Menu
RSS
A+ A A-

Le brut conforte ses gains, toujours suspendu au Moyen-Orient

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole grimpaient mercredi en fin d'échanges européens, suspendus aux violences au Moyen-Orient, où se poursuivent les raids israéliens sur Gaza et après une explosion dans un bus à Tel-Aviv, dans un marché également aidé par une chute inattendue des stocks de brut américains.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier valait 110,65 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 72 cents par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 30 cents à 87,05 dollars.

Les frappes aériennes israéliennes contre les groupes armés de la bande de Gaza, qui ont tué au moins 148 Palestiniens depuis leur déclenchement il y a une semaine, se poursuivaient mercredi, alors que les négociations pour une trêve restaient en suspens.

"Les cours du pétrole avaient perdu environ 2 dollars mardi après des informations suggérant qu'une trêve se dessinait" entre Israël et Gaza, "mais il s'est avéré que la perspective d'un cessez-le-feu était prématurée, et les prix du brut ont donc rebondi", soulignait Tamas Varga, analyste du courtier PVM.

De plus, "l'explosion dans un bus à Tel-Aviv mercredi réduit les chances de cessez-le-feu et a encore accru les craintes d'une escalade des tensions dans la région susceptible de perturber les approvisionnements de brut en provenance de la région", ajoutait Angus Campbell, analyste de Capital Spreads.

Une bombe a explosé dans un bus dans le centre de Tel-Aviv, à proximité du ministère de la Défense, faisant au moins 17 blessés. Ce premier attentat à la bombe en Israël depuis mars 2011 renforçait les inquiétudes du marché sur une intensification des violences.

Sur le front de la demande, les statistiques hebdomadaires du département américain de l'Energie (DoE) contribuaient à soutenir les prix du baril.

Le DoE a en effet fait état mercredi d'une baisse inattendue de 1,5 million de barils des stocks américains de brut sur la semaine achevée le 16 novembre, alors que les analystes interrogés par Dow Jones Newswires tablaient sur une augmentation de 800.000 barils.

Les stocks d'essence ont eux aussi enregistré un repli inattendu, de 1,5 million de barils, tandis que les réserves de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage), très surveillées à l'approche de l'hiver, ont diminué de 2,7 millions de barils, une baisse quatre fois plus forte que prévu.

"La demande d'essence et de produites distillés se maintient à des niveaux solides", expliquait Torbjorn Kjus, analyste de DNB Bank, observant qu'une consommation accrue de ces produits raffinés avait compensé une nette accélération de l'activité des raffineries, évitant donc un gonflement des stocks.

Avant même la publication des chiffres officiels du DoE, le marché avait été soutenu par les estimations dévoilées mardi soir par la fédération API, qui avait évoqué une baisse de 1,9 million de barils des stocks de brut la semaine dernière, ainsi que de fortes chutes, de 4,8 millions et 4,4 millions de barils respectivement, des stocks d'essence et de ceux de produits distillés.

Cependant, les volumes d'échanges se modéraient mercredi, de nombreux opérateurs américains désertant le marché à l'approche du long week-end des fêtes de Thanksgiving aux Etats-Unis, où le parquet du Nymex sera fermé jeudi et vendredi après-midi.

tt



(AWP / 21.11.2012 18h31)


Commenter Le brut conforte ses gains, toujours suspendu au Moyen-Orient


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite