Menu
RSS
A+ A A-

Le brut recule à New York, la prudence restant de mise face à la Grèce

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les cours du pétrole ont reculé mardi à New York, le scepticisme des investisseurs face au compromis obtenu à l'arraché sur la Grèce éclipsant la publication de chiffres encourageants pour l'économie des Etats-Unis, premier consommateur mondial de brut.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en janvier a lâché 56 cents à 87,18 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison à même échéance a clôturé à 109,87 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,05 dollar par rapport à la clôture de lundi.

"Malgré des indicateurs plutôt bons aux Etats-Unis, le marché reste encore très concentré sur ce qui se passe en Europe", a remarqué Matt Smith, de Schneider Electric.

Les ministres des Finances des 17 pays membres de l'Union monétaire sont en effet parvenus, difficilement, à un compromis dans la nuit de lundi à mardi avec le Fonds monétaire international (FMI) sur les moyens de réduire nettement la dette grecque et sur le versement d'une aide financière vitale pour un pays au bord de l'asphyxie.

L'annonce de cet accord avait permis aux prix du baril de monter lors des échanges asiatiques, mais ce sursaut d'optimisme n'a pas duré, les cours effaçant leurs gains au début des échanges européens, dans un marché empreint de prudence.

Les conditions imposées à Athènes "tempèrent l'optimisme" des investisseurs, a souligné M. Smith car "le marché s'interroge sur la capacité de la Grèce à mettre en oeuvre les coupes budgétaires et à racheter sa propre dette".

Ces développements ont relégué au second plan les indicateurs positifs publiés dans la matinée à Washington sur le moral des ménages, qui a poursuivi son amélioration en novembre, ou sur les commandes de biens durables, qui sont restées stables en octobre alors que les analystes les attendaient en baisse.

Les investisseurs restaient aussi prudents en attendant de nouvelles avancées dans les tractations politiques en cours à Washington visant à éviter le "mur budgétaire", cette cure d'austérité forcée qui s'imposera aux Américains si aucun accord n'est trouvé avant la fin de l'année et pourrait entamer la vigueur de la reprise économique.

Ils gardaient aussi un oeil sur la publication mercredi des chiffres hebdomadaires du Département américain de l'Energie (DoE) sur les réserves de pétrole aux Etats-Unis.

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, le DoE devrait annoncer une hausse de 900.000 barils des stocks de brut aux Etats-Unis sur la semaine achevée le 23 novembre, ainsi qu'un bond de 1,2 million de barils des réserves d'essence et une progression de 200'000 barils des stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage), très surveillés à l'approche de l'hiver.

rp



(AWP / 28.11.2012 06h21)


Commenter Le brut recule à New York, la prudence restant de mise face à la Grèce


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 15 décembre 2017 à 12:14

Le pétrole monte un peu, la production de mer du Nord reste …

Londres: Les prix du pétrole avançaient légèrement vendredi en cours d'échanges européens, les marchés hésitant entre perturbation de la production à court...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:09

Pétrole: le Canadien Cenovus supprime jusqu'à 700 emplois

Montréal: Le producteur de pétrole canadien Cenovus a annoncé jeudi la suppression de 15% de ses effectifs, soit près de 700 emplois...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:08

Le pétrole new-yorkais soutenu par la perspective d'une haus…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi à New York, portés par la perspective d'une augmentation des...

jeudi 14 décembre 2017 à 18:09

Le pétrole se reprend mais le marché tâtonne encore

Londres: Les cours du pétrole repartaient à la hausse jeudi en fin d'échanges européens, restant soutenus par la fermeture d'un pipeline en...

jeudi 14 décembre 2017 à 17:28

Produits pétroliers: hausse de la consommation française en …

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont progressé de 2,7% en novembre sur un an, avec une hausse du fioul...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:47

"Force majeure" autour de l'oléoduc Forties en mer…

Londres: Le groupe pétrochimique Ineos a déclaré l'état de "force majeure" après l'arrêt pour cause de fêlure du principal olédoduc pétrolier de...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:12

Le Liban donne son feu vert pour les premières explorations …

Beyrouth: Le gouvernement libanais a approuvé jeudi une offre présentée par un consortium alliant le groupe pétrolier français Total, l'italien ENI et...

jeudi 14 décembre 2017 à 15:29

Le pétrole, plombé par l'offre américaine, ouvre en baisse à…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais reculait à l'ouverture jeudi, plombé par la progression constante de la production américaine de brut...

jeudi 14 décembre 2017 à 12:41

Le pétrole hésite, les prévisions de l'AIE et de l'Opep dive…

Londres: Les prix du pétrole oscillaient légèrement jeudi en cours d'échanges européens dans un marché qui peine à digérer les rapports mensuels...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite