Menu
RSS
A+ A A-

Le brut se hisse à de nouveaux plus hauts, poussé par la Libye

prix-du-petroleLondres : Les cours du pétrole poursuivaient leur envolée mercredi en fin d'échanges européens, évoluant au-dessus de 110 dollars à Londres et près de 100 à New York pour la première fois depuis septembre 2008, soutenus par la poursuite des troubles en Libye.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril s'échangeait à 111,29 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 5,51 dollars par rapport à la clôture de mardi, et à un sommet depuis début fin août 2008.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en avril, dont c'est le premier jour comme contrat de référence, valait 99,10 dollars, grimpant de 3,68 dollars, son niveau le plus élevé depuis fin septembre 2008.

En Libye, le dirigeant Mouammar Kadhafi, en place depuis 1969, semblait avoir perdu mercredi le contrôle de vastes régions de l'est du pays, mais restait déterminé à mater l'insurrection inédite qui a déjà fait des centaines de morts et vaciller son règne autoritaire.

Ces troubles ont poussé la plupart des compagnies pétrolières présentes dans le pays à réduire leurs opérations, entraînant un ralentissement de la production d'hydrocarbures libyens, risquant de déstabiliser encore plus un marché du pétrole déjà fébrile.

De plus, l'ensemble des ports et terminaux du pays étaient paralysés mercredi, selon l'armateur français CMA-CGM, ce qui signifie le blocage de toutes les exportations d'hydrocarbures.

Membre de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), la Libye était en 2009 le quatrième producteur de pétrole en Afrique, et l'un des vingt plus gros producteurs de pétrole au monde, selon l'agence américaine d'information sur l'énergie (EIA).

De son côté, l'Arabie saoudite, premier producteur de pétrole de l'Opep, avait tenté de rassuré le marché mardi, assurant qu'il n'y aurait pas de pénurie.

Le ministre saoudien du Pétrole, Ali al-Nouaimi, avait déclaré qu'il "n'y avait pas de pénurie en ce moment sur le marché, mais s'il y avait une diminution de l'offre, en raison de perturbations dans des pays producteurs, les pays de l'Opep, comme l'Arabie saoudite, accroîtront leur production".

"Du fait de sa proximité géographique, le Brent profite plus (que le WTI, NDLR) d'une réduction des approvisionnements et des risques d'une propagation des manifestations à d'autres pays producteurs de pétrole", observaient les analystes de Commerzbank.

"Il n'y a pas de pénurie sur le marché actuellement, mais c'est la peur qu'elle se matérialise qui alimente la hausse des prix", expliquaient les analystes.

Les cours du WTI coté à New York restaient pour leur part encore sous le seuil de 100 dollars, toujours pénalisés par une surabondance des stocks aux États-Unis, notamment des réserves, proches de la saturation, accumulées à Cushing (Oklahoma, sud), principal centre de stockage du pays.

Les chiffres hebdomadaires des réserves officielles de pétrole aux États-Unis, traditionnellement publiés le mercredi par le Département de l'Énergie (DoE), ne seront diffusés que jeudi, en raison d'un jour férié observé lundi.

rp

(AWP/23 février 2011 18h30)

Commenter Le brut se hisse à de nouveaux plus hauts, poussé par la Libye


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 19 septembre 2017 à 18:08

Le pétrole baisse un peu en attendant les stocks américains

Londres: Les cours du pétrole repartaient en petite baisse mardi en fin d'échanges européens, mais continuaient de n'osciller que faiblement autour de...

mardi 19 septembre 2017 à 15:43

Libye: blocage d'un oléoduc qui achemine du carburant à Trip…

Tripoli: Un groupe armé a fermé lundi un oléoduc qui approvisionne en essence la capitale libyenne, causant une pénurie de carburant et...

mardi 19 septembre 2017 à 15:37

Le pétrole ouvre en hausse à New York, au-dessus de 50 dolla…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York progressait légèrement à l'ouverture mardi, juste au-dessus du seuil des...

mardi 19 septembre 2017 à 12:42

Le pétrole monte un peu dans un marché sans élan

Londres: Les prix du pétrole montait un peu mardi en cours d'échanges européens, mais le marché restait dans l'ensemble sans grande direction...

mardi 19 septembre 2017 à 06:53

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient dans des marges étroites mardi en Asie dans l'attente du rapport sur le niveau des stocks...

lundi 18 septembre 2017 à 21:02

Le pétrole bute à nouveau à New York sur la barre des 50 dol…

NYC/Cours de clôture: Le prix du pétrole coté à New York a terminé en légère hausse lundi, butant sur le seuil symbolique...

lundi 18 septembre 2017 à 18:13

Le pétrole baisse un peu après la hausse de la semaine derni…

Londres: Les cours du pétrole baissaient un peu lundi en fin d'échanges européens, souffrant de quelques prises de bénéfices après les sommets...

lundi 18 septembre 2017 à 15:34

Le pétrole new-yorkais, nerveux face au seuil des 50 dollars…

New York: Le prix du baril pétrole coté à New York a débuté la séance en légère baisse lundi, les investisseurs faisant...

lundi 18 septembre 2017 à 12:39

Le pétrole évolue sans grande direction après une forte haus…

Londres: Les prix du pétrole peinaient à accrocher un cap lundi en cours d'échanges européens, mais restaient tout de même proche de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite