Menu
RSS
A+ A A-

Nouveau bond des prix à 100 dollars à New York et 110 dollars à Londres

prix-du-petroleReprise de la veille:readmore>

New York - Les prix du pétrole ont de nouveau bondi mercredi, le baril atteignant 100 dollars à New York et dépassant 110 dollars à Londres, des seuils inédits depuis plus de deux ans, alors que l'insurrection meurtrière prenait de l'ampleur en Libye.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en avril a terminé à 98,10 dollars, en hausse de 2,68 dollars par rapport à la veille.

Il avait atteint 100,00 dollars en fin de séance, un seuil qu'il n'avait plus connu depuis le 2 octobre 2008.

A Londres, sur l'IntercontinentalExchange, le baril de Brent de la mer du Nord à échéance avril avait dépassé plus tôt les 110 dollars pour la première fois depuis septembre de la même année.

Il a fini à 111,25 dollars, en hausse de 5,47 dollars par rapport à mardi.

"Malgré tous les problèmes qui ont touché le Moyen-Orient depuis environ un mois, c'est la première fois qu'on voit la production réellement affectée", a relevé Matt Smith, de Summit Energy.

"Cela ramène le marché à la réalité, qui est que si on voit des interruptions de production (en Libye), de nouveaux troubles dans d'autres pays pourraient avoir aussi un impact, en particulier en Iran ou Arabie Saoudite, qui sont des producteurs bien plus importants que la Libye", a poursuivi l'analyste.

Membre de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), la Libye produit 1,69 million de barils par jour (mb/j) de pétrole brut et en exporte 1,49 mb/j, en large majorité vers l'Europe, selon l'Agence internationale de l'énergie (AIE).

"La Libye est au bord de la guerre civile", a résumé Mike Fitzpatrick, de Kilduff Report. "Apparemment, des centaines de corps reposent dans les rues à Tripoli, la capitale, et les villes de l'Est du pays, où le pétrole se trouve, sont aux mains des manifestants", a-t-il rapporté.

Plusieurs ports étaient fermés mercredi dans le pays et l'incertitude régnait quant au niveau des exportations d'or noir du pays.

Les analystes du cabinet Global Insight se sont fait l'écho d'une "menace qui circule" selon laquelle le dirigeant libyen Mouammar Khadafi aurait ordonné "le sabotage des oléoducs du pays pour montrer le chaos qui suivrait s'il n'était plus en charge" du pouvoir.

Alarmistes, les analystes de Nomura ont estimé dans une note que les cours pourraient flamber jusqu'à 220 dollars le baril si à la fois la Libye et l'Algérie voyaient leur production interrompue.

Leur comparaison se base sur ce qui s'était passé pendant la guerre du Golfe du début des années 1990, quand les prix s'étaient envolés de 130% en sept mois.

"Si les perturbations se poursuivent, cela représentera une quantité significative: la Libye produit 2% du brut de la planète, et il s'agit de brut léger", a estimé Andy Lipow, de Lipow Oil Associates, interrogé par l'AFP.

Le cartel des pays exportateurs, l'Opep, "dispose de capacités supplémentaires de production disponibles pour compenser cette perte en volume, mais cette offre ne présente pas la même qualité", a expliqué l'analyste. "Cela signifie que les raffineurs qui traitaient du brut libyen ne seront peut être pas capables de traiter du brut plus lourd et riche en soufre".

ds

(AWP/24 février 2011 06h20)

Commenter Nouveau bond des prix à 100 dollars à New York et 110 dollars à Londres


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 17 août 2017 à 15:27

Le pétrole ouvre en légère baisse à New York, plombé par la …

New York: Les cours du pétrole ont ouvert en légère baisse jeudi à New York, restant timorés au lendemain de l'annonce d'une...

jeudi 17 août 2017 à 12:22

Le pétrole stable mais affaibli par la production américaine

Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient jeudi en cours d'échanges européens, affaiblis par la publication des données sur les réserves américaines...

jeudi 17 août 2017 à 06:13

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Les cours du pétrole rebondissaient jeudi en Asie sous l'effet d'achats à bon compte après le net recul de la veille.

mercredi 16 août 2017 à 21:31

Le pétrole termine en nette baisse à New York et à Londres

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette baisse mercredi à New York, plombé par la hausse hebdomadaire de la production...

mercredi 16 août 2017 à 18:14

Le pétrole recule, les stocks américains déçoivent

Londres: Les cours du pétrole baissaient un peu mercredi en fin d'échanges européens après des données sur les réserves américaines contrastées, avec...

mercredi 16 août 2017 à 16:55

USA: baisse bien plus marquée que prévu des stocks de brut

New York: Les stocks de pétrole brut ont enregistré une baisse bien plus marquée que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis, selon...

mercredi 16 août 2017 à 16:01

Le pétrole monte légèrement à New York, optimisme sur les st…

New York: Les cours du pétrole montaient légèrement peu après l'ouverture mercredi à New York, aidés par l'optimisme du marché sur une...

mercredi 16 août 2017 à 15:46

Pétrochimie: Shell sort d'une coentreprise saoudienne pour 8…

Londres: Le géant pétrolier Royal Dutch Shell a annoncé mercredi avoir bouclé la vente des 50% qu'il possédait dans la coentreprise de...

mercredi 16 août 2017 à 12:17

Le pétrole monte, les réserves américaines auraient reculé

Londres: Les prix du pétrole étaient en hausse mercredi en cours d'échanges européens alors que les stocks américains de brut auraient diminué...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite