Menu
RSS
A+ A A-

L'Opep devrait laisser inchangé son plafond de production

prix-du-petrole (avant(avant:papier, reprise de dimanche)

Londres - Prise en étau entre une économie convalescente et des tensions persistantes au Moyen-Orient, l'Opep devrait reconduire mercredi son plafond de production, pourtant peu respecté, mais ses membres pourraient en revanche ferrailler autour de la désignation d'un nouveau secrétaire général.

Les ministres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) se retrouveront mercredi à Vienne au siège du cartel, mais "il ne faut s'attendre à aucune décision majeure concernant leur production", estime Manouchehr Takin, analyste du Centre mondial d'études énergétiques (CGES), basé à Londres.

L'Opep, qui pompe environ 35% de l'offre mondiale d'or noir, avait adopté en décembre 2011 un plafond limitant la production totale de ses douze Etats membres à 30 millions de barils par jour (mbj) sans impartir de quotas individuels -- un plafond reconduit en juin après une dégringolade des prix du brut.

Depuis, les cours du baril se sont stabilisés et sont cantonnés depuis un mois et demi à Londres entre 108 et 112 dollars, non loin du niveau de 100 dollars jugé "satisfaisant" par l'Arabie saoudite, principal pays exportateur et chef de file du cartel.

"En l'absence d'un emballement des prix, il n'y a aucune raison que les Saoudiens poussent à une augmentation de la production. Et vu le niveau élevé des cours, il n'y a pas non plus lieu de déclencher des réductions de l'offre", a expliqué à l'AFP Harry Tchilinguirian, analyste de BNP Paribas.

Le marché reste de fait écartelé entre les perspectives incertaines de l'économie mondiale, susceptible de faire trébucher la demande énergétique, et des tensions toujours vives au Moyen-Orient, de l'Egypte à la Syrie en passant par Gaza, qui alimentent les craintes de perturbations des acheminements de brut.

Cependant, "c'est avant tout la production réelle qui importe", a tempéré M. Tchilinguirian, notant que "ce plafond collectif ne veut plus dire grand chose quand l'un des membres (l'Iran) est assujetti à des sanctions internationales".

Le cartel pompait en effet en octobre 31,16 mbj de brut, selon l'Agence internationale de l'Energie (AIE), très au-dessus du plafond de 30 mbj établi il y a un an -- et ce en dépit de l'effondrement de la production iranienne (-25% en un an), l'Arabie saoudite ayant nettement gonflé son offre pour compenser.

Selon M. Takin, malgré le statu quo attendu sur le plafond, les pays de l'Opep pourraient toutefois "se tenir prêts à réduire leur production" réelle en cas de dégradation de la conjoncture faisant chuter les cours, car "on s'attend à ce que la demande pour le brut de l'Opep baisse significativement en 2013".

Le secrétaire général de l'Opep, Abdallah El-Badri, avait lui-même convenu mi-novembre que le marché était "très bien approvisionné", alors même que la consommation mondiale d'or noir s'émousse.

"DISCUSSIONS ÉCHAUFFÉES" SUR LE NOUVEAU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL

En revanche, "il faut s'attendre à des discussions plus échauffées sur l'identité du prochain secrétaire général", a averti Jason Schenker, président du cabinet Prestige Economics.

On s'attend en effet à ce que les ministres choisissent mercredi un successeur à M. El-Badri, dont le mandat s'achève à la fin de l'année. Une question laissée en suspens lors de leur réunion de juin.

L'Equatorien Wilson Pastor-Morris ayant indiqué début décembre qu'il retirait sa candidature, restent en lice les candidats de l'Iran et de l'Arabie saoudite --qui devraient peiner à faire consensus en raison de la rivalité entre Ryad et Téhéran --, ainsi que l'irakien Thamir Ghadhban.

Désigné à l'unanimité pour un mandat de trois ans, le secrétaire général de l'Opep a essentiellement une fonction de représentation, mais est également chargé de préparer les réunions et de favoriser les rapprochements entre les vues souvent divergentes des Etats.

rp



(AWP / 10.12.2012 06h24)


Commenter L'Opep devrait laisser inchangé son plafond de production


La Production de pétrole dans le monde


jeudi 14 décembre 2017

Pétrole: le rééquilibrage du marché menacé par la production…

Paris: Avec la progression de la production américaine, le rééquilibrage du marché pétrolier ne sera pas évident en 2018 et la première...

dimanche 10 décembre 2017

Pétrole: le Koweït s'attend à un rééquilibrage du marché à l…

Koweït: Le ministre koweïtien du pétrole Essam al-Marzouk a déclaré dimanche que le marché international du pétrole brut devrait se rééquilibrer au...

lundi 04 décembre 2017

Une hausse de la production de pétrole pourrait être abordée…

Ryad: Le ministre saoudien de l'Energie Khaled al-Faleh a suggéré lundi que les principaux pays producteurs de pétrole pourraient commencer en juin...

vendredi 01 décembre 2017

Pétrole : les baisses de l'Opep et de la Russie profitent au…

Vienne: L'alliance entre l'Arabie Saoudite et la Russie pour contrôler le marché pétrolier est raffermie après l'accord sur le prolongement des baisses...

jeudi 30 novembre 2017

Pétrole: l'Opep prolonge ses quotas, malgré les tensions

Vienne: L'Opep et ses partenaires, dont la Russie, ont décidé jeudi de prolonger leurs quotas de production de pétrole jusqu'à fin 2018...

lundi 27 novembre 2017

Brésil: le champ de pétrole Libra entre en production (Total…

Paris: La production de pétrole a débuté sur le gisement géant de Libra, situé en eaux très profondes au large du Brésil...

mardi 21 novembre 2017

Norvège: production pétrolière plus faible que prévu en octo…

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté en octobre, mais ressort en deçà des...

mardi 14 novembre 2017

Pétrole: l'AIE révise légèrement à la baisse l'augmentation …

Paris: L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a annoncé mardi qu'elle révisait légèrement à la baisse ses prévisions de croissance de la demande...

lundi 13 novembre 2017

L'Irak veut plus que doubler la production de pétrole à Kirk…

Kirkouk (irak): Le ministre irakien du Pétrole Jabbar al-Louaïbi a affirmé lundi vouloir plus que doubler la production de pétrole de Kirkouk...


-Voir toutes les actualités de la production de pétrole

Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 14 décembre 2017 à 21:09

Pétrole: le Canadien Cenovus supprime jusqu'à 700 emplois

Montréal: Le producteur de pétrole canadien Cenovus a annoncé jeudi la suppression de 15% de ses effectifs, soit près de 700 emplois...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:08

Le pétrole new-yorkais soutenu par la perspective d'une haus…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi à New York, portés par la perspective d'une augmentation des...

jeudi 14 décembre 2017 à 18:09

Le pétrole se reprend mais le marché tâtonne encore

Londres: Les cours du pétrole repartaient à la hausse jeudi en fin d'échanges européens, restant soutenus par la fermeture d'un pipeline en...

jeudi 14 décembre 2017 à 17:28

Produits pétroliers: hausse de la consommation française en …

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont progressé de 2,7% en novembre sur un an, avec une hausse du fioul...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:47

"Force majeure" autour de l'oléoduc Forties en mer…

Londres: Le groupe pétrochimique Ineos a déclaré l'état de "force majeure" après l'arrêt pour cause de fêlure du principal olédoduc pétrolier de...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:12

Le Liban donne son feu vert pour les premières explorations …

Beyrouth: Le gouvernement libanais a approuvé jeudi une offre présentée par un consortium alliant le groupe pétrolier français Total, l'italien ENI et...

jeudi 14 décembre 2017 à 15:29

Le pétrole, plombé par l'offre américaine, ouvre en baisse à…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais reculait à l'ouverture jeudi, plombé par la progression constante de la production américaine de brut...

jeudi 14 décembre 2017 à 12:41

Le pétrole hésite, les prévisions de l'AIE et de l'Opep dive…

Londres: Les prix du pétrole oscillaient légèrement jeudi en cours d'échanges européens dans un marché qui peine à digérer les rapports mensuels...

jeudi 14 décembre 2017 à 10:27

Pétrole: le rééquilibrage du marché menacé par la production…

Paris: Avec la progression de la production américaine, le rééquilibrage du marché pétrolier ne sera pas évident en 2018 et la première...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite