Menu
RSS
A+ A A-

Le brut recule, plombé par un bond des stocks d'essence aux Etats-Unis

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole reculaient mercredi en fin d'échanges européens, minés par un regain d'inquiétude sur la demande de brut, dans un marché fragilisé par un indicateur décevant sur l'emploi américain et plombé de surcroît par un bond des stocks d'essence aux Etats-Unis.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier valait 109,46 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 38 cents par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 22 cents à 88,28 dollars.

"Les prix du baril ont nettement décroché, sur fond de renchérissement du dollar" face à l'euro, ce qui rendait les achats de brut libellés dans la monnaie américaine moins attractifs pour les détenteurs d'autres devises, observait Fawad Razaqzada, analyste du courtier GFT.

Les investisseurs tendaient ainsi à délaisser les actifs jugés risqués, comme les matières premières ou l'euro, alarmés par "des indicateurs décevants en Europe comme aux Etats-Unis", poursuivait M. Razaqzada.

Les marchés ont en effet accusé le coup après l'enquête du cabinet de ressources humaines ADP, selon qui les embauches du secteur privé ont nettement baissé aux Etats-Unis en novembre. De leur côté, les commandes reçues par les entreprises manufacturières aux Etats-Unis ont progressé en octobre mais à un rythme bien moins soutenu qu'attendu.

Les cours ont ensuite creusé leurs pertes après les chiffres hebdomadaires du Département américain de l'Energie (DoE).

Ce dernier a certes fait état d'une chute de 2,4 millions de barils, huit fois plus forte qu'attendu, des réserves de brut aux Etats-Unis lors de la semaine achevée le 30 novembre, mais les stocks de produits raffinés ont en revanche bondi, en raison d'une forte accélération de l'utilisation des raffineries.

Les stocks de produits distillés, qui incluent le gazole et le fioul de chauffage, très surveillés à l'approche de l'hiver, ont ainsi augmenté de 3 millions de barils, tandis que les réserves d'essence ont, elles, affiché un bond de 7,9 millions de barils -- des hausses cinq fois plus importantes que prévu.

"Au total, les stocks pétroliers ont grossi de 5,9 millions de barils la semaine dernière" tandis que "la demande pétrolière totale a diminué de 600'000 barils par rapport à la semaine précédente", remarquait Torbjorn Kjus, analyste de DNB Bank, qui expliquait que le gonflement des stocks de produits raffinés dans un contexte de fléchissement de la demande est de nature à peser sur les prix.

De plus, outre les inquiétudes sur les perspectives économiques et la demande énergétique des Etats-Unis, premier consommateur de brut, la nervosité des investisseurs restait alimentée par le fait que "les discussions pour éviter le mur budgétaire ne progressent pas beaucoup", notait David Hufton, analyste du courtier PVM.

Le président Barack Obama a prévenu mardi les républicains qu'aucun accord budgétaire n'était possible sans qu'ils cèdent sur des hausses des taux d'imposition pour les contribuables les plus aisés, ce à quoi ils se refusent obstinément.

Les courtiers redoutent une absence de compromis entre les deux partis d'ici la fin de l'année, ce qui entraînerait l'entrée en vigueur d'une cure d'austérité automatique risquant de faire tomber l'économie américaine en récession et plonger la demande énergétique du pays, premier consommateur de brut du monde.

rp



(AWP / 05.12.2012 18h31)


Commenter Le brut recule, plombé par un bond des stocks d'essence aux Etats-Unis


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite