Menu
RSS
A+ A A-

En baisse, marché déçu par les stocks US et inquiet du "mur budgétaire"

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole se repliaient vendredi en fin d'échanges européens, dans un marché déçu par un recul moins prononcé qu'attendu des stocks de brut aux Etats-Unis et rendu prudent par les incertitudes pesant sur les discussions budgétaires aux Etats-Unis.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février valait 110,17 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 63 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 26 cents à 90,61 dollars.

Les prix du baril fluctuaient au sein d'une marge étroite, dans un volume d'échanges très modéré en l'absence de nombreux opérateurs entre Noël et la Saint-Sylvestre.

"Désormais, il faut à nouveau se préparer à entamer le week-end avec toujours la menace du +mur budgétaire+" au-dessus de la tête, "et si l'impasse budgétaire (américaine) n'était pas résolue (d'ici au 31 janvier), alors les prix du pétrole commenceront 2013 par une correction" à la baisse, observait Olivier Jakob, analyste de Petromatrix.

Le président Barack Obama devait retrouver vendredi les chefs de file du Congrès pour tenter de débloquer in extremis les négociations sur le budget entre républicains et démocrates.

Faute d'un compromis d'ici au 31 décembre, un ensemble de hausses d'impôts et de coupes drastiques des dépenses publiques entrera en vigueur automatiquement aux Etats-Unis début janvier, une cure d'austérité forcée risquant de faire dérailler l'économie du pays et de miner sa demande énergétique.

John Boehner, chef des républicains à la Chambre des représentants, a affirmé mercredi que c'était au Sénat, contrôlé par les démocrates, de faire le prochain pas en se prononçant sur des textes budgétaires déjà adoptés par la Chambre mais le chef de la majorité au Sénat Harry Reid a semblé rejeter l'idée jeudi, tout en affichant son pessimisme: "Nous allons dans le mur (...) et la Chambre n'est pas là".

Les cours du baril ont par ailleurs accentué leur repli après le rapport hebdomadaire du Département américain de l'Energie (DoE), publié vendredi au lieu de mercredi habituellement, un décalage dû au lundi écourté et au mardi férié sur les marchés américains pour Noël.

Le DoE a ainsi fait état d'une diminution de 600'000 barils des stocks américains de brut sur la semaine achevée le 21 décembre, trois fois moins que la baisse de 1,9 million de barils attendue par les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires.

Outre cette déception, les réserves de produits raffinés n'étaient pas pour rassurer les investisseurs sur la vigueur de la consommation énergétique américaine: selon le DoE, les réserves d'essence ont grimpé de 3,8 millions de barils la semaine dernière (presque 10 fois plus que prévu), et les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage), très surveillés au début de la période hivernale, ont enregistré un bond inattendu de 2,4 millions de barils.

ds



(AWP / 28.12.2012 18h35)


Commenter En baisse, marché déçu par les stocks US et inquiet du "mur budgétaire"


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 26 septembre 2017 à 18:11

Le pétrole recule, prudence des marchés après le bond de lun…

Londres: Les cours du pétrole baissaient mardi en fin d'échanges européens après avoir atteint leur plus haut en deux ans, les marchés...

mardi 26 septembre 2017 à 17:32

Pétrole: deux nouvelles entités de Schlumberger en France to…

Paris: Deux nouvelles entités en France du groupe de services parapétroliers Schlumberger sont visés par un plan social, portant à trois le...

mardi 26 septembre 2017 à 16:07

Le pétrole, sous l'effet de prises de bénéfices, ouvre en ba…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York reculait mardi à l'ouverture après être monté la veille à...

mardi 26 septembre 2017 à 12:27

Le pétrole recule de son plus haut en deux ans à Londres

Londres: Les prix du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens, reprenant leur souffle après leur bond de la veille provoqué par...

mardi 26 septembre 2017 à 05:58

Le pétrole continue de grimper en Asie

Singapour: Les prix du pétrole continuaient sur leur lancée mardi en Asie et grimpaient à des plus hauts de plusieurs mois, sous...

lundi 25 septembre 2017 à 21:17

Le pétrole termine au plus haut en deux ans à Londres et en …

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé lundi au plus haut depuis deux...

lundi 25 septembre 2017 à 18:41

Loi hydrocarbures: Hulot défend "l'axe principal" …

Paris: La loi sur l'interdiction de la production d'hydrocarbures est "l'axe principal" du plan climat du gouvernement, a défendu lundi le ministre...

lundi 25 septembre 2017 à 18:12

Le pétrole grimpe avec le référendum du Kurdistan irakien

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement lundi en fin d'échanges européens, les investisseurs craignant que le référendum du Kurdistan irakien sur...

lundi 25 septembre 2017 à 15:48

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d…

Istanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite