Menu
RSS
A+ A A-

Le brut hésite, tiraillé entre tensions géopolitiques et statistiques US

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole continuaient d'hésiter jeudi en fin d'échanges européens, restant en hausse à Londres -- sur fond de regain de tensions géopolitiques au Moyen-Orient --, mais reculant à New York, minés par une série de statistiques ternes aux Etats-Unis.

Vers 17H15 GMT (18H15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre valait 110,75 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 1,14 dollar par rapport à la clôture de mercredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance abandonnait 43 cents à 85,89 dollars.

"Le marché (américain) a pâti d'une série d'indicateurs décevants publiés aux Etats-Unis", avec de nets reculs de l'activité manufacturière dans les régions de New York et de Philadelphie (nord-est) en novembre, ainsi qu'une forte augmentation des inscriptions hebdomadaires au chômage, a souligné Fawad Razaqzada, analyste du courtier GFT.

Les chiffres hebdomadaires du Département américain de l'Energie (DoE), qui a publié son rapport avec un jour de retard en raison d'une journée fériée lundi aux Etats-Unis, se sont avérés un peu meilleurs que prévu, sans toutefois parvenir à rasséréner les opérateurs.

Le DoE a ainsi fait état d'une nouvelle forte hausse, de 1,1 million de barils, des réserves de brut aux Etats-Unis sur la semaine achevée le 9 novembre, une augmentation en-deçà des attentes des analystes.

Les réserves d'essence ont, elles, affiché une baisse surprise de 400'000 barils, tandis que les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage), très surveillés à l'approche de l'hiver, ont reculé de 2,5 millions de barils, presque trois fois plus que ce qu'estimaient les analystes.

En Europe, si les investisseurs digéraient jeudi des statistiques mitigées sur la zone euro, qui est retombée en récession au troisième trimestre, le Brent, plus sensible que le WTI new-yorkais aux tensions au Moyen-Orient, est resté en nette hausse tout au long des échanges européens.

En effet, le prix du Brent est resté soutenu par le net accroissement des tensions géopolitiques dans la région renforcées par les raids aériens menés pas Israël sur la bande de Gaza depuis mercredi, soulignait Addison Armstrong, du courtier Tradition Energy.

Selon des source médicales palestiniennes, 15 Palestiniens sont morts et au moins 115 ont été blessés depuis le début de l'opération "Pilier de Défense" déclenchée mercredi par l'armée israélienne dans la bande de Gaza avec l'assassinat ciblé du chef des opérations militaires du Hamas, Ahmad Jaabari.

Alors que les frappes israéliennes se poursuivaient jeudi à un rythme soutenu, "cette action militaire est de nature à grossir la prime de risque des prix du baril", en entretenant "la crainte d'une escalade (des violences au Moyen-Orient) susceptible de perturber la production de pétrole" dans la région, observait Jack Pollard, analyste du courtier Sucden.

rp



(AWP / 15.11.2012 18h45)


Commenter Le brut hésite, tiraillé entre tensions géopolitiques et statistiques US


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 25 septembre 2017 à 18:41

Loi hydrocarbures: Hulot défend "l'axe principal" …

Paris: La loi sur l'interdiction de la production d'hydrocarbures est "l'axe principal" du plan climat du gouvernement, a défendu lundi le ministre...

lundi 25 septembre 2017 à 18:12

Le pétrole grimpe avec le référendum du Kurdistan irakien

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement lundi en fin d'échanges européens, les investisseurs craignant que le référendum du Kurdistan irakien sur...

lundi 25 septembre 2017 à 15:48

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d…

Istanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de...

lundi 25 septembre 2017 à 15:19

Le pétrole, surveillant le Kurdistan irakien, ouvre en hauss…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, aidé par des propos du président...

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

lundi 25 septembre 2017 à 10:32

L'Opep va discuter de la prolongation des réductions de prod…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Opep discutera en novembre de la prolongation des réductions de production qui ont stimulé les prix et...

lundi 25 septembre 2017 à 05:23

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole reculaient lundi en Asie après une réunion de l'Opep qui s'est terminée sans engagement tangible sur une...

dimanche 24 septembre 2017 à 20:50

Kurdistan: Bagdad demande aux pays de ne traiter qu'avec lui…

Bagdad: Le gouvernement irakien a demandé dimanche à tous les pays de ne traiter qu'avec lui pour les transactions pétrolières après la...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite