Menu
RSS
A+ A A-

le brut finit en baisse à New York, miné par l'impasse budgétaire US

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les prix du pétrole ont clôturé en nette baisse jeudi à New York et à Londres, pénalisés par les craintes d'impasse budgétaire aux Etats-Unis, premier consommateur de brut mondial, en attendant les chiffres de l'emploi américain vendredi.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en janvier a reculé de 1,62 dollar à 86,26 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour même échéance a terminé à 107,03 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en recul de 1,78 dollar par rapport à la clôture de mercredi.

"Le Congrès et le président américains ne sont pas d'accord sur la manière" de prévenir une impasse budgétaire aux Etats-Unis, "et le marché craint que l'on se dirige en conséquence vers le +mur budgétaire+", la cure d'austérité que le pays s'imposera au 2 janvier faute d'accord, a indiqué Fadel Gheit, de Oppenheimer.

"Cela aurait un impact désastreux sur l'économie américaine", encore vacillante, et "ferait baisser les cours des matières premières" et de beaucoup d'autres actifs (...) donc les courtiers nagent en pleine peur de l'inconnu", a-t-il détaillé.

Par ailleurs, le marché du brut a été miné jeudi par l'annonce par la Banque centrale européenne (BCE) de perspectives économiques moroses pour la zone euro, a-t-il poursuivi.

L'institution de Francfort a en effet pris acte de l'accélération de la dégradation de l'économie dans la zone euro, indiquant prévoir désormais une contraction du PIB de la zone euro de 0,3% en 2013, alors qu'en septembre elle tablait encore sur une croissance de 0,5%.

Le recul des prix était cependant limité par des "tensions géopolitiques au Moyen-Orient" qui faisaient peser des craintes de perturbation de l'offre dans la région, ont souligné les experts de Commerzbank.

Ces derniers pointaient "l'escalade (des violences) en Egypte", mais aussi la poursuite des combats en Syrie et les incertitudes autour du dossier nucléaire iranien, qui alimentaient les craintes de perturbations dans l'offre de brut dans la région.

Les opérateurs attendaient également la publication vendredi des statistiques mensuelles sur l'emploi et le chômage aux Etats-Unis, un indicateur crucial pour juger la reprise de la croissance et de la demande du premier consommateur mondial de brut.

De bon augure avant ces chiffres, les nouvelles inscriptions au chômage ont reculé fortement pour la troisième semaine de suite aux Etats-Unis après leur poussée provoquée par le passage de l'ouragan Sandy sur le nord-est du pays.

Les courtiers ont en outre continué à digérer les chiffres hebdomadaires des stocks aux Etats-Unis. Ils ont fait part "d'une très forte hausse des produits raffinés, ce qui fait souffler un vent baissier sur le marché" qui s'inquiète de la capacité du pays à absorber une telle augmentation de l'offre, a observé Rich Ilczyszyn, de iiTrader.

Le département de l'Energie a annoncé mercredi, pour la semaine achevée le 30 novembre, une augmentation de 3 millions de barils des stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage), très surveillés à l'approche de l'hiver et un bond de 7,9 millions de barils des réserves d'essence, des hausses bien plus importantes que prévu, s'expliquant par une activité accrue des raffineries.

rp



(AWP / 07.12.2012 06h21)


Commenter le brut finit en baisse à New York, miné par l'impasse budgétaire US


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite