargo pétrolier contre l'Iran, qu'ils soupçonnent de vouloir se doter de l'arme atomique sous couvert d'un programme nucléaire civil, ce que nie Téhéran.

Le 30 novembre, le Sénat américain a approuvé de nouvelles sanctions économiques pour paralyser un peu plus les secteurs de l'énergie et des transports maritimes en Iran, dans la foulée de nouvelles mesures de l'Union européenne restreignant le transport d'hydrocarbures et interdisant d'importer du gaz iranien.

Sous la pression des Américains, Tüpras a déjà réduit fin mai de 20% ses achats de brut d'Iran, qui représente un tiers des importations turques de pétrole.

Le mois dernier, le ministre turc de l'Energie Taner Yildiz a toutefois réaffirmé que son pays continuerait à importer du gaz iranien.

L'Iran est le deuxième fournisseur en gaz naturel de la Turquie après la Russie. Il fournit 18 à 20% du gaz consommé par la Turquie.

ds



(AWP / 04.01.2013 18h16)


Commenter Turquie: l'origine des importations de pétrole ne sera plus révélée

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 28 juin 2017 à 18:50

Le pétrole monte grâce au repli des réserves américaines d'e…

Londres: Les cours du pétrole repartaient à la hausse mercredi en fin d'échanges européens, portés par la baisse des réserves d'essence et...

mercredi 28 juin 2017 à 16:49

USA: hausse surprise des stocks de brut, les réserves d'esse…

New York: Les stocks de pétrole brut ont enregistré une hausse surprise la semaine dernière aux Etats-Unis tandis que les réserves d'essence...

mercredi 28 juin 2017 à 15:30

Le pétrole ouvre en légère baisse à New York avant un rappor…

New York: Les cours du pétrole ont débuté la séance en légère baisse mercredi à New York, le marché attendant avec fébrilité...

mercredi 28 juin 2017 à 12:58

Le pétrole baisse un peu, l'offre surabondante pèse

Londres: Les prix du pétrole baissaient un peu mercredi en cours d'échanges européens, la surabondance persistante de l'offre pesant de nouveau sur...

mercredi 28 juin 2017 à 07:51

Le pétrole baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient à la baisse mercredi en Asie, les investisseurs craignant une hausse des stocks de brut américain.

mardi 27 juin 2017 à 21:08

Le pétrole porté par l'anticipation d'une baisse des stocks

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en nette hausse mardi à New York et à Londres, soutenus par l'anticipation...

mardi 27 juin 2017 à 18:14

Le pétrole se reprend, aidé par l'accès de faiblesse du doll…

Londres: Les cours du pétrole poursuivaient leur reprise mardi en fin d'échanges européens, aidés notamment par un accès de faiblesse du dollar...

mardi 27 juin 2017 à 15:47

Le pétrole ouvre en hausse, porté par la faiblesse du dollar

New York: Les cours du pétrole ont débuté la séance en hausse mardi à New York, portés par un accès de faiblesse...

mardi 27 juin 2017 à 15:08

Rosneft se dit victime d'une "puissante attaque informa…

Moscou: Le géant russe du pétrole Rosneft s'est dit victime mardi d'une "puissante attaque informatique" visant ses serveurs, précisant que sa production...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite