Menu
RSS
A+ A A-

Les prix se stabilisent, le marché s'interroge sur l'état de l'offre

prix-du-petroleLondres : Les prix du pétrole se stabilisaient vendredi en fin d'échanges européens, sur un marché volatil qui continue de s'interroger sur l'offre disponible pour compenser la production libyenne, alors que le marché redoute une contagion des contestations dans le monde arabe.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril s'échangeait à 111,41 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 5 cents par rapport à la clôture de la veille.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en avril cédait 11 cents, à 97,17 dollars.

Les cours du baril restaient suspendus aux troubles en Libye, où l'étau se resserrait vendredi autour du leader libyen Mouammar Kadhafi, pris entre l'opposition affirmant avoir libéré l'est du pays et des combats violents à l'ouest, alors que la communauté internationale accentue sa pression.

"Les investisseurs se montrent relativement prudents face aux incertitudes géopolitiques dans la région, et peuvent être tentés par des prises de bénéfices" après la récente envolée des cours, estimait Myrto Sokou, de Sucden Financial.

"Après plusieurs jours d'envolées successives, un recul des prix ne doit pas apparaître comme inattendu (...) Il s'agit d'un marché extrêmement volatil, avec une forte propension à des achats euphoriques et à des ventes affolées, et vice-versa", commentait de son côté le courtier américain Cameron Hanover.

L'Agence internationale de l'énergie (AIE) estime que de 500'000 à 750'000 barils par jours de brut, soit moins de 1% de la consommation mondiale quotidienne, ont jusqu'à présent été retirés du marché en raison des violences en Libye, important exportateur de brut.

Alors que l'AIE fait état de stocks importants dans les pays consommateurs et que l'Arabie saoudite, principal producteur au sein de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), s'est engagée à compenser les carences du marché, les opérateurs s'interrogent sur l'état des approvisionnements de brut.

"Beaucoup de raffineries européennes approvisionnées par la Libye peuvent seulement traiter du brut léger, et il n'est pas certain que l'Arabie saoudite puisse leur fournir un brut similaire", tempéraient ainsi les experts de Commmerzbank.

Mais pour Filip Petersson, analyste de la banque SEB, pour que les prix continuent de grimper de façon significative, "il faudrait que les mouvements de contestation s'étendent en Algérie, en Arabie saoudite ou en Iran", autres producteurs majeurs.

"Alors que l'Opep va déjà accroître sa production pour répondre aux perturbations en Libye, il lui sera plus difficile de réagir à de nouvelles crises", observait-il.

"Le risque d'une extension des troubles à l'Arabie saoudite est une inquiétude bien plus sérieuse" que la Libye, car si ce danger se matérialisait, "les records atteints en 2008 (147 dollars le baril, ndlr) paraîtraient très vite bon marché", abondait Tamas Varga, de PVM Oil Associates.

Cependant, le maintien de prix du baril élevés pourrait finir par affecter la croissance économique mondiale et éroder par là-même la demande de brut, soulignaient les analystes.

"Nous sommes très inquiets de l'impact potentiel (pour la croissance, ndlr) si les prix restaient à ce niveau élevé pendant une longue période", a déclaré vendredi à l'AFP David Fyfe, responsable de la division industrie et marché pétroliers de l'AIE.

ds

(AWP/25 février 2011 18h23)

Commenter Les prix se stabilisent, le marché s'interroge sur l'état de l'offre


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 17 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole, rassuré sur l'Opep, termine en nette hausse

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette hausse vendredi, porté par des propos rassurants du ministère saoudien de l'Energie sur...

vendredi 17 novembre 2017 à 18:11

Le pétrole dopé par l'optimisme du ministre saoudien de l'En…

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens après des propos rassurants du ministre saoudien de l'Energie alors que...

vendredi 17 novembre 2017 à 15:21

Le pétrole ouvre en hausse à New York, le marché rassuré par…

New York: Le pétrole new-yorkais montait à l'ouverture vendredi, des propos du ministère saoudien de l'Energie rassurant les marchés sur la possibilité...

vendredi 17 novembre 2017 à 12:22

Le pétrole remonte, le soutien saoudien à l'accord sur la pr…

Londres: Les prix du pétrole étaient galvanisés vendredi en cours d'échanges européens par le ministre saoudien de l'Energie, qui a réaffirmé le...

vendredi 17 novembre 2017 à 09:24

Le pétrolier Rosneft, vecteur de la politique étrangère russ…

Moscou: De la Chine au Venezuela en passant par l'Irak, les affaires du pétrolier semi-public russe Rosneft ne sont jamais loin des...

vendredi 17 novembre 2017 à 06:48

Les cours du pétrole divergent en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient vendredi en Asie dans un marché qui se demande si la forte production américaine ne va...

jeudi 16 novembre 2017 à 23:23

TransCanada: fuite de pétrole sur l'oléoduc Keystone aux USA

Montréal: L'opérateur canadien TransCanada a annoncé jeudi la fermeture provisoire de son oléoduc Keystone entre le Canada et les Etats-Unis en raison...

jeudi 16 novembre 2017 à 20:58

Se tournant de nouveau vers l'Opep, le pétrole recule à New …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole new-yorkais s'est légèrement replié jeudi, les investisseurs se demandant si l'accord engageant l'Organisation des pays exportateurs de...

jeudi 16 novembre 2017 à 18:09

Le pétrole recule, la production américaine inquiète toujour…

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en fin d'échanges européens alors que la hausse des réserves américaines a renforcé le pessimisme...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite