Menu
RSS
A+ A A-

Le brut mitigé, suspendu à la reprises des discussions budgétaires US

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole reprenaient leur souffle jeudi en cours d'échanges européens, fléchissant à Londres et se stabilisant à New York, au lendemain de fortes hausses, dans un marché suspendu à la reprise des négociations aux Etats-Unis pour éviter un "mur budgétaire" au pays.

Vers 11H15 GMT (12H15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février valait 110,77 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 30 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance grappillait 1 cent à 90,99 dollars.

"Les prix du pétrole ont profité d'un bond d'après-Noël mercredi", grimpant tous deux de plus de 2% sur la séance, car les opérateurs "s'attendent en majorité à ce que les discussions budgétaires aux Etats-Unis finissent par porter leurs fruits dans les prochains jours", soulignaient les experts de JBC Energy.

Et ce "en dépit du blocage politique toujours persistant entre les deux partis" républicain et démocrate, ajoutaient-ils.

Alors que les pourparlers doivent reprendre jeudi à Washington, le président Barack Obama a écourté ses vacances, tandis que le chef républicain John Boehner a suggéré que le Sénat, aux mains des démocrates, se prononce au moins sur des textes déjà adoptés par la Chambre des représentants, à majorité républicaine.

Faute d'un compromis budgétaire avant le 1er janvier, des hausses d'impôts pour tous les foyers et de fortes réductions des dépenses publiques entreront automatiquement en vigueur début 2013, une cure d'austérité forcée qui pourrait précipiter en récession l'économie encore fragile des Etats-Unis et peser sur la demande énergétique du pays, premier consommateur de brut de la planète.

Suite à l'élan d'optimisme de la veille, "les prix du baril réussissaient à se stabiliser (jeudi), et l'affaiblissement du dollar", en contribuant à rendre plus attractifs les achats d'or noir libellés dans la monnaie américaine, "empêchait tout repli trop prononcé des cours", estimait Jack Pollard, du courtier Sucden.

Le gouvernement américain a par ailleurs annoncé que le plafond légal de sa dette du pays sera atteint le 31 décembre mais le secrétaire américain au Trésor Timothy Geithner a assuré que "des mesures exceptionnelles" seraient prises pour éviter une situation de défaut de paiement, ce qui "a apporté un peu de soutien aux actifs jugés risqués" comme le pétrole en début d'échanges européens, selon M. Pollard.

Cependant, en l'absence de nombreux opérateurs entre Noël et la Saint-Sylvestre, les volumes d'échanges restaient très modérés, ce qui limite la pertinence des mouvements de prix, a rappelé l'analyste, tout en soulignant le manque de publications macroéconomiques susceptible d'animer le marché.

En raison d'un lundi écourté et d'un mardi férié sur les marchés américains en raison de Noël, le Département américain de l'Energie (DoE) ne publiera que vendredi son rapport hebdomadaire sur les stocks pétroliers aux Etats-Unis, baromètre de la consommation du pays, habituellement diffusé le mercredi.

Les investisseurs restaient néanmoins attentifs à la situation dans le monde arabe, alors que les tensions politiques en Egypte restent vives et que des manifestants réclamant des emplois ont provoqué la fermeture depuis quatre jours d'un important terminal pétrolier de l'est de la Libye.

rp



(AWP / 27.12.2012 12h48)


Commenter Le brut mitigé, suspendu à la reprises des discussions budgétaires US


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 26 septembre 2017 à 12:27

Le pétrole recule de son plus haut en deux ans à Londres

Londres: Les prix du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens, reprenant leur souffle après leur bond de la veille provoqué par...

mardi 26 septembre 2017 à 05:58

Le pétrole continue de grimper en Asie

Singapour: Les prix du pétrole continuaient sur leur lancée mardi en Asie et grimpaient à des plus hauts de plusieurs mois, sous...

lundi 25 septembre 2017 à 21:17

Le pétrole termine au plus haut en deux ans à Londres et en …

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé lundi au plus haut depuis deux...

lundi 25 septembre 2017 à 18:41

Loi hydrocarbures: Hulot défend "l'axe principal" …

Paris: La loi sur l'interdiction de la production d'hydrocarbures est "l'axe principal" du plan climat du gouvernement, a défendu lundi le ministre...

lundi 25 septembre 2017 à 18:12

Le pétrole grimpe avec le référendum du Kurdistan irakien

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement lundi en fin d'échanges européens, les investisseurs craignant que le référendum du Kurdistan irakien sur...

lundi 25 septembre 2017 à 15:48

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d…

Istanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de...

lundi 25 septembre 2017 à 15:19

Le pétrole, surveillant le Kurdistan irakien, ouvre en hauss…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, aidé par des propos du président...

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite