Menu
RSS
A+ A A-

Le brut hésite, dans un marché suspendu aux discussions budgétaires US

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole hésitaient lundi en fin d'échanges européens, progressant à New York mais se repliant légèrement à Londres, dans un marché sans élan, toujours suspendu aux discussions budgétaires en cours aux Etats-Unis.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, valait 108,08 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 10 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en janvier gagnait en revanche 67 cents à 87,40 dollars.

"Les prix du pétrole cherchent une direction, se laissant un peu guider par les fluctuations des Bourses ou du marché des changes", observait Addison Armstrong, analyste du courtier Tradition Energy, insistant sur "le faible volume d'échanges" sur les marchés pétroliers, signe de l'attentisme des opérateurs.

En effet, "les investisseurs restent concentrés sur la situation des négociations budgétaires à Washington", en particulier "autour des régimes fiscaux et des coupes budgétaires", entre les partis républicains et démocrates, ajoutait-il.

Selon des informations de presse non confirmées officiellement, le chef de file des républicains John Boehner aurait cédé sur le point principal de blocage avec le président Barack Obama, en acceptant une hausse des impôts sur les ménages les plus aisés -- une note encourageante qui a alimenté un petit rebond du WTI après l'ouverture des échanges américains.

Mais "des questions essentielles restent en suspens, les républicains exigeant ainsi davantage de concessions de la part des démocrates" pour réduire plus fortement les dépenses sociales, et pourraient prolonger l'incertitude sur l'issue du débat budgétaire, tempérait Myrto Sokou, analyste du courtier Sucden.

En l'absence de compromis sur le budget, une loi imposant une cure d'austérité forcée entrera automatiquement en vigueur début 2013, au risque de faire dérailler l'économie encore vacillante des Etats-Unis et de plomber la demande énergétique du premier pays consommateur de brut de la planète.

L'incertitude persistant, "l'appétit pour les actifs jugés risqués (comme les matières premières ou les Bourses, ndlr) reste limité", notait Mme Sokou.

Dans ce contexte, l'impact d'indicateurs encourageants publiés la semaine dernière en Chine, deuxième pays consommateur de brut, et qui continuaient de soutenir les prix du pétrole lundi dans les échanges asiatiques, semblait s'estomper.

Selon un indice provisoire publié vendredi par la banque HSBC, l'activité manufacturière connaît ainsi en décembre une croissance plus rapide que le mois précédent, au cours duquel elle avait enregistré sa première expansion depuis 13 mois.

Les experts de Commerzbank mettaient pour leur part en avant "l'humeur maussade" des investisseurs spéculatifs qui les poussait à se désengager des marchés pétroliers, tout en soulignant qu'"en même temps, il y a la possibilité" de les voir revenir en cas de regain d'optimisme sur le marché, notamment si un accord budgétaire était finalement trouvé aux Etats-Unis.

sm



(AWP / 17.12.2012 18h35)


Commenter Le brut hésite, dans un marché suspendu aux discussions budgétaires US


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 25 juillet 2017 à 12:30

Le pétrole poursuit sa hausse après la réunion de Saint-Péte…

Londres: Les prix du pétrole poursuivaient leur hausse mardi en cours d'échanges européens au lendemain de la réunion de Saint-Pétersbourg des pays...

mardi 25 juillet 2017 à 10:28

TechnipFMC annonce une grosse erreur dans ses comptes, le ti…

Paris: Le groupe parapétrolier TechnipFMC chutait de plus de 8% mardi en Bourse, après avoir surévalué de 209,5 millions de dollars ses...

mardi 25 juillet 2017 à 05:26

Le pétrole poursuit sa hausse en Asie après Saint-Pétersbour…

Singapour: Les cours du pétrole continuaient de grimper, mardi en Asie, galvanisés par l'engagement de l'Arabie saoudite à limiter ses exportations et...

lundi 24 juillet 2017 à 21:27

Le pétrole, rassuré par l'Arabie saoudite, termine en hausse…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont progressé lundi à New York, encouragés par l'engagement de l'Arabie saoudite à limiter ses...

lundi 24 juillet 2017 à 18:15

Le pétrole remonte, l'Arabie saoudite rassure

Londres: Les cours du pétrole remontaient lundi en fin d'échanges européens après que l'Opep et de ses partenaires se sont rencontrés pour...

lundi 24 juillet 2017 à 16:18

Pétrole: les pays producteurs cherchent à accentuer leur bai…

Saint-Pétersbourg: Les principaux pays exportateurs de pétrole, réunis lundi, ont affiché leur volonté d'accentuer la réduction de leur offre en l'appliquant plus...

lundi 24 juillet 2017 à 16:09

France: les prix des carburants poursuivent leur hausse

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont poursuivi leur hausse la semaine dernière, selon des chiffres officiels publiés...

lundi 24 juillet 2017 à 15:28

Le pétrole ouvre en hausse à New York après une promesse de …

New York: Les cours du pétrole progressaient à l'ouverture à New York lundi, l'Arabie saoudite ayant assuré vouloir limiter ses exportations à...

lundi 24 juillet 2017 à 14:36

Pétrole: l'Arabie saoudite accentue sa réduction de l'offre

Saint-Pétersbourg: L'Arabie saoudite a promis lundi d'accentuer ses efforts de réduction de l'offre de pétrole et pressé les autres pays exportateurs, réunis...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite