Menu
RSS
A+ A A-

Repli du brut, marché sans volume et toujours miné par le budget US

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole reculaient lundi en cours d'échanges européens, dans un marché sans grand volume d'échanges à la veille de Noël, et toujours assombri par l'absence d'accord budgétaire aux Etats-Unis, qui alimente la crainte d'une cure d'austérité forcée dans le pays début 2013.

Vers 11H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février valait 108,66 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 31 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance abandonnait 6 cents à 88,60 dollars.

Les cours du baril creusaient leurs pertes après avoir déjà trébuché lourdement vendredi, abandonnant près de 1,50 dollar à New York et plus de 1,20 dollar à Londres, dans un marché suspendu au débat budgétaire américain.

Mais alors que les responsables politiques américains ont interrompu leur travail pour la trêve de Noël et "en raison du manque général de vigueur des marchés financiers" en l'absence de nombreux investisseurs, "il n'y a pas grand chose à observer ce lundi sur les marchés pétroliers", observait Jack Pollard, analyste du courtier Sucden.

Ainsi, les prix "tendent à baisser légèrement dans un volume d'échange résolument étique", ajoutait-il, estimant que la pression sur les marchés de matières premières devrait toutefois s'accentuer à mesure que l'on se rapproche de la fin de l'année et que les opérateurs chercheront à se repositionner.

Le marché du pétrole restait assombri lundi par l'absence de développements dans les discussions budgétaires aux Etats-Unis, qui ne devraient reprendre que deux jours après Noël -- une incertitude persistante qui alimentaient les inquiétudes des rares investisseurs présents.

Ainsi, "les deux partis américains (républicain et démocrate) sont toujours dans l'impasse, et n'arrivent pas à s'entendre sur la meilleure manière d'éviter le +mur budgétaire+ qui menace" d'entrer en vigueur d'ici une dizaine de jours faute de compromis sur le budget, rappelaient les experts du cabinet JBC Energy.

En l'absence d'accord entre les responsables politiques américains, de fortes hausses d'impôts et des coupes budgétaires massives entreront en effet automatiquement en oeuvre début janvier, au risque de précipiter en récession l'économie encore fragile des Etats-Unis et de plomber la demande énergétique du pays, premier consommateur de brut de la planète.

Après quelques jours d'optimisme la semaine dernière sur un rapprochement entre les deux partis politiques, l'enthousiasme des investisseurs avait été refroidi par l'échec des républicains à se mettre d'accord sur leurs propres propositions.

Dans ces conditions, le président américain Barack Obama a appelé vendredi soir le Congrès à adopter un compromis budgétaire de portée plus modeste que ceux évoqués ces dernières semaines afin d'éviter au pays une cure d'austérité forcée, mais sans parvenir à rasséréner vraiment les opérateurs.

rp



(AWP / 24.12.2012 12h36)


Commenter Repli du brut, marché sans volume et toujours miné par le budget US


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 14 décembre 2017 à 21:09

Pétrole: le Canadien Cenovus supprime jusqu'à 700 emplois

Montréal: Le producteur de pétrole canadien Cenovus a annoncé jeudi la suppression de 15% de ses effectifs, soit près de 700 emplois...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:08

Le pétrole new-yorkais soutenu par la perspective d'une haus…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi à New York, portés par la perspective d'une augmentation des...

jeudi 14 décembre 2017 à 18:09

Le pétrole se reprend mais le marché tâtonne encore

Londres: Les cours du pétrole repartaient à la hausse jeudi en fin d'échanges européens, restant soutenus par la fermeture d'un pipeline en...

jeudi 14 décembre 2017 à 17:28

Produits pétroliers: hausse de la consommation française en …

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont progressé de 2,7% en novembre sur un an, avec une hausse du fioul...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:47

"Force majeure" autour de l'oléoduc Forties en mer…

Londres: Le groupe pétrochimique Ineos a déclaré l'état de "force majeure" après l'arrêt pour cause de fêlure du principal olédoduc pétrolier de...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:12

Le Liban donne son feu vert pour les premières explorations …

Beyrouth: Le gouvernement libanais a approuvé jeudi une offre présentée par un consortium alliant le groupe pétrolier français Total, l'italien ENI et...

jeudi 14 décembre 2017 à 15:29

Le pétrole, plombé par l'offre américaine, ouvre en baisse à…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais reculait à l'ouverture jeudi, plombé par la progression constante de la production américaine de brut...

jeudi 14 décembre 2017 à 12:41

Le pétrole hésite, les prévisions de l'AIE et de l'Opep dive…

Londres: Les prix du pétrole oscillaient légèrement jeudi en cours d'échanges européens dans un marché qui peine à digérer les rapports mensuels...

jeudi 14 décembre 2017 à 10:27

Pétrole: le rééquilibrage du marché menacé par la production…

Paris: Avec la progression de la production américaine, le rééquilibrage du marché pétrolier ne sera pas évident en 2018 et la première...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite